Jump to content
Sign in to follow this  
You need to play a total of 50 battles to post in this section.
Tanatoy

Cuirassés français : rangs III à VI

7 comments in this topic

Recommended Posts

[LGF-]
Players
26 posts
3,391 battles

Hey les marins,

 

Parlons du Turenne... Comment dire... il est ultra lent tout est lent chez lui le gouvernail, les chargements, mais surtout les tourelles elles sont injouables trop lentes, tellement que sur certain navire je n'arrive pas à les suivre et je me fais tirer dessus sans pouvoir faire quelque chose, très frustrant. Sinon pour le reste comme j'ai dit lent mais jouable la maniabilité est très spéciale mais une fois "apprise" on peut bien jouer, hors le tourelles il est sympa je trouve.

 

Voilà j'ai pu ne jouer qu'avec le Turenne pour le moment mais si besoin j'éditerais ce poste.:cap_look:

Share this post


Link to post
Share on other sites
[BV2]
Players
5 posts
21,909 battles

salut a tous

 

Idem pour moi,une fois que l'ont a fait quelques parties il est asser  sympa a jouer

Share this post


Link to post
Share on other sites
[AMI]
Players
7 posts
6,127 battles

Pour une fois je dois avouer, j'ai eu du bol: j'ai gagné le Bretagne (T5) et le Normandie (T6).

 

Pour le Bretagne; c'est un navire qui ressemble énormément au New York américain: 5 tourelles doubles, assez lent, une DCA correcte mais sans plus, on retrouve assez vite certains repères et astuces développés sur son homologue américain. De plus ce navire arrive à bien encaisser les dégâts et à faire ricocher les obus pourvu que l'on soit de biais. Mais disposant d'assez peu de blindage, mieux vaux rester proche de ses alliés pour pouvoir battre en retraite lorsque ça commence à sentir le roussi (au sens propre comme au figuré, il prends feu assez rapidement je trouve). Etant plus petit et légèrement plus rapide que le N Y, on arrive parfois à éviter des projectiles ennemis possiblement fatals si le navire avait été plus grands et plus lent ce qui est quand même une bonne chose. De plus, il dispose d'une artillerie pouvant taper  à 18 km malgré le fait que les obus me semblent moins efficace que ceux de l'américain... 

Donc en résumé c'est un navire plutôt correct selon moi.

 

Pour le Normandie; on prends de la vitesse, au sens littéral du terme: bien plus rapide que le Bretagne qui affiche 21 noeuds au compteur, le Normandie atteinds les 29 noeuds 5 voir dépasse les 30 avec le pavillon pour les frappes doubles (jamais réussi à retenir son nom...) ce qui franchement est bien. Ensuite, niveau  armement, il est correct avec une portée de tir proche des 20 km mais là aussi je trouve que les obus sont un poil faiblard et ont une tendance à ricocher.

La DCA, c'est le sujet qui fâche: franchement elle est médiocre et ne permet à la rigueur que de disperser les avions afin d'éviter les torpilles (sur fond de "Deja vu") après je dois avouer que je n'ai pas mis les améliorations de DCA donc elle est peut être meilleure avec celles ci.

En résumé un navire encore une fois un navire correct mais si vous voyez une escadrille ennemie foncer vers vous, fuyez vers le Cleveland le plus proche.

Share this post


Link to post
Share on other sites
[FRA]
Players
16 posts
11,378 battles

Le Turenne est franchement pénible pour sa lenteur et la faible portée de ses canons. Mis il est capable de faire gros dégâts et encaisse assez bien les coups.

Je ne possède pas le Courbet.

Le Bretagne et le Normandie sont assez agréable à jouer?

Share this post


Link to post
Share on other sites
[FRA]
Players
16 posts
11,378 battles

J'ai maintenant le Courbet et c'est une bonne surprise très maniable et une très bonne artillerie.

Il y a une réelle différence avec le Turenne. L'écart est assez surprenant.

Share this post


Link to post
Share on other sites
[GA]
Players
29 posts
3,937 battles

J'ai pu gagner in extremis le Bretagne et le Normandie dans les caisses spéciales. Je suis maintenant arrivé au Lyon et j'ai pu me faire une bonne idée des BBs tier 5, 6 et 7 :

 

Bretagne

Spoiler

Sur le papier, le Bretagne ressemble à une copie au rabais du New York : même gabarit, même vitesse anémique de 21 nœuds, même rotation des tourelles atroce, même nombre de canons mais calibre et blindage inférieurs. Dans la pratique cependant, le gameplay est bien pire : l'absence de blindage peu importe l'angle adopté rend ce navire extrêmement vulnérable même aux BBs Tier 4 (et je ne parle même pas du monstrueusement puissant Orion...) ; dans un matchmaking Tier 7, ce n'est qu'une piñata de PV pour n'importe quel bateau en face. Et même pas une grosse, avec ça : avec le plus faible nombre de PV du Tier, trois salves bien placées suffisent à l'envoyer par le fond. Ce qui défie toute logique d'ailleurs : on se serait attendu à ce que, pour compenser un calibre inférieur à ses concurrents du Tier qui désavantage le Bretagne en terme de dégâts moyens et un blindage encore une fois en retrait, le navire reçoive une quantité SUPÉRIEURE de PV comme compensation ; mais non : non seulement c'est le moins blindé, mais aussi celui avec le moins de PV. Décevant et incompréhensible.

 

Mais s'il n'y avait que ça... Le pire, ce sont les canons. Incapables de toucher de manière constante même un navire de flanc à 6 km (et je peux assurer que ce n'est pas ma visée qui est en cause), "sniper" un autre navire à plus de 15 km relève de la folie ou, dans le meilleur des cas, du casino : la dispersion astronomique et l'absence totale de pénétration signifient que dans la plupart des cas, plus des 3/4 des obus ne toucheront jamais la cible et ceux qui le feront seront soit détruits (shattered), soit feront une overpen. Plus d'une fois, j'ai failli pleurer en constatant sur l'écran post-bataille que ma moyenne de dégâts par obus était d'environ 700-800, pour un maximum théorique de 9 500. En d'autres termes, vous devez tirer en moyenne 50 obus pour faire 30 000-40 000 dégâts. Bien sûr, votre expérience va varier en fonction de la RNG, mais j'ai rarement dépassé cette moyenne. A titre de comparaison, ma moyenne de dégâts par obus sur le New York/Texas se situe aux alentours des 2 000-2 500. Les citadelles sont rares, même sur des croiseurs, et souvent elles arrivent sans qu'on sache trop pourquoi.

 

En résumé, ce navire est une véritable purge à jouer et plonge un peu plus dans la dépression à chaque nouveau tir raté qui aurait dû faire une Frappe Dévastatrice. Pire, à la lumière de l'expérience de jeu et de la comparaison avec d'autres BBs rangs 4 et 5, il apparaît que le Bretagne, dans sa version actuelle, aurait pu être un TIER 4 PASSABLE. Oui : le Kaiser, le Wyoming et même le Myogi, sans parler de l'incroyable Orion, sont tous meilleurs et plus constants que le Bretagne en termes de ballistique et de performance générale. Le Bretagne n'a rien à faire en Tier 5, et s'il doit y rester, il nécessite un sérieux buff de canons et de PV pour non pas rester mais devenir compétitif. Ce sera certainement l'un des grinds des ~40 000 XP vers le navire suivant les plus atroces de votre expérience de Warships.

 

Normandie

Spoiler

Mon dieu, quelle déception... Sur le papier, le Normandie semblait prometteur : une vitesse de pointe de près de 30 nœuds à faire pâlir de jalousie un New Mexico, 12 canons de 340 mm pour semer le chaos dans les rangs des croiseurs... La réalité cependant l'a vite rattrapé : le Normandie n'est ni plus ni moins qu'un gros Bretagne, avec les mêmes inconvénients mais encore moins d'avantages.

 

Évacuons tout de suite l'aspect positif fantastique de ce navire : sa maniabilité. Celle-ci est exceptionnellement bonne et rend ce navire très plaisant et fun à conduire : une vitesse qui permet de suivre des croiseurs et se repositionner (ou fuir) rapidement et un basculement de gouvernail d'un peu plus de 11 s. avec le module de gouvernail pour esquiver plus facilement les torpilles et les tirs sont des atouts qu'on ne retrouvera pas avant le Tier 7, voire 8, et encore, de loin pas dans toutes les branches (le Scharnhorst et le Bismark/Tirpitz sont ce qui se rapproche le plus en termes de maniabilité, moins le rayon de braquage, beaucoup plus court sur le Normandie).

 

Et croyez-moi, cette agilité, vous allez en avoir besoin ! Car les bonnes nouvelles s'arrêtent là : dans tous les autres domaines, le Normandie est une purge. Même absence totale de blindage, même de face et même anglé à 30/40°, que le Bretagne, et ce même contre des navires de même Tier (Fuso, New Mex...) ; il ne peut même pas se tanker lui-même (un Normandie mettra, si la RNG le permet, 6 000 à 8 000 dégâts par salve à un autre Normandie de face). Absence totale aussi de DCA, la plus faible du Tier pour un BB, qui le rend extrêmement vulnérable aux attaques de CV. Il est même possible pour un Independance ou un Ryujo d'attaquer un groupe de 3 Normandie voguant côte à côte - comme on en voit souvent en ce moment - sans perdre UN SEUL avion... Mais il y a pire ! Non content d'avoir le plus faible nombre de PV de son Tier (ce qui encore une fois défie toute logique car ça aurait dû être l'exact inverse, cf. commentaire sur le Bretagne), le Normandie encaisse extrêmement mal les torpilles, qu'elles soient aériennes ou de DD, à cause d'une ceinture anti-torpilles pratiquement inexistante : une seule torpille de T-22 ou de Nicholas vous enlèvera facilement 30% de votre vie, sans moyen de récupérer les PV perdus (les dégâts des torpilles étant considérés comme des dégâts à la citadelle, qui ne sont réparables qu'à 10% environ).

 

Avec ces caractéristiques de prétendu harceleur-flanker sans grande résistance aux dégâts directs, le Normandie peut-il au moins compter sur ses canons pour survivre ? La réponse courte est : pas vraiment. Avec toujours un calibre de 340 mm (le plus faible du Tier), le Normandie hérite de 3 tourelles quadruples pour un total de 12 tubes. Si le placement des tourelles 1 et 2 est idéal - la 2e tourelle se situe au milieu du navire, pointe vers l'avant et peut basculer de bâbord à tribord sans gêne, ce qui permet de basculer rapidement les 2/3 de la puissance de feu d'un bord à l'autre, à la différence de la plupart des autres concurrents -, utiliser les 3 nécessite souvent d'exposer le flanc du navire, ce qui, en général d'une part, et du fait de l'absence de blindage du Normandie d'autre part, est peu recommandé (même si la citadelle - sous-marine - est relativement protégée, les volées à 10 000-15 000 dans la tronche seront monnaie courante en cas de surexposition). Mais le vrai problème, ce sont les performances ballistiques lamentables de ces canons qui rappellent les mauvais jours du Bretagne : inconsistance des dégâts des salves, difficulté à toucher quoi que ce soit à plus de 10km et parfois même à moins de 8 (!!), profusion d'overpens et de shatters... Parfois, le Dieu RNG permettra à un de vos obus de faire une citadelle magique (et totalement WTF) sur un Bayern ou un Queen Elizabeth, des navires réputés "incitadellables", mais le reste du temps, le mieux que vous pourrez espérer, ce sont des salves à 3 000-4 000 dégâts sur n'importe quel navire, même un croiseur.

 

Bref, aussi incroyablement et étonnamment plaisant qu'il soit à conduire, le Normandie se révèle beaucoup trop fragile et trop inconstant au niveau ballistique pour être qualifié de "bon", même dans le cadre de missions PVE. En l'état, il aurait fait un très bon Tier 5 ; mais sa place n'est pas en Tier 6 sans un buff de PV, de canons et sans doute même de DCA, pour lui permettre de survivre plus de 7 minutes en bataille. Et je ne parle même pas des parties en bas de l'échelle, où les Tiers 7 et 8 vous annihileront sous tous les angles. A noter - fait véridique - que, régulièrement, vous constaterez que les North Carolinas, Amagis, Gneisenaus et consorts ne vous prêteront même pas attention et préfèreront s'attaquer à d'autres cibles autour de vous, jugées plus dangereuses. Cette attitude, constatée à plusieurs reprises dans différentes batailles, en dit long sur le facteur de dangerosité (du moins, perçu) du Normandie...

 

Lyon

Spoiler

Bien que ce ne soit pas le sujet de ce topic mais à titre de comparaison pure, le Lyon (Tier 7) sera le premier BB français qui vous fera accepter d'avoir souffert aux rangs inférieurs pour y arriver. S'il perd l'agilité exceptionnelle du Normandie (2-3 nœuds de vitesse en moins et agilité en virage un peu plus anémique), le Lyon semble avoir gagné un peu plus de blindage et peut davantage encaisser les tirs de BBs Tiers 6-7 s'il est bien positionné. Toujours armé des fameux 340 mm mais gagnant une tourelle x4 supplémentaire par rapport au Normandie (pour un total de 16 canons !), le volume de feu délivré est incroyable et crée une sorte de cône de saturation avec lequel, même si vous n'êtes toujours pas certains de pénétrer la cible, au moins vous êtes à peu près confiants de pouvoir la toucher. Grâce à cette seule tourelle additionnelle, les frappes dévastatrices sur les croiseurs seront aussi courantes que hilarantes, et le volume d'acier projeté est si psychologiquement terrifiant (à défaut d'être systématiquement efficace, hein) que la plupart des ennemis hésiteront, voire renonceront à vous charger et préfèreront tourner les talons, ce qui vous donne l'avantage pour les chasser d'une zone et les harceler sans possibilité efficace de réponse.

 

En outre, s'il encaisse toujours aussi mal les torpilles, le Lyon gagne une quantité appréciable de DCA qui, si elle ne semble par forcément impressionnante sur le papier, se révèle étonnamment efficace même sans spécialisation DCA du capitaine ou des modules et vous permettra occasionnellement de décimer une escadrille par attaque de CV Tier 6/7, chose que le Normandie est incapable de faire.

 

Bref, s'il semble n'être qu'une mise à jour du Normandie avec une tourelle supplémentaire, le Lyon se révèle être en réalité 2 à 3 fois plus efficace (et fun à jouer) et devient le 1er BB viable de la branche française.

 

Justifie-t-il à lui seul la souffrance, la déception et la perte de cheveux que vous vous infligerez aux tiers précédents ? Selon moi, oui, si vous cherchez un BB original qui vous arrachera systématiquement un rire incontrôlé quand vous mettrez une double citadelle à un Shchors ou une volée à 12 000 sur un Nagato et rendra les batailles, même en défaite, plus supportables. Si vous estimez en revanche que l'effort d'arriver en Tier 7 ne mérite pas le temps consacré à supporter les Tiers 3 à 6, alors je crains que la branche des BB français ne soit pas pour vous. En l'état, la seule impression que l'on puisse en avoir est que, malgré une période de test relativement longue, les BB français sont sortis dans un état inachevé et la branche entière a été rendue trop faible et non-compétitive par rapport à ce qu'elle aurait dû être. Que les développeurs aient voulu lui donner une identité particulière avec plus de vitesse que la concurrence mais un calibre de canons atypique et plus faible peut se défendre ; cependant, les mécanismes de compensation classiques que l'on retrouve dans d'autres branches de BB, et qui veulent qu'un calibre plus faible soit compensé par une cadence de tir supérieure et qu'un blindage plus faible soit compensé par davantage de PV, ne sont pas respectés ici : à calibre inférieur, les BB français conservent le rechargement en 30 s. des autres BBs ainsi que la même vitesse de rotation des tourelles, ce qui transforme un avantage potentiel (calibre plus petit pouvant être plus mortel pour les navires moins blindés) en handicap ; à l'absence de blindage s'ajoute l'absence de PV et l'absence de protections extérieures (ceinture anti-torpilles, DCA), qui transforme les BB français en "canons de verre" dont l'espérance de vie, mais aussi l'efficacité, sont les plus réduites des tiers dans lesquels ils évoluent. S'éloigner de la meute, ou attirer trop l'attention, signe votre arrêt de mort peu importe le matchmaking et votre positionnement.

 

C'est ici que la méta voulue par les développeurs pour cette branche (des bateaux rapides et fragiles destinés à contourner l'ennemi et le prendre de flanc) s'effondre : les BB français ont besoin du reste de leur équipe pour survivre, et loin de partir en solo ou en compagnie d'une paire de croiseurs sur un flanc vide, ils auront tendance à suivre le lemming-train qui, malheureusement, est le seul endroit où ils pourront espérer obtenir la protection qui leur manque. Si les défauts évoqués plus haut étaient buffés de la manière suggérée (canons plus constants, plus de PV, buff de la DCA), alors oui, ce seraient de bons flankers. En l'état, la branche n'est ni fun, ni compétitive, ni efficace, ni conseillée à des joueurs novices, et c'est sans aucun doute la plus faible du jeu.

 

On attend de voir maintenant si les développeurs prendront les bonnes décisions dans les patchs à venir pour mettre cette branche à égalité avec les autres, et non pas un, voire deux crans en-dessous.

 

 

Edited by Lhynn
  • Cool 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×