Jump to content
Sign in to follow this  
You need to play a total of 50 battles to post in this section.
Indecis

A l'origine du nom de Lorient

2 comments in this topic

Recommended Posts

[UFR]
Alpha Tester
810 posts
4,157 battles

Extrait intéressant des Annales de Bretagne. Tome 58, numéro 1, 1951. pp. 200-201. « Le nom de Lorient », par H.-F. Buffet :

 

« Quand la Compagnie des Indes Orientales eut établi son siège au Port-Louis, en 1666, elle chercha un terrain pour établir ses chantiers de construction navale, et, après avoir pensé à Kernevel, Saint-Michel et Saint-Christophe, elle choisit un lieu désert, dont elle prit possession le 31 août 1666. Ce lieu est appelé par le sénéchal d’Hennebont soit Rohellec Beg er Roheu (lieu rocheux de la pointe des roches), soit le Faouédic (le petit bois de hêtres), du nom de la seigneurie voisine. Ce nom de Faouédic fut seul employé par les directeurs du Port-Louis dans leur correspondance ; mais il n’était pas exact, puisque le terrain n’était situé que « sur le canal de la rivière qui conduit vers les terres du Faouédic », comme l’atteste le procès-verbal de prise de possession. Les lettres émanant de Paris et de Versailles ne parlent que du Port-Louis ; il est donc clair que la Compagnie des Indes Orientales n’a jamais songé à baptiser solennellement ses chantiers du nom de « l’Orient ».

Ce nom s’est imposé peu à peu dans le pays. On aurait pu en trouver un autre ; mais celui-ci prévalut, parce que le navire de mille tonneaux, que la Compagnie mit sans attendre en chantier, fit certainement sensation dans la population du pays ; et ce vaisseau, dont la dénomination officielle était le Soleil d’Orient, était appelé communément l’Orient, comme le prouve la correspondance publiée par Dernis (Recueil… concernant la Compagnie des Indes Orientales, Paris, 1753, 4 vol. in-4°, pp. 277, 288, 290, 364, etc.). Il ne fut achevé qu’en 1671 ; et les chantiers, où l’on y travailla si longtemps, furent les « chantiers de l’Orient ».

[…]

Quand, le 6 mars 1671, le vaisseau l’Orient quitta la Bretagne pour les Indes, son nom resta aux chantiers où il était demeuré près de cinq ans en construction, et des chantiers il passa à l’agglomération qui se forma peu à peu dans la lande voisine. »

 

Le Soleil d'Orient sombra dix ans plus tard, en 1681, près de Madagascar, sans laisser de trace. Il était chargé d’une fabuleuse cargaison, dont les présents du roi du Siam à Louis XIV. Les richesses que contiendrait son épave font toujours rêver les chasseurs de trésor...

  • Cool 6

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×