Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'ijn'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Forum
    • English Speaking Forum
    • Deutschsprachige Community
    • Polska Społeczność
    • Česká a slovenská komunita
    • Communauté francophone
    • Comunidad de habla española
    • Türkçe Topluluk
    • Comunità Italiana
  • Developers' Section
    • Questions and Answers
  • Historical Section
    • Ships Old and New

Calendars

  • Community Calendar
  • Deutschsprachige Community
  • Polska Społeczność
  • Communauté francophone
  • Česká a slovenská komunita
  • Comunidad de habla española
  • Türkçe Topluluk

Found 117 results

  1. IJN BB and BC tree

    Firstly the intro Im a spanish guy (and i already apologize for bad english) who loves the IJN BCs and 8 8 fleet plan So i wanted the Ashitaka and Kii Sadly my wallet cant take them, at least for now I have done 3 topics regarding buffs and improvements to the Eugen and the Kii plus a cry post on the Ashitaka You can check them here if you dare reading in Spanish Sadly you will probably dont catch the jokes Eugen topic Kii Ashitaka Now the problem As i said, i want to make a full tree of IJN BB and BC starting in the Kawa and then from tier 4 upwards the line will be splitted https://docs.google.com/spreadsheets/d/10SkC-pjMCGE2Xta92yDBOqQoOwkjuwr0z2puWwACDPc I hope the link works I will use Fuso preliminar for the “Fuso prot” spot Yamashiro 39 is a placeholder, same as Hiei 42 The Owari is used cause Kii is premium The Yamato prot aka Izumo could be changed thus i prefer to say that rather than the ingame one Finally i want to say than this is difficult and a bit time limited cause my real life status (university problems) I really hope you all who read this have a nice day and if some of you who have the ships i ask, i would like you to help me Again, sry for bad english
  2. Japanese destroyers are basically unplayable. Or at the very least, not very fun to play. Their main source of damage are torpedoes. Torpedoes that have been butchered with nerfs to a point where even a lobotomized chimp can easily dodge them. You can have a game where you launch 50 torps and get no hits. The torps get spotted a mile away from the enemy, and even the most sluggish BBs can easily dodge them. For the most part, scoring torpedo hits is down to the enemy being incredibly stupid. Their guns are for the most part crap (with a few exceptions). They have pathetic range and the turrets turn stupidly slow, forcing you to sail in a predictable pattern to keep your guns on target. You could take the AFT skill to get a little more range, but CE is just a MUCH better choice. Overall, guns simply are not intended to be your primary weapon. All that leaves you with only scouting as something you can do well, because they do have good concealment. But scouting alone simply is not rewarded enough to base an entire line of ships on it.
  3. Buenos días y felices fiestas para todo aquel que se decida a leer este hilo Hace un tiempo, creo que fue hace un mes, hice un hilo en forma de alegato para que WG cambiara al que llamé, con buen criterio y que lamentablemente sigue siendo, el premium más gafe de todo el juego El Prinz Eugen Recibí buenas opiniones y consejos de mucha gente y os agradeceré que todos vosotros (y más gente claro) os deis un paseo por este nuevo post Nuestro paciente de hoy nació de forma inesperada y nunca ha sido visto con buenos ojos por algunos entre, para que engañarnos, me incluyo Os presento a uno de los últimos integrantes del plan 8 8 japonés, antes de que el tratado de Washington los abortase a casi todos sin siquiera nacer Damas y caballeros les presento al Kii ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ Disclaimer/Aviso: El título del hilo es una coña para los que conozcan la serie de Dragon Ball El personaje en cuestión, Krilin, es tristemente famoso por morir una y otra y otra vez Esa tendencia suya es más constante que la Russian Bias en este juego ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ Pongamos algo de contexto El Kii se gestó cerca de finales de los años 10 y el fin de la Primera Guerra Mundial Japón como buen pulpo con delirios de grandeza quería potenciar su marina. Hacía poco había logrado crear 2 Dreadnought geniales: El Nagato y el Mutsu Además ya tenía la idea de sacar adelante el Tosa y el Kaga Como complemento a estos se planearon 4 cruceros de batalla de la serie Amagi Los ingenieros nipones vieron potencial en la idea del acorazado rápido y decidieron juntar la velocidad del Amagi con el blindaje de Tosa El resultado de este matrimonio fue nuestro querido Kii Lógicamente WG ha tenido que hacer una modernización ficticia para que este barco cancelado antes de 1925 pueda enfrentarse a otros que apenas le sacan unos 20 incluso casi 30 años si contamos a los rusos Además con la introducción de este barco como premium ha reducido, si no ya directamente erradicado, la posibilidad de una línea japonesa de cruceros de batalla-acorazados rápidos Supongo que aún podríamos esperar que se pusiera el Owari para cubrir el hueco Aquí podéis ver al Kii si hubiera sido terminado y más abajo una versión de la modernización que le hubiera tocado La mayoría de las diferencias son bien visibles Para ir perfilando un poco la situación cosas, la modernización que se ha hecho al Kii es bastante cuestionable Supongamos que se seguirían todos los criterios y mejoras que se añadieron a las clases reales Para empezar, a todas ellas se les mejoró mucho la antiaérea y en el caso del juego ha ocurrido también, solo que WG ha sustituido los 127mm presentes del Kongo al Yamato por unos 100mm que tenían el Taiho y los Akizuki Esto juntado a los Bofors capturados hacen del Kii el primer acorazado japonés que es capaz de competir a un norteamericano en términos de AA Esto no es malo en si mismo pero lo que viene a continuación si que rompe todo Los torpedos; a quien no le gusta que su BB pueda acercarse a un blanco y soltar una andanada de peces que lo manden al fondo?? A mi con el Tirpitz me encanta pero en lo referente al Kii pues como que no me cuadran Para nada En el periodo de entreguerras, a todos los acorazados nipones se les retiraron los tubos por ser de poca utilidad y ciertamente peligrosos al tenerlos, a excepción de la clase Nagato que tenía parte sobre el agua (véase el Mutsu), bajo la línea de flotación Como comprenderéis, tener una cabeza explosiva tan abajo en el casco no es buena idea Así que con el Kii suponemos que los del astillero habrían dicho lo mismo y hubieran eliminado los torpedos totalmente Entonces porque no veo mal a los alemanes teniéndolos? Porque los alemanes eran ante todo cazadores de convoyes y con un torpedo bastaba para hundir un mercante promedio Los japoneses nunca tuvieron esa necesidad y por eso, con muy buen criterio, eliminaron todo rastro de tubos por encima y debajo del agua Y que podemos colocar ahí entonces?? Un bulto antitorpedos Además si por cualquier casual les hubiera dado por colocar de nuevo los torpedos, lo normal hubiera sido ponerlos donde indica la imagen (sacada del post de anuncio del Kii en el foro de Albión) ya que, al igual que el Zao, esas lanzaderas son inútiles e incluso muy peligrosas en mar revuelta Y ni que decir tiene que los torpedos son malos, malos a rabiar Imagen de la review del Chase yanki Y ahora lo que más me da tirria del Kii La protección blindada y la falta de bulto antitorpedos A mayores de que el propio blindaje ingame tiene el grosor incorrecto (292+38mm ingame cuando debería ser 292+76mm Imagen tmb de la review de Chase Cuando “modernizaron” al Kii por lo que parece se olvidaron de los grandes bultos antitorpedos que destacan tanto en el Amagi, Fuso y Yamato Estas esponjas de daño absorben mucho del daño por peces metálicos y son muy reconocidas como algunas de las mejores del juego Véase el propio Amagi en el nivel 8 Además ese bulto tan expuesto permite que mucho de los proyectiles AE que impactan en el lateral sean absorbidos en el lateral sin hacer daño En el Kii, por carecer de algo como esto, se come muchísimo más daño que el Amagi Y eso que en realidad debería ser al contrario Y ya para acabar El Kii tiene también una especie de turtleback que le cubre la ciudadela pero debido a su pobre grosor, solo 38mm en vez de los 76 reales, hacen de este acorazado el más mantequilla de todo el Tier El único acorazado rápido del imperio del sol naciente y es más blando que su comparativa de la clase crucero de batalla remodelado A efectos ingame, tenemos un acorazado de los años 20 que ha sido modernizando en algunos aspectos y en otros clave como la protección está peor que el propio diseño real Bravo WG Los cañones carecen de la precisión del Amagi pero esto es bueno si se quiere hacer un P2W Las secundarias en cambio son algo diferentes En vez de usar los típicos 127mm que son estándar desde el V al X (sin contar “misteriosamente” al Ashitaka), el Kii recibió los 100mm DP del Akizuki/Taiho Estos le dan una gran potencia AA junto a los Bofors capturados Pero hoy en día con los pocos CVs que hay, la antiaérea parece algo fuera de lugar Siendo los japoneses famosos por sus secundarias y cañones principales me parece una pobre manera de crear esta..cosa Además si se quería crear un acorazado japonés brawler, por eso los torpedos y demás, las secundarias no dan buen rendimiento ya que necesitarían de IFHE/AEAP para penetrar el casco de DDs de su mismo nivel!!!! No ya digamos la superestructura de otros BBs Y junto a todos estos fallos (falta de defensa antitorpedos, blindaje incorrecto y malo, torpedos horrorosos que dan al enemigo 10 segundos de reacción y secundaria pobre) lo condenan a ser dejado al margen de toda gloria que podría haber obtenido en una rama alternativa Al menos aún queda la esperanza de que su hermano Owari logre ocupar el puesto
  4. Deep Water Torps for IJN CVs

    Hi all! o7 Now that the USN CVs have got AP Bombs which have proven to be very effective and competitive when it comes to loadout choices, I have been asking myself why the japanese line does not get something like that? Here is what I propose: Deep water torpedoes as an optional loadout. Pros: Pad damage stats and WTR (the only metric for skill you need) More BB Dev strikes for YT compilations Inadvertently hurt cruisers more (similar to AP bombs) Forces you to not drop DDs so you dont have to feel guilty about being a crap CV player who farms dmg instead of killing the ships that matter Revive tier 8-10 CV sniping now that there is one shot potential (a brilliant and deeply (lol pardon the pun bois) missed part of CV gameplay) Cons: Makes HE bombs redundant, so WG pls add AP bombs to IJN loadout too thanks Planes have to fly lower to drop the torpedos lower in the sea so they will get hurt more by AA yes this is how it works trust me Other than that, none. Please do this before fixing the broken UI, AA creep or any of the issues CVs whine about for no reason at all (spoilt brats) Yours truly, MiniBrit <3
  5. Ashitaka

    V tomto vlákně můžete diskutovat o prémiové bitevní lodi Ashitaka (Japonsko, tier VII). WG Wiki (v angličtině, v ruštině)
  6. Best IJN premium commander trainer?

    So, now that we have both the Nagato and Amagi A hulls as premiums, plus the Kii, which one of them is the best ship to train IJN BB captains? I'm talking about retraining them or just cruising around to earn extra XP. Also important would be to look at the price one has to put forward to get the ship.
  7. Sueños rotos-Ashitaka Tier VII BC

    Rage post Buenos días Aunque para mí no desde luego; sobretodo tras ver la nueva paquetería que hay en la tienda premium El crucero chino va a acabar en nada ya que a nadie, excepto coleccionistas, lo pillará creo yo Pero no vengo a hablar de ese crucero ligero Vengo a hablar del de batalla El hermano perdido del Amagi El Ashitaka Es bonito al menos Tiene un atractivo especial para los fans de las décadas que van desde 1910s a los 20 tardíos Pero ahora, tras ver lo único bueno que tiene el barco, me voy a dedicar a la rabia y al enfado Empezaré por lo más aparante Si WG quiere hacer un Amagi en su configuración de crucero de batalla, que por lo menos lo haga bien Nada de coger el antiguo casco A y ponerle un camuflaje molón y una etiqueta que ponga “Nuevo” junto a un € Haced un auténtico esfuerzo y recread el plan original del Amagi 2 chimeneas separadas no es tan difícil Encima de todo este apaño, porque apaño es, lo habéis hecho mal Hasta la wikipedia sirve para encontrar los fallos Que no son pequeños precisamente Para empezar, le faltan 2 cañones de 120mm DP Estos estaban presentes en el antiguo Amagi pero aquí misteriosamente desaparecen Solo permanecen, más o menos en su lugar, 4 anémicos tubos de 120mm que no dan nada más que adornar Era tan complicado ponerle el armamento AA histórico (los 6 de 120, más algunos 25mm por balanceo)? O incluso sacarse de la manga una semi modernización como el Mutsu y ponerle 4x2 de 127mm La AA esta fatal, es horrorosa es peor que el Nagato, peor que el Mutsu, peor que el Fuso e incluso peor que el Kongo Creo que le hace competencia al Myogi en ese aspecto Su antiaérea es pareja a un nivel 4!!! Imagina caer con un Saipan o un Kaga....No digamos ya un Taiho o el recién bufado Essex Además y al contrario que el Mutsu, este barco no posee torpedos En los planos originales tenía unas lanzaderas similares a las del Mutsu pero colocadas a proa y popa con un total de 4 peces por lado Aquí misteriosamente también, desparecen sin dejar rastro Esto tiene aún más inri si consideramos que el Kii modernizado si los mantiene Un sinsentido de calibre 410 Y ahora viene lo peor y lo que tira para atrás más que nada en todo este cúmulo de desvirtudes Los cañones de 410mm A primera vista son los mismos que los de su hermana mayor y de su pariente en la rama estándar Pero al contrario que estos, usan proyectiles type88 de la Primera Guerra Mundial con una penetración similar a un calibre 356 Sencillamente horroroso Nos hace falta ver el Mutsu para comparar ya que usa los mismos Aunque este es Tier 6 y sufre menos Pero es que en Tier 7 estos cañones son una risa Deberían cambiar los proyectiles ya En resumen: Creo que este barco es un desastre, un despropósito y una suprema tontería Y es una decepción para muchos de tener un BB IJN decente Antes un Ise que esta asquerosidad Y encima con este y el Kii, se nos ha hecho un gran dedo del medio a los que queríamos una rama japonesa de cruceros de batalla-acorazados rápidos Parece que lo único que lo sacará a venta es el camuflaje del mismo autor que le Kii Creo que da +100% de exp -5% de servicio y +50% de créditos
  8. Hello everyone, I ve been playing WoW for some weeks now and i went straight for the ijn CV Line. Recently i unlocked the tier V Carrier Zuiho and had some though games against Bouges with 2 fighters. So my question is, how do i have to play against the USN air superiority loudouts. Currently my planes get shreddded in seconds and im unable to deal got damage against enemy ships. Thanks for your advise!
  9. Nagato, why does she get so much hate?

    Over the years I've always noticed the Nagato was considered the weakest of the tier VII BB's, people complained about her armour not doing it's job (oh the importance of angling) and generally the consensus was that as a whole she was pretty poor. Well, after I made my mind to finally grind down the IJN BB line (after how many years lol) I'm wondering why people hate on her so much?! Granted, I've only played 16 games in her so far... but they've been great fun (especially after getting the speed module). Now, I'm sure the overall experience has been enhanced by the removal of the WW1 A hull... but those guns... oh my... those guns. They hit like freight trains travelling at Mach 3. So far, I'm running a 69% WR, 82k average damage with a 5.6 KD ratio. Gneisenau feels so much weaker by comparison, those guns are terrible and the torpedoes are a last resort weapon which can't make up for the consistency of accuracy big main battery armament. Curious to know everyone else's experiences with her, am I just an odd one out or has the player bases opinion of the Nagato improved over time?
  10. Whats the national flavour of IJN?

    So, whats the national flavour of the IJN? I mean, in the beginning their BBs had the best secundaries... now beaten by Kriegsmarine. The IJN had the best HE Ammo... now beaten by RN BBs. The IJN had the best torp boats... now all consider US DDs at high tier as the best torp boats. So, what is the national flavour left in these days? Slow turret rotation?
  11. Trade Damage for Concealment on IJN Torps?

    So, first off: I am fully aware that you WG balance your game for Random Battles. The result is the concealment of the IJN Torps (I knwo there are more things but I want to ask something about the IJN Torps here). And this concealment is... garbage. Period! There are enough threads on the forum where you can see that BBs have the least problems with IJN Torps. Therefor these (supposed to be) Torpboats are a pain to play for many people. Because... the hit ratio with IJN torps, the main weapon of IJN DDs are... at least inconsistent! So, I wonder if I can trade away some of the damage from the IJN Torps and in return get better concealment for them? Lets say... Shimakaze Torps down from 21k+ damage to 17k damage and in return a concealment of 1,2 km??? It would make the players of IJN DDs, at least me, happy if I can hit more often and not feel like a burden for my team. On the other side other ships would take less damage per torpedo, so they wouldnt die a sudden death (as you stated yourself WG that your playerbase hates sudden deaths). Any chance for that? Greetings, Alice, Monster Lord
  12. IJN Permanent alternative camo

    Hello, I recently completed one of the Yamamoto collection to unlock alternative camouflage on my IJN ships, and what a surprise when I discovered that permanent camo (the one you buy 5000 gold for TX) don't have an alternative camo. Do you plan to release alternative perma camo ?
  13. Grosse question les amis. Au premier janvier 1945, quelle nation avait les meilleurs destroyers au monde ? Cette question, je ne vais évidemment pas y répondre dans cet article, c'est pas le but. En revanche, je vais montrer à tous ceux qui disent "lel c'Fletcher" que la réponse est pas forcément aussi évident ! Aujourd'hui on va causer de deux designs aussi délicats que complets, les fruits de 50 ans d'expérience dans le destroyer, l'apothéose d'une révolution ! Aujourd'hui on va parler de Yuugumo, et on va vous faire aimer Yuugumo ! Et ensuite on va vous parler d'Akizuki et vous allez oublier Fletcher. (ou pas) L'Apothéose du Destroyer de Flotte Classes Yuugumo et Akizuki I\ Naissance de la perfection A\La perfection Offensive En 1939, les japonais continue leur inlassable expansion navale. Le plan Maru-3, qui a vu la complétion, entre autres, de Yamato et Musashi, et une grande partie de destroyers de Type A aka classe Kagero, est remplacé par Maru-4. Au programme : deux Yamato de plus, Taiho, quatre Agano, et une autre grande quantité de Type A. Trois Kagero (Asashio, Hagikaze et Maikaze) sont contruits avant qu'une amélioration du design ne soit proposée. De suite acceptée, elle devra être nommée classe Akigumo. Néanmoins, des circonstances à ce jour inconnues poussent DD115 Akigumo à être complété selon de design des Kagero, et c'est donc DD116 qui sera le leader de la classe : son nom est Yuugumo. Instantanément, 15 destroyers sont commandés selon ce design. DD125 futur Shimakaze sera retiré de la commande pour être complété selon un nouveau prototype labellisé Type C ; DD128 et 129 seront des "fausses" commandes (à l'instar de 3 Kagero) destinés à camoufler le coût du Yamato. Au final, 11 navires seont complétés : Yuugumo, Makigumo, Kazagumo, Naganami, Makinami, Takanami, Onami, Kiyonami, Tamanami, Suzanami et Fujinami. Yuugumo, première complétée entièrement, sera prète pour la mer le 5 décembre 1941, soit une poignée de jours avant Pearl Harbor : pour cette raison, la classe Yuugumo n'est plus considérée comme une classe d'avant guerre. En Aout 1941, la guerre approchant à grand pas, le Japon décide de renforcer encore plus vite sa flotte et lance le programme d'armement rapide, qui commande une grande quantité de navires légers et d'escortes, ainsi qu'un porte-avion (Unryuu) et deux croiseurs lourds (classe Ibuki). Dans le tas, 16 destroyers de Type A améliorés sont commandés. En 1943, toutes celles dont la construction n'a pas commencé sont annulées. 8 verront le jour (Hayanami, Hamanami, Okinami, Kishinami, Asashimo, Hayashimo, Akishimo et Kiyoshimo), 8 autres seront annulées (Umigiri, Yamagiri, Tanigiri, Kawagiri, Taekaze, Kiyokaze, Satokaze et Murakaze). Au total, au court de la guerre, 19 destroyers de classe Yuugumo verront le jour. Ils combatteront dès leur construction et certains auront une durée de vie très courte (notamment Takanami, qui coulera la nuit du 91è jour suivant la fin de sa construction). Le design de Yuugumo répète globalement celui de Kagero avec des changement mineurs (d'où leur classification commune sous le grand type "Destroyers de Type A"). En 1941, elles porteraient le traditionnel armement de 3*2 127/50 3rd year type inchangé depuis Fubuki – néanmoins, leur tourelle est un nouveau modèle nommée Type D avec une plus grande élévation et sensée faciliter les capacités anti-aériennes. Les torpilles, de même, sont identiques, et Yuugumo est équippée de 2*4 tubes chargés avec une recharge par tube. L'amélioration principale par rapport à Kagero réside dans l'armement anti-aérien : commençant avec 2*2 25mm, très rapidement les designs subséquents seraient équippés de3*2 25mm, puis 4*3 et 1*2. Au fil des modernizations, le nombres de 25mm des Yuugumo augmenta, et en fin de guerre, les survivantes porteraient plus de 20 canons de 25mm, et l'une de leur batterie principale de 127mm 3rd year type sera remplacée par une 127mm Type 89 spécialisé dans le combat anti-aérien et nettement plus performante. Autre petite mais extremement importante amélioration : tous les destroyers suivant Tamanami seraient construites avec un radar de type 22, radar qui serait rapidement ajouté à toutes les précédentes n'ayant pas coulé (donc pas Takanami). En somme, les japonais étaient au courant des deux uniques faiblesses qui seraient plus tard reprochées aux Kagero, et Yuugumo était littéralement une tentative de combler définitivement ces manques et de créer un destroyer sans faille. Kiyoshimo en 1944 Toutes les Yugumo seraient perdues pendant la guerre. Une seule survivrait au dela de janvier 1945 : Asashimo. B\ La perfection Défensive En même temps que les Yuugumo remplaçaient les Kagero dans le programme Maru-4, les Japonais venaient de finir de designer un nouveau type de destroyer. Nom de code Design F51, ce navire d'un nouveau genre serait le pionnier d'un Type B qui changeait drastiquement des doctrines employées précédemment. Un nouveau canon, de 100mm, dans 4 tourelles double, deviendrait son armement principal, rapidement - après construction des premiers modèles - lié à un système de contrôle de tir aidé par radars flambant neuf. Originellement prévu sans torpille du tout, les designers parvinrent à caler un tube quadruple et une recharge. A la construction, leur armement anti-aérien serait constitué de leurs canons principaux et de quelques 2*2 25mm – à la suite de modernisations fréquentes, en 1945, les survivants seraient équipés de prèt de 47 25mm, 7 triple et 26 simples, ainsi que de trois mitrailleurs de 13mm. Aussi notable (outre les radars, multiples cette fois, susmentionnés), un armement anti-sous-marin largement amélioré. Toute cette innovation coutait, et ce fameux Design F51 – bientôt Akizuki - était gros et lourd, faisant 2700t et plus de 134m de long. Etant équipé de moteurs traditionnels pour un destroyer, sa vitesse tomberait à 33kn. Akizuki, dessin, configuration de 1943 Le plan maru-4 prévoyait au départ une vingtaine d'Akizuki. 7 seraient commandé selon le design originel (Akizuki, Terezuki, Suzutsuki, Hatsuzuki, Kiizuki, Wakatsuki et Shimotsuki). Les navires étant complexes, l'IJN designa un Akizuki simplifié en lissant certaines parties mineurs du navire, créant la sous-classe Fuyutsuki (contenant Fuyutsuki, Harutsuki, Yoizuki et Natsuzuki). Non satisfaits des simplifications de Fuyutsuki, un deuxième essai, Design F53, vit le jour, connue sous le nom de sous-classe Michitsuki. Michitsuki elle-même ne fut jamais complété et 3 de ses soeurs prévus seraient annulées. Néanmoins, l'une d'entre elles, Hanazuki, verrait le jour comme seule représentante de la sous-classe Michitsuki. Lors du programme Maru-5 révisé une seconde fois en juin 1942, suite à l'annulation du projet V7 aka Super-Akizuki, une autre sous-classe classique d'Akizuki, nommée classe Yamazuki, serait commandée. Elle contenait 23 navires – tous nommées – mais ils seraient tous annulés en juin 1944. Beaucoup de sources font note d'autres endroits où des dérivés d'Akizuki étaient commandés puis annulé, rendant le nombre exact de commande passé incertain. Les Japonais ont pu vouloir, à un moment, construire au total 55 navire de la super-classe Akizuki. Hanazuky, seule représentante de la sous-classe Michitsuki Des 12, 6 seraient perdus, toutes de la classe originelle. II\ Une vue détaillée sur l'armement A\ Canons Bien que le 127mm Type 89 était considéré comme un canon principalement anti-aérien, il est mis dans cette liste en raison de ses capacités DP à titre de comparaison. Note sur : les Notes (me regardez pas comme ça, lisez plutôt ma note, je vous jure qu'elle fait du sens) Les lignes "Note AS" et "Note AA" sont des notes personnelles entre 0 et 5 qui je mets à chaque canon pour ses capacités Anti-navires (Anti-Ship) et Anti-Aérien. Ces notes sont subjectives et servent juste à avoir une idée sur comment les canons se classent les un par rapport aux autres pour ceux qui n'aiment pas fouiller au travers de colonnes de stats. Canons 12.7cm/50 3rdyear Mount D 10cm/65 Type 98 12.7cm/40 Type 89 5''/38 Mark 12 138.6mm/50 Model 1934 Date de design/service 1925/1928 1938/1942 1929/1932 1932/1934 1934/1939 Calibre 127mm 100mm 127mm 127mm 138,6mm Classe considérée Yuugumo Akizuki Yuugumo Fletcher Mogador Nombre et type 3 doubles 4 doubles 1 double 5 simples 4 doubles Arrangement AXY, XY superfiring ABXY AB superfiring XY superfiring X ABDXY AB superfiring XY superfiring ABXY AB superfiring XY superfiring Masse d'une salve complète 138kg 104kg 46kg 125kg 320kg Charge explosif par projectile 2kg 0,95kg 1,8kg 3kg 4,1kg Vitesse de tir 7~10 cpm 15~20 cpm 14 cpm 8 cpm tir cont. 15~22 cpm 5~9 cpm quand ça fonctionnait Vitesse Initiale 915 mps 1000 mps 725 mps 762 mps 840 mps Durée de vie 600~700 c 350~400 c >1000 c 4600 c ??? Réserve de munitions 120 <180 100~120 350 108 Distance maximale 18,3km (45°) 19,5km (45°) 14,8km (45°) 15,9km (45°) 20~22km (35°) Elevation pour 10km et 15km ~9° / ~23° ??? ??? 14° / 34° ??? DP (elevation maximale) Oui (75°) Oui (90°) Oui (75°) Oui (85°) Non (35°) Distance maximale (AA) 12,2km 13km 9,4km 11,8km N/A Vitesse de rotation 4~6° /sec 11~16° /sec 16° /sec 30° /sec 10° /sec Vitesse d'elevation >15° /sec 16° /sec 16° /sec 15° /sec 14° /s Note AS 4 2,5 1,5 4 5 Note AA 0,5 4 2 3,5 0 Ce tableau ne permet évidemment pas de juger le résultat d'un duel d'artillerie, je le rappelle, mais uniquement les qualités brutes du canon seul. Notez que certaines caractéristiques comme la dispertion et les éventuels problèmes techniques récurrents ne sont pas notés fautes de valeurs précies à comparer – je les ai néanmoins prises en comptes. Alors, que vois-t-on là ? Les canons de Yuugumo, peu avancés par rapport à Fubuki, sont relativement inutile en anti-aérien (basiquement ça tire sur les avions mais vous leurrez pas c'est juste pour faire joli). Ils emportent néanmoins une puissance de feu non négligeable, une ballistique et distance de tir supérieurs, ainsi qu'une vélocité initiale excellente, le tout dans un canon relativement durable (pour un non-américain). Point noir, la rotation, et la vitesse de tir, qui si à cette époque tendait plus vers 10 cpm que 7 cpm, restait en retrait. De son coté, en AS, Fletcher combat avec sa vitesse de tir très rapide et une salve aussi lourde – notez que la différence de quantité d'explosif ne lui donne pas d'avantage, l'explosif japonais étant plus puissants et compensant la différence de masse. Mauvais point de Fletcher : la distance de tir courte pour des élévations élevés et une vitesse initiale basse, rendant les tirs, mêmes guidés par radar, parfois assez complexe à moyenne portée, et impossible à longue portée. Gauche : deux 5''/38 Mk 12 sur un classe Fletcher Droite : quatrième 10cm/65 Type 98 d'Hanazuki Les canons d'Akizuki sont des bijous AA dotés d'une grande vitesse de tir et précision grace à leur haute vélocité. Moins puissants que les autres, leurs obus, mêmes si perçants, auront du mal à causer des dégats importants sur des navires sauf à très courte portée. En AA, Fletcher égale Akizuki sur la vitesse de tir, mais reste largement en retrait au niveau de la distance d'engagement et de la précision : en effet, vélocité courte couplée à obus plus lourds rend leurs opérations contre des cibles aériennes plus complexes (défaut néanmoins palié par l'utilisation de radars derniers cris et d'obus spécialisés, qui comblent largement cette différence de 0,5 que j'accorde entre Akizuki et Fletcher). Il est à noté qu'Akizuki palie à la courte durée de vie de ses canons en emportant des parties de rechange et en facilitant largement la maintenance en mer. Quoi qu'il en soit, si les canons japonais excellent dans leur domaine de prédilection, le canon américains sait y faire dans tous les domaines, et il existe aussi des canons étrangers qui sacrifient encore plus certaines caractéristiques pour se spécialiser encore plus – comme le montre le canon Français (qui mérite pas son 5/5 vu à quel point le truc se cassait toutes les 3 secondes, pire que les 90mm italiens quoi). Deux derpcanons du Mogador B\ Torpilles Vous le savez tous, je vais vous redire que la Long Lance elle était bien. Mais puisque j'ai déjà présenté (et je re-présenterai dans le futur) la Type 93 Model 1 Mod 1, aujourd'hui je vous propose la Model 3. Spoiler : elle est encore mieux. Et pour augmenter le challenge je vais l'opposer à des torpilles designées et/ou post-war ! Torpilles 61cm Type 93 Model 3 21'' Mark 17 53.3cm G7a T1 LUT 55cm 44 Toulon 533mm 53-57 Etat Utilisée en WWII Post-WWII Utilisée en WWII Design Post-WWII Date de design/service 1943/1944 1944/1945 1944 1944 1957 Longueur et Diamètre 9m sur 610mm 7,3m sur 533mm 7,2m sur 533mm ??? sur 550mm 7,6m sur 533mm Vitesse - Distance 38kn : 30km 42kn : 25km 50kn : 15km 46kn : 16,5km 30kn : 14km 40kn : 8km 44kn : 6km 40kn : 18km 55kn : 3km 45kn : 18km Type d'explosif (charge) Seigate Type 97 H (780kg) HBX (399kg) Hexanite (430kg) TNT (310kg) (305kg) A oxygène Oui Oui Hé, ça s'défend ! Comme ça peut. Bon, l'idée de la Model 3 c'était "On a pas besoin de torpilles à 40km. Donc on réduit à 30km et on DOUBLE LA QUANTITE D'EXPLOSIF." Ceux qui ont fait de la physique le savent, deux fois plus d'explosif ne fait pas deux fois plus de dégats. Mais, ceux qui ont un cerveau le savent, deux fois plus d'explosif ça fait beaucoup plus de dégats. A une époque où le torpex faisait sa véritable entrée, les Japonais ont répondu de la manière la plus simple qui soit et leur torpille phare restait indéniablement plus puissante en tout point. Que ce soit des designs obscures français de torpille à oxygène (oui, on en avait), la meilleure torpille post-war US ou une russe de 1957, la Long Lance restait imbattable. C\ Les MG AA Vu qu'on a et va encore parler d'AA, penchons-nous sur un truc sur lequel je me penche pas d'habitude : les petits calibres qui tirent sur les navions. Du coup, il vaut que ce fameux 25mm Japonais ? Canons 25mm/60 Type 96 Model 1 20mm/70 Mark 1 (Oerlikon) 40mm/56 mark 1 (Bofors) Date de design/service 1935/1936 1939 1941 Calibre 25mm 20mm 40mm Vitesse de tir 220~260 cpm 320 cpm 120 cpm Vitesse Initiale 900 mps 835 mps 850 mps Durée de vie 12000 c 9000 c 9500 c Réserve de munitions 2000 ??? 2000 Distance maximale (AA) 5,5km (85°) 3km (90°) 6,7km (90°) Vitesse de rotation 18° /sec Manuel 26° /sec Vitesse d'elevation 12° /sec Manuel 24° /sec Eh bah, il se défend ce 25mm ! La Rof, elle est, bon, passable, la distance de tir et la vélocité, elles sont super bien, grosse durée de vie, la rotation, ça va... Bref, un bon canon, qui l'eut cru ! ... Et oui, un excellent canon, quand il s'agit de servir d'example pour montrer que les stats brutes ne font pas tout. Le truc était bourré de problèmes techniques qui empéchaient de tirer de longues salves, réduisaient la vitesse de tir de beaucoup, rendaient la maintenance compliquée, et réduisaient la précision. En somme le canon était utilisable, voir "passable". De quoi se défendre, mais très, très, très loin d'être un très bon modèle, même si les derniers essais ont tenté de corriger certains problèmes. Le truc était ok, mais on est vraiment limite. Heureusement qu'ils en mettaient genre des tonnes pour compenser un peu... Une 25mm japonaise D\ Radars Voila un paragraphe que vous verrez pas souvent (plus jamais en fait) dans un topic sur les DD IJN. Mais bon, il est là et tous nos bébés le portent, ce fameux Type 22. Alors, il vaut quoi ? Nom Type 22 Mark 4 SG Radar FuMO 21 Entrée en service 1943 1944 (retrofitting) 1941 1941 1939 Utilité Recherche (surface et aérienne) Controle de tir (1944+) Controle de tir Recherche (surface et aérienne) Recherche (surface et aérienne) Longueur d'onde 10cm 10cm 10cm ~81,5cm Distances 35km (groupes d'avions) 34,5km (navires lourds) 37km (groupes d'avions) 27km (navires lourds) 29km 14~18km Précision 3° (1943) 0,5° (1945) 0,225° <0,5° 3° Précision (distance) 500m (1943) 100m (1945) 37m ??? (probablement <50m) 70m Eh bah il vaut... pas grand chose. Au début. Enfin, c'est un radar potable pour un "premier" radar mais avec une précision vraiment nulle. Heureusement, au cours de la guerre, le Type 22 sera affiné et sa précision augmenté. Il est intéressant de noter que le Type 22 n'a JAMAIS été un radar de controle de tir ; néanmoins, passé 1944, le radar était plus précis que les instruments optiques du navire, et les japonais ont commencé à l'utiliser pour affiner plus rapidement leur précision – même si le reste était toujours fait à l'oeil. En somme un radar correct au grand maximum, en recherche, il était passable, pour le controle de tir, beaucoup moins, et dans tous les cas, très inférieur à n'importe quel radar US. Mais il faisait toujours mieux le job que pas de radar du tout. Le radar de Type 22 japonais III\ Comparaison aux designs de même époque Une petite vue sur les navires designés en même temps, c'est-à-dire 1939/1941. Navire Yuugumo Akizuki Benson L-class Mogador Soldati 1936A (Mob) Z31 Année d'entrée en service 1941 1941 1941 1940 1939 1939 1942 Canons 3*2 127mm 4*2 100mm 5*1 127mm 3*2 120mm 4*2 138mm 2*2 120mm 1*2 149mm 3*1 149mm Torpilles 2*4 1*4 2*5 2*4 2*3 (cotés) 2*2 (cotés) 2*3 2*4 Vitesse 35kn 33kn 36kn 36kn 39kn 38kn 36kn Detection Type 22 Radar Type 22, 21, 13 Radar SG, Mk 4 Radar, Sonar Type 286, 285, 282, 290 radar, Sonars N/A FuMO 21 Radar FuMO 21 Radar Déplacement (full) 2500t 3700t 2500t 2660t 4000t 2550t 3700t La comparaison permet de faire la différence entre deux types de destroyers – les classiques ~2500t et les Leaders de plus de ~3500t. A l'époque, aucun destroyer n'est aussi spécialisé qu'Akizuki et il faudra attendre plus tard pour que les anglais et amériques séparent le destroyer d'escorte du destroyer d'attaque. Le radar se répand très largement dans toutes les flottes, et mis à part quelques designs spéciaux (comme les 1936A Mob et leurs 149mm) beaucoup de destroyers tournent avec des armements en calibre et nombre proches. Juger les destroyers de cette époque ne peut plus se faire facilement en regarder des statistiques grossières et chaque nations apporte sa propre contribution au grand challenge de qui a les meilleurs designs. Les comparer les uns au autres demanderait un topic entier surement trois fois plus long que celui-ci. Un jour je sortirai un grand duel du destroyer pour voir quelle nation avait les meilleurs. Allez, en attendant, passons à la partie que vous attendez tous : les TRENTE-ET-UN RAPPORT DE SERVICE. IV\ Rapport de Service : vie et survie des Type A Kai et Type B Ne révez pas, il n'y aura pas un paragraphe par navire et certainement pas une photo par navire non plus. On va plutôt les faire divisions par divisions. Allez ! DesDiv 10 (Yuugumo, Makigumo, Kazagumo) Yuugumo, Makigumo et Kazagumo formèrent la DesDiv 10 (de flagship Yuugumo) avec Akigumo (qui je le rappelle était au final membre de la classe Kagero). Le DesRon 10 escorta notamment le Kido Butai a Midway. Makigumo et Kazagumo coulèrent Hiryuu en sauvant les survivants et des meutres représailles parmis quelques prisonniers américains eurent lieu à bord de Makigumo. Plus tard dans la guerre, dans les îles Salomon, elles réescorteraient la force de Nagumo lors de la bataille des Salomon Orientales, puis lors de la bataille des îles Sant Cruz, où Makigumo (avec Akigumo) se chargeraient de couler définitivement Hornet. Elles firent de nombreux Tokyo Express pour Guadalcanal ainsi que des tentatives de bombardements ; lors de l'une d'entre elles, Makigumo heurta une mine en esquivant un PT boat américain. Yuugumo sauva les survivants et la torpilla. Celle-ci brilla ensuite dans de nombreuses missions d'escorte de navire lourds et d'évacuation. La DesDiv 10 fut impliquée dans la batille de Vella Lavella où Yuugumo chargea la force américaine, coulant un destroyer américain et succombant elle-même. Kazagumo devint flagship de la division. Kazagumo continua les missions d'esctore et fut finalement torpillée par l'USS Hake en juin 1944. Akigumo sauva les survivants. Makigumo en 1942 DesDiv 31 (Naganami, Makinami, Takanami, Onami, Kiyonami) La DesDiv 31 fut assignée au DesRon 2 – les escadrons torpilleurs spécialement conçus et entrainés pour l'attaque – commandé par Tanaka à bord du croiseur Jintsuu. Takanami fut détachée pour la bataille de Tassafaronga, où elle repérera la force US avant que les radars US ne les repèrent et chargera, offrant la chance à sa flotte de torpiller depuis les ombres (et se sacrifiant par ailleurs). Kiyonami fut détachée lors de la bataille de Kolombangara, où elle participa avec Yugure et Hamakaze à l'attaque à la torpille qui coulera un destroyer et endommagera trois croiseur américains, au prix de seule Jintsuu. Plus tard, en juillet 1943, elle serait coulée par avions pendant une mission de transport alors qu'elle tentait de sauver les survivants de Yugure. Une seule personne survécut parmis les 468 hommes à bord des deux destroyers ce jour là. Onami et Makinami escortèrent des troupes dans un voyage interromput lors de la bataille de Cape St. George, première bataille où les US montreraient qu'ils ont enfin appris à se servir du radar, et elles couleraient toutes les deux sans mettre de dégats par ailleurs. Lorsque Jintsuu fut coulée, Naganami pris la commande du DesRon 2 avec Tanaka à son bord. Elle participa à Tassafronga, puis Tanaka pris la commande de Terezuki qui coula promptement et Naganami sauva les survivant, récupérant Tanaka une seconde fois. En juin 44, le flag de la DesRon 2 fut repassé sur un croiseur léger (Noshiro), et Nagami continua simplement ses missions d'escortes. DesDiv 31 (post-février 1944) (Naganami, Okinami, Kishinami, Asashimo) Naganami fut énormément endommagée lors du raid sur Rabaul. Toute la desdiv participerait en tant qu'escorte à la Great Mariana Turkey Shot puis à Leyte en membre de la force principales, où elle seraient endommagées légèrement pas des raids aériens et sauveraient bon nombre d'équipages de croiseurs (comme Maya, Atago ou Suzuya) et escorteraient Takao et Kumano au port après la bataille.Okinami et Naganami couleraient à la suite de raid aérien en novembre 44, Kishinami serait coulée par le sous-marin USS Flasher en décembre 1944. Suite à la perte d'Okinami et Naganami, Asashimo serait réassignée à la DesDiv 2 puis à la DesDiv 21. Elle participerait à l'opération Ten-Go où elle coulerait aux cotés de Yamato. Naganami en 1942 DesDiv 32 (Tamanami, Suzunami, Fujinami, Hayanami, Hamanami) Suzanami a fait surtout des missions d'escortes et de transport de troupe avec la desidv 32, et aussi notamment avec Tatsuta, et se trouvait à Rabaul lors du raid aérien qui arriva pile au moment où elle loadait ses torpilles (boum). Hayanami le flagship de la desidv 32, après les escortes et tout, a fait... bah plus d'escortes, de croiseurs lourds notamment, elle a sauvé des gens sur Agano, a escorté des trucs avec Shimakaze, s'est faite torpillée par l'USS Harder (bref du classique). Tamanami, après les escortes et plus d'escortes, a fait (tention grosse surprise) encore plus d'escortes, notamment de Musashi et quelques porte-avions légers, puis s'est faite torpillée par l'USS Mingo. Fujinami a aidé quand Musashi était en PLS après s'être pris une torp de Tunny. Le DD elle-même a rencontré d'ailleurs beaucoup de subs dans sa vie, notamment Puffer aussi, et si elle en a jamais coulé un seul les navires qu'elle escortait ont aussi rarement coulé (donc semi-yay ?) - enfin, jusquà ce que Mingo torpille Tamanami. Elle a ensuite servi d'escorte au convoi Hi-71, qui sur une semaine s'est fait attaqué par pas moins de 9 sous-marins US, d'abord Spadefish, Refish, Rasher, Bluefish, Picuda et Raton, puis Harder, Haddo et Hake. Les attaques ont coulé 9 navires sur les 20 du convois et endommagé deux autres dont un qui coulera plus tard ; seule consolation, ce fut aussi la fin du légendaire USS Harder coulé par l'USS Stewart, ansien Clemson capturé par les japonais – m'enfin je m'éloigne du sujet, faudra que je fasse un topic sur Harder un jour. Bref, donc Fujinami, ensuite bah Leyte, parce que les sous-marin c'est bien mais les Fletcher c'est mieux ! Elle a notamment... fait de l'ASW à Palawan (condamnée à l'ASW cell-là) PUIS après des dégats lors du raid sur Musashi elle participé à Samar où Johnston lui à dis Nope à elle et ses potes donc elle s'est repliée non sans récupérer tous les survivants de Chokai. Ce qui n'a servi à rien puisqu'elle a été coulée en tentant de sauver Hayashimo juste après, par des avions, sans aucun survivants. Quant à Hamanami, escorte escorte escorte escorte escorte SAMAR ! Mais elle était à l'arrière donc elle a servi à rien. Puis escorte escorte et coulée par avions. DesDiv 2 (1944) (Hayashimo, Akishimo, Kiyoshimo) Bon, Kiyoshimo, ça fait d'abord assignée puis réassignée à des desdiv variée sans jampais sortir avant d'être stabilisée dans la desdiv 2, puis escortes... vers Samar. Bah oui au point où on en est, sa construction s'est finie en May 1944, et Leyte c'est Octobre 1944. On a plus trop le temps d'escorter des tankers et de couler du sous-marin. Du coup, à Leyte, elle prend une bombe directe mais tiens le coup et aide même à couler Musashi. Après des réparations d'urgence elle avait envie d'essayer les escortes donc elle en a quand même fait, après Leyte, deux fois (Oyodo puis Takao). Puis on lui dit "va bombarder cette île" et vu qu'on était en Décembre 1944 ça peut se traduire part "vas te mettre à la porté des 16 Essex", je vous laisse deviner la suite... réponse : elle a été torpillée par des PT boats. Surprise ! Faut être doué quand même. Bon et ensuite on a Akishimo et Hayashimo. Tenez vous bien la deuxième elle est légendaire. Du coup, les deux ont escorté deux trois trucs avant d'être assignées à la nouvelle DesDiv 2 puis direct Leyte. Ca sauve des gens sur Maya, ça attaque du subs sans succès, ça rentre dans Shimakaze, bref du classique. Le 26 octobre, c'est le drame. On a Samar et Hayashimo se prend des gros dégats de bombes qui lui pétent les tank de fuel et toute la comm. Akishimo reste au début pour l'aider mais c'est peine perdu, Hayashimo a plus que 7t de fuel, alors dans un drama absolu le capitaine lui dit "Laisse nous ! Va-t-en, sauve ta vie ! Nous allons les retarder !" et c'est une séparation déchirante dans le détroit dans San Bernardino. Akishimo survivra, s'enfuiera – pour couler plus tard par raids aériens. Aller pour briser la monotonie voici un petit derp moment avec l'histoire de la fin d'Hayashimo. Hayashimo, février 1944 Le Derp Moment Hayashimo, elle avait pas encore coulée, elle était juste capable de bouger à genre 9kn. Plus tard ce jour là, elle avait tellement plus de fuel qu'ils se sont dit "bon, on largue l'encre et... bah on avise". Elle aurait pu demander de l'aide, mais sans comm c'est difficile. Heureusement, Akishimo, retournant avec la force principal, répend la nouvelle et – me demandez pas pourquoi – les commandants ordonnent à Okinami d'allait aider. Pendant ce temps, Hayashimo se fait torpiller par des avions alors qu'elle est je rappelle quasi immobile, elle perd la tourelle un mais ne coule pas. Okinami arrive et vois 2/3 d'Hayashimo chill dans une baie pendant qu'un tier crame, et les mecs lui indiquent posément "bah on a plus d'fuel du coup on peut pas bouger. L'avantage c'est que ya plus grand chose à cramer donc bon ça va s'éteindre." Okinami propose de transférer un peu de fuel à Hayashimo et commence l'opération. Soudain bam des avions US ! On coupe les cables et Okinami se barre en hurlant "tfaçon pour vous c'est mort, coulez vous-vous mêmes !" Sauf que le capitaine veut pas. Les avions US attaquent les deux DD – et ils en touchent pas un ! Du coup Hayashimo passe la nuit dans la baie tranquille. On retente le coup ? Allez, cette fois on envoie Fujinami. Vous savez, j'en ai parlé au dessus. Elle arrive prèt d'Hayashimo en disant "on est là pour vous sauv-" BAM une bombe et Fujinami explose et coule ! Allez c'était un coup de malchance. On envoie Shiranui ! Quelques dizaines de minutes plus tard, Shiranui s'enfonce dans l'eau à quelques kilomètres d'Hayashimo, qui par contre est toujours parfaitement à flot parce que les DB US arrivent juste pas à la toucher (rappèle : elle bouge pas). Plus incroyable encore, Hayashimo pendant ce temps bah à défaut de récupérer du fuel elle abat des avions ! Dans la deuxième nuit les mecs d'Hayashimo en ont marre, ils en ont plus rien à carrer alors ils dorment. Tous. Un feu se déclenche on sait pas comment, petites explosions, plus de trous dans la coque, l'eau rentre. Les mecs se réveillent dans un bateau un peu penché vers l'arrière, en feu et qui prend l'eau... mais qui bouge pas. Genre le truc fait même pas semblant de couler. Ils se disent qu'ils vont ptet plonger pour vérifier... Et en effet. Hayashimo était littéralement debout sur un récif depuis le début. Tu m'étonnes qu'elle coulait pas (ça n'excuse pas l'imprécision des avions US). En fait les américains et japonais se sont battus sur trois jours et on sacrifié bateaux et avions pour sauver ou couler... une épave. Les mecs nagent jusqu'à une île, ils ont des provisions pour deux mois et demi donc même si un hydravion de Nachi les repère ils se disent bah on les sauvera plus tard. Pendant ce temps, des avions US scout au dessus de l'épave tous les jours pour... voir si elle est toujours là j'imagine. Une force de surface US finira des mois plus tard par aller dans la zone et – dans le doute – luis tirent dessus une centaine de fois. Pas de réaction... Meh. Ils la laissent là et passent à autre chose. En 1946, les américains inspecteront l'intérieur et ce qu'il reste du navire pour retirer le peu de documents intacts. Qu'est-elle devenue ? Personne ne le sais. Je suis sérieux. Elle a pu être démantelée petit à petit, ou si ça se trouve, elle y est encore. Il n'y a visiblement personne qui sache. Du coup, si vous passez dans les Philippines du coté de Semirara, pensez à aller faire un tour dans les mers environnentes et dites-moi s'il reste une épave. Ca m'intéresse. Akizuki class DesDiv 61 (pre-1943) (Akizuki, Terezuki) Terezuki participe à quelques batailles notamment Santa Cruz passivement et Guadalcanal activement où elle aide à couler Cushing et endommage Sterett toute seule. Elle est ensuite devenue le flagship du DesRon 2 de Tanaka pendant... 4 jours, et le 4è jour elle s'est faite torpillée par des PT boats et badaboum. Akizuki elle participera aux Solomon Orientales puis elle fera un peu d'ASW pour se changer les idées. Elle décendra des avions près de Bougainville où elle a d'ailleurs pu voir le combat aérien le plus badass des Solomons (un Jake sans armes fonctionnelles qui descend un B-17 en lui rentrant dedans et les mecs à bord du Jake survivent). Elle fera quelques escortes à Cape Esperance et accompagnera toutes les DesDiv du monde pour aider à droite et à gauche, et descendra quelques dizaines d'avions rien qu'en Octobre 1942 jusquà ce que des potes viennent la rejoindre pour former une nouvelle DesDiv 61. Akizuki 1942 DesDiv 61 (post-1943) (Akizuki, Suzutsuki, Hatsuzuki, Wakatsuki) La nouvelle DesDiv 61 se battra... p-pas. Elles feront des patrouilles, de l'ASW, et re des patrouilles jusqu'aux Phillipines où elles serviront d'escorte anti-aériennes à Taiho et Shoukaku (ce qui a trop bien marché). Ensuite elles feront... à nouveau rien jusqu'à Leyte où Akizuki et Hatsuzuki seront à Cape Engano et y couleront. La manière dont Akizuki a coulé n'est pas exactement connus. Une bombe a très probablement tapé en plein sur ses torpilles mais un sous-marin US a claim le kill, donc on saura jamais vraiment. Hatsuzuki elle sera coulé après à grand coups de 203mm. Wakatsuki elle survivra à Leyte, juste pour avoir le plaisir de couler pendant une escorte dans la baie d'Ormoc. DDAA ou pas, ça fait pas le poids contre la TF38 toute entière. Suzutsuki elle elle avait trouvé le bon plan : elle y était pas à Leyte. Par contre bon, elle a pas pu échapper à Ten Go, mais elle a survécu ! (c'est rare) Après "survécu" oui, mais elle est quand même rentré d'Okinawa jusqu'au Japon en marche arrière parce qu'il lui manquait l'avant. Elle sera réassigné à la DesDiv 41 qui fera jamais rien, jamais réparée, et gardée par le japon après leur défaite (sans les armes. Et l'avant. Mais au moins ils avaient un bateau qui pouvait faire de la marche arrière, c'est mieux que rien) La hype en D mineur. Calmez votre joie les mecs sont plus grand achievement c'est de pas avoir coulé. Et d'avoir fait Okinawa/Japon en marche arrière Niizuki ? Niizuki je... je sais pas. Visiblement elle a jamais été assignée nul part, fin, si, à la huitième flotte, mais j'ai pas de desron, pas de desdiv, , et en fait vu qu'elle a coulée littéralement un mois après être entrée complètement en service offensif ça devrait pas m'étonner. Elle a coulé pendant un transport de troupe dans le golf de Kula mi-43. Coulée par des croiseurs. DesDiv 41 / Escort Squadron 31 (Shimotsuki, Fuyutsuki, Hanazuki, Yoizuki, Natsuzuki) Là, on en arrive aux niveaux des DesDiv qui ont été reclassifiés dans des Escort Squadrons. Autant vous dire, ces DD sont arrivés si tard dans la guerre, j'aurai pas grand chose à vous dire d'autre que escorte escorte escorte. En réalité à partir de là, la seule qui a coulée et dont j'ai pas encore parlé, c'est Shimotsuki. Cavalla lui a calé 4 torp et elle a explosé en deux minutes. Fuyutsuki était à Ten-Go et a survécu, elle s'est faite minée plus tard et sera démantelée après la guerre. Hanazuki a escorté Yamato une fois, elle est resté au port sinon et a été donnée aux US. Yoizuki (complété en janvier 1945) a tiré sur des avions, tapé une mine, elle a été réparée et a été donnée à la Chine, servira jusqu'en 1960. Natsuzuki (complétée en avril 1945 ! Avril quoi !)... se prendra aussi une mine, puis sera donnée aux anglais. Escort Squadron 103 (Haruzuki) Et elle, qui a jamais été assignée à rien, faut dire c'était le bordel en 1945 elle a... littéralement rien fait puis a été donnée aux Soviets. VOILA. Haruzuki (pas kaze) en 1944 Conclusion Alors. Qu'est-ce qu'on peut retirer de ce joyeux bordel ? Bah, il y avait du stuff de compet chez les japonais. Fletcher ou pas, on a deux designs qui se battent et défendent leur position. Alors c'est pas moi qui vais vous dire lequel était le meilleur d'entre tous parce qu'il n'y en a probablement pas. En revanche, ce que je peux vous dire c'est que la révolution démarrée par Fubuki vient ici de prendre fin dans un des plus beau feu d'artifice jamais vu. On est parti de loin avec une Ikazuchi copiée aux designs anglais de 1890. Et en est arrivé là. A des navires magnifiques qui font face aux Américains. L'épopée des DD IJN est peut-être pas finie... mais c'est la fin d'un époque. Le grand finale. L'apothéose. Alors appréciez ces photos. parce que ça m'a pris des PLOMBES POUR LES FAIRE MARCHER FORUM DE M- bref. Sur ce, je vous invite à check les autres articles des forgotten legends, pour ceci il vous suffit de cliquer sur le tag "forgotten legends", et je vous invite d'ailleurs à aller vote sur le topic des TBS japonais si vous ne l'avais pas fait même si on reviendra probablement dans le passé dans le prochain épisode. Et pour ceux qui sont triste de voir la fin de leur ère favorite (c'est mon cas) pleurez pas, avant de devoir choisir entre TBDs moisis ou copies US post-1950, il nous reste encore un ou deux DD de la seconde guerre mondiale sur lesquels on reviendra...
  14. Imperial Japanese Navy Kancolle description : Poi~ ? je crois que tout est dit dans le titre, si tu aimes les navires japonais, et si en plus tu aime kancolle....... ^^ bien entendu on est assez ouvert, Arpeggio of blue steel et bien sur récemment Hight School Fleet XD on joue généralement tier V - X tier V - VI pour régénéré les crédits et pour le fun XD tier VII - X pour évolué dans les branches et le fun ^^ communication : discord, Skype Objectif : participer aux batailles de clan, mais surtout casser de l'US NAVY ^^ nous n'avons que 30 places donc il y aura une petite sélection.
  15. Salut les amis ! Je sais pas si vous l'avez remarqué (c'est possible mais au cas où) mais j'aime les destroyers japonais. Genre beaucoup. Du coup devinez de quoi je vais parler aujourd'hui... de porte-avions Russes ! C'est évidemment complètement faux, je vais parler de destroyers Japonais. Mais pas n'importe lesquels. Nan pasque j'entends d'ici les "Last t'as déjà fait TROIS ARTICLES sur eux" ce qui est... faux déjà, j'en ai fait que deux, et ensuite, oui, mais là on va repartir beaucoup plus loin dans le passé à un endroit où je suis jamais allez. Allez, tous à bord du papillon à voyager dans le temps, que je vous rammène tout au début d'une longue lignée... Torpedo Boat Destroyers – Référence Britannique (classes Ikazuchi / Murakumo / Akatsuki / Shirakumo) I\ Le Meilleur Constructeur au Monde A\ Classe Ikazuchi Nous sommes en 1896 ! C'est même pas le XXè siècle et pourtant les japonais sont déjà en plein dans la baston. En effet, ils sortent de la première guerre Sino-Japonaise. Et c'est pas fini va y en avoir d'autre dans les 50 années à venir. Si navalement parlant les japonais ont retenu un truc de la guerre Sino-Japonaise c'est : des petits navires des petits canons et des torpilles – surtout les torpilles <3 - c'est cool. Un cuirassés c'est gros, lourd, lent, ça prend des plombes à recharger et ça vise genre super mal. Jusque là, le Japon n'a jamais opéré que les fameux "torpedo boat", avec des canons à faire rigoler un tank (enfin pas à l'époque) et déplaçant jamais plus de 200t. Mais il faut savoir se modernizer et rien de mieux que la guerre en mer pour pousser un pays à rechercher les dernières technologies navales qui permettront de causer un maximum de dégats ! Et à cette époque, concernant les technologies navales qui causent un maximum de dégats, il n'y a qu'une seule référence qui vient à l'esprit ! Le Royaume Uni ! C'était l'époque où en effet le Royaume Uni était encore badass en mer et où la Royale Navy était encore à peu prèt imposante. Et question petit navires avec torpilles, le grand maitre en la matière de l'époque c'était Yarrow Shipbuilders. Les japonais ne commanderait qu'auprès des meilleurs et ils avaient à l'époque de bonnes relations avec les anglais alors naturellement ils se sont tournés vers eux. A l'époque la crème de la crème en TBDs c'était la classe B ! Enfin elle ne s'appelait pas encore la classe B, mais on les connait beaucoup sous le surnom de four-stack-thirty-knotters, littéralement "quatre cheminée, 30 noeuds" ce qui je pense est une dénomination assez directe. Les japonais voulait grandement s'inspirer de ce designer et commendèrent donc à yarrow six de ces TBDs avec quelques adaptations. ... Ah oui, à l'époque on ne parlait même pas encore de Destroyers ! Eh non, à l'époque, les poids plume de l'arsenal naval après les c'était les Torpedo Boat Destroyers ou TBDs pour faire court. Le racourcissement du nom ne viendrait que plus tard. Cette toute première classe de TBDs japonaise serait nommée Ikazuchi et commandée en 1896. Entre construction et voyage, ils commenceraient leur service en 1899. Habitués des dimensions de la seconde guerre mondiale au revoir, c'était ici un classique des dernières années du XIXè. Soit un déplacement de 400 tonnes, 68m de long, et leur tirant d'eau est littéralement plus petit que ma maman. En armemant, un QF 12-pounder anglais (76mm pour ceux qui se demandent), monté bien à l'avant, et 5 QF 6-pounder Hotchkiss (57mm). Ajoutez à cela deux tubes de torpilles simples de 460mm. Ces TBDs ont été assez peu modernisés. En 1903, l'un des 6-pounder a été remplacé par un autre 12-pounder, et c'est à peu prèt tout. Les 6 navires de la classe se nommaient Ikazuchi, Inazuma, Niji, Akebono, Oboro et Sazanami. Sazanami en 1901 B/ Classe Murakumo La classe Murakumo se bat pour être considérée comme la première classe de TBDs du japon. L'est-elle ou pas ? A vous de juger : commandée directement dans la foulée d'Ikazuchi (juste après, littéralement, quelques jours après) cette fois-ci à un différent constructeur – bien que toujours Britannique – Thornycroft, autre pilier de la flotte anglaise. Et bien qu'ils aient été commandé juste après Ikazuchi, ils ont été livré avant ! Le premier Murakumo est entré en service en décembre 1898. A l'époque, les constructeurs anglais se faisaient souvent de petites guerres de détails sur des designs autrement très similaire. Murakumo était basé sur les two-stack-thirty-knotter, plus tard connu comme la classe D. Et bien qu'ils n'aient que deux cheminées et soient légèrement plus petit que la classe B – et plus légers -, ils étaient autrement très similaires et possédaient exactement le même armement. S'ils y a un truc que les deux designs partageaient, il s'agissait de leur pont, qui respectait (officiellement) les caractéristiques d'un flush-deck (on a apparemment un terme français pour ça, ça serait "franc-tillac" mais bon ça sonne mieux en anglais). C'était une idée géniale mais au final assez mal réalisé qui leur causait des problèmes lors des tempètes ou du mauvais temps (le début d'une longue histoire japonaise avec les tempètes maritimes...) Les 6 navires de la classe se nommaient Murakumo, Shinonome, Yuugiri, Shiranui, Kagero et Usugumo Kagero en 1920 C/ Classes Akatsuki et Shirakumo C'est la guerre mon général, il nous faut plus de navire ! En 1900, l'IJN était satisfait des TBDs qu'ils avaient commandé aux anglais. La prochaine étape était simplement d'en obtenir plus. Ils commandèrent 4 navires et – visiblement incapable de se décider entre les deux classes précédentes – les Akatsuki seraient une reprise d'Ikazuchi, les Shirakumo une reprise de Murakumo. Seul véritable différence de design : les classes précédentes possédaient le défaut que leur gouvernail montrait le bout de son nez hors de l'eau, le rendant particulièrement vulnérale à se faire tirer dessus et ne plus servir à rien. Du coup ces classes étaient supposées régler le problème – ce qui a été fait – et être étudiées pour voir s'il était possible de régler le problème sur les anciens navires – ce qui n'a pas été fait. Akatsuki avait une soeur, Kasumi. La soeur de Shirakumo était nommée Asashio. Kasumi en 1902 II/ Une vue détaillée sur l'Armement Canons Les 12-pdr de l'époque étaient un canon anglais très courant, utilisés d'abord sur les 27-knotter, puis les 30-knotter, et en plus du Japon, l'Italie en a aussi fait l'acquisition. Quant aux 6-pdr Hotchikiss, d'origine Française (même si j'ai pas trouvé un seul navire français qui les a utilisé – d'un autre coté j'ai pas cherché) a été très largement acquis par les anglais, les américains et les russes. Autant vous dire qu'on part là dans des canons mainstream constituant un armement très peu original, mais dans la norme. Comparons les quand même à ce qui se faisait d'autre à l'époque. Canons 12-pdr 12cwt QF Mark I 75mm/50 Pattern 1892 8.8cm/30 SK L/30 3''/50 Mark 2 Nation d'Origine UK Franco-Russe Allemagne USA Date de Design/Service 1893/1894 ????/1892 1890/1892 1898/1900 Calibre 76,2mm 75mm 88mm 76,2mm Vitesse de tir 15rpm 12~15rpm ~15rpm 15~20rpm Vitesse initiale 680mps 823mps 616~670mps 823mps Durée de Vie 2700 coups N/A N/A 4300 coups Réserve de Munition N/A N/A 100~200 N/A Distance Maximale 10,7km à 40° 7,8km à 21° 7,3km à 20° 13,3km à 43° Pas grand chose à dire de plus que ce à quoi on s'attendais déjà. C'est un bon canon avec, pour l'époque, une belle distance de tir. Le reste des statistiques sont plus ou moins dans la norme de l'époque et seraient rapidement dépassées – comme le montre le 3'' américains. Rien de fantastique, mais ça fait le job. Un 12-pdr identique, à bord du cuirassé Mikasa Canons 6-pdr/8cwt QF Mark I 5.2cm/55 SK L/55 Nation d'Origine France Allemagne Date de Design/Service 1883/1884 1905/1906 Calibre 57mm 52mm Vitesse de tir 20rpm 10rpm Vitesse initiale 538mps 850mps Durée de Vie 6000 coups N/A Réserve de Munition N/A N/A Distance Maximale 7,9km à 45° 7,1km à 20° Trouver suffisamment de données sur des canons de petit calibre de la même époque peut être particulièrement complexe, et la volonté des nations d'uniformiser les armements en un calibre unique – déjà avant Dreadnought oui – fonctionne contre ce genre de chose. Bien que la comparaison ci-dessus ne soit pas la plus pertinente en raison de l'écart des dates, elle permet de prouver que le 6-pdr faisait exactement ce qu'il était sensé faire : tirer vite et à puissance réduite pour se débarasser des petits navires sans aucune armure – les Torpedo Boat. un 6-pdr Britannique Torpilles Trouver des infos sur les torpilles en 1898, et surtout des comparaisons c'est chaud. Alors je vais vous proposer ici une comparaison de la seconde génération de torpille que ces classes ont aussi porté et développé autour de 1904. Torpilles 18'' Type 37 45cm C/03 Bliss Leavitt 21'' Mk1 Nation d'Origine Japon Allemagne USA Date de design/Service 1904/1904 1903/1905 1900/1904 Longueur et diamètre 4,95m sur 450mm 5,15m sur 450mm 5m sur 533mm Vitesse - Distance 1km – 28kn 3km – 15kn 1,5km – 31kn 3km – 26kn 3,6km – 27kn Type d'explosif (charge) Acide Picric Plus tard, Shimose (90kg) TNT (176kg) Coton-Poudre (91kg) On va pas se mentir... c'est correct, mais il y a de la place pour du progrès. Bien que cette torpille soit la première designé par les Japonais, ils suivaient encore scrupuleusement les consignes Britanniques et étudiaient attentivement les design de Whitehead qu'ils continueraient d'acheter jusqu'en 1909. Rendons à César ce qui est à César, les designs Allemands et Américains de l'époque étaient plus performant en distance et vitesse et autrement plus modernes. Seul vrai avantage de la Type 37, l'explosif. L'acide Picric était un favori Franco-Anglais de l'époque pour tout depuis les obus jusqu'aux torpilles et chacun y allait de sa petite formule. Avantage : c'est plus puissant que la TNT (20% plus puissant) ce qui constitue un sacré avantage. Désavantage :... C'est pas super stable, assez dangereux, ça doit rester hydraté coute que coute et surtout ça réagis avec certains métaux. La shimose était la version plus stable japonaise. Elle était plus puissante, plus sûre, et constituait ce qu'on peut appeler une maitrise de l'acide picric, rendant cette torpille presque aussi puissante que l'allemande qui portait portait une charge de TNT beaucoup plus grande, et largement plus que l'américaine. Mais sinon, c'était pas une flèche. Les enfants, si vous tombez par hasard sur de l'acide picric non hydraté dans votre vie n'y touchez surtout pas et appelez les démineurs. Ce truc est presque aussi stable que de la nitroglycérine. Nan, je vous le dit parce que ça se croise dans les labos mais aussi les lieux médicaux, donc vous pourriez tomber dessus et savoir que si c'est pas recouvert d'eau c'est TRES dangereux, ça peut servir. Bref, retour aux TBDs japonais. III/ Les TBDs de la même époque Voici pour référence une petite comparaison avec les designs de TBDs ou navires de rôles similaires construits à peu prèt en même temps. Notez que je ne compare pas avec les designs anglais qui étaient basiquement identiques. Classe Ikazuchi Sokol Fulmine Farragut Durandal S90 Nation Japon Russie Italie USA France Allemagne Mise en service 1899 1895 1900 1899 1899 1899 Canons 1*1 76mm 5*1 57mm 1*1 75mm 3*1 47mm 5*1 57mm 4*1 57mm 1*1 65mm 6*1 47mm 3*1 50mm Torpilles 2*1 450mm 2*1 381mm 3*1 350mm 2*1 450mm 2*1 380mm 3*1 450mm Vitesse 30kn 30,2kn 24kn 30,13kn 26kn 27kn Déplacement 400t 240t 337t ~310t ~350t 440t Ikazuchi alliait puissance à l'artillerie avec vitesse, faisant honneur aux designs anglais, définitivement un cran – mais un seul – supérieurs aux autres. Et si j'ai bien précisé un seul cran ça n'est pas parce que les autres avaient leur propre technologie avancée, mais parce qu'eux aussi "s'inspiraient" des anglais à l'époque (légalement ou pas). Le seul qui n'était vraiment pas du tout anglais c'était l'Italien, Fulmine. Et résultat, c'était le plus mauvais de tous... Hallebarde, classe Durandal IV/ Rapport de Service : vie et survie des TBDs Britanno-Japonais Ne vous enfuyez pas tout de suite, ça sera beaucoup moins long qu'avec les Fubuki. En effet, ces navires sont vieux et leur carrière est à la fois homogène et un peu obscure, alors ne vous attendez pas à un million de détails inutiles, mais de très grandes lignes sur ce qu'ils ont fait (ou raté). Et classe par classe plutôt que navire par navire. -Classe Ikazuchi Des six, 3 navires ont été perdus, et 2 ont participé à la première guerre mondiale. Niji s'échoua en Aout 1900 (ça commence bien -.-), mais toutes les autres virent, et survécurent à, la guerre Russo-Japonaise – y compris, donc, Tsushima. Inazuma entra en collision avec un autre navire en 1909 et coula ; Ikazuchi, leader de la classe, explosa d'elle-même en 1913 en raison de la fatigue du métal dans son moteur. Szanami fut retiré du service en 1913 et vendue. Les deux restantes – Oboro et Akebono – virent la première guerre mondiale, et notamment la bataille de Tsingtao. En 1921, elles furent converti en drageurs de mines, puis définitivement vendues et détruites en 1925. -Classe Murakumo Des six, une seule a été perdue et toutes les autres ont vue la guerre Russo-Japonaise et la première guerre mondiale. Elles participèrent toutes à la bataille de la mer Jaune et de Tsushima, puis en 1912, Shinonome coula lors d'un typhon. Les autres furent utilisées à l'instar des Ikazuchi pour prendre des possessions allemandes dans le Pacifique Sud. Après la guerre, Murakumo et Yuugiri furent mises hors-service rapidement, et les 3 autres en 1925. Dessin (russe) en haut, Murakumo -Classes Akatsuki Akatsuki coula à la suite d'une collision sur une mine en 1904 pendant la bataille de Port Arthur. Sa soeur, Kasumi, vit la fin de la guerre Russo-Japonaise, et fut démilitarisée dès 1912. Elle ne vit donc aucun combat pendant la WWI et fut détruite peu après, en 1920. -Classe Shirakumo Les deux TBDs de classe Shirakumo se distinguèrent particulièrement lors de la bataille de Tsushima et on leur attribue une grande partie de la réussite de l'attaque nocture qui a coulé deux cuirassés et deux croiseurs russes. Elles survécurent à cette guerre ainsi qu'à la suivante, puis subirent le même destin que les autres – draggeurs de mines puis détruites en 1925. Shirakumo Conclusion A défaut d'être un départ sur les chapeau de roue, c'est un départ avec des petits bateaux solides que font les destroyers japonais. Rien d'exceptionnel, mais de la qualité pour l'époque. Alors certes, c'est très... anglais, et il faudra attendre beeeeeaucoup de temps pour qu'ils se défassent des doctrines anglaises (Minekaze). Et maintenant que ça c'est fait, n'oubliez pas si vous ne l'avez pas fait de répondre au poll pour savoir quel DD (ou TBD) de l'IJN vous souhaitez lire à propos ensuite ! Merci d'avoir lu et ne vous plaignez pas qu'il n'y a pas de loliboat j'ai juste pas trouvé de kanmusume pour les TBDs de 1899, si vous en trouvez, informez moi... Ah, et pour la classe Fletcher : c'est toujours non.
  16. IJN CV Shinano

    Hallo, gestern bin ich über diesen Screenshot gestolpert, der ein T9 IJN CV zeigt. Das Layout finde ich etwas seltsam. Die Zeros sind die Jäger, davon hat sie 21. Die Judys sind Divebomber, ebenfalls 21. Die D4Y1-C Suisei hingegen sind Aufklärungsflugzeuge, die auch für Kamikaze-Einsätze benutzt wurden. Davon trägt sie 6 Stück. Jemand eine Idee was das wieder werden soll?
  17. IJN Tone (relancé ?)

    Bonjour à tous ! Je poste ce topic pour essayer de relancer le développement du IJN Tone, ainsi de doter une branche de Croiseur Hybrid au Japonais. Je sais que cela prendra beaucoup de temps vu les idées déjà prévus pour cette année par WG staff; d'autres vont aussi me dire qu'ils ont assez à faire avec Graf Zeppelin, mais là n'est pas le topic :) Le Tone avait eu des problèmes d'équilibrage pour son tier et n'a donc j'avais vu le jours, si je ne me trompe pas il était T8. Sur un autre topic qui date de sa présentation, des idées ont circulé pour un nouveau "gameplay" pour ces navires dit hybrid; - La première idée concrète est celle de SiriusBlues; Il était venu et avait proposé que le Tone sois un croiseur; lamba et ait le choix d'avoir "Hydro" "intercepteur" et "focus AA" et en plus de cela 1 ou 2 "nouveaux" consommables; Un escadron unique (ou deux de 4 avions) de chasseurs et ou de bombardiers/torpilleurs (2-0, 1-1, 0-2) pouvant être dirigé sur un escadrons adverse ou cible adverse à l'aide du classique Ctrl+ Click gauche et seulement après l'activation d'une touche consommable pour les faires décoller via les catapultes, puis une touche pour donner l'ordre à cet escadron de ne plus engager la cible sauf cas où il y aurait un duel de chasseur. (cela avec du temps bien entendu) Une sorte de barrage défensif à plus grande portée en principe. Ses derniers avions seront moins résistant que des avions de CV et moins rapide cela à cause des flotteurs ;) (pas pour la résistance bien entendu je parle ici de maniabilité) - La seconde idée concrète était une que j'avais posé; Que Tone soit un croiseur lamba aussi, qu'il ait le choix d'avoir "Hydro" "intercepteur" et "focus AA" et en plus de cela 1 ou 2 "nouveaux" consommables identique à l'idée précédente; Deux escadrons de 3 ou 4 avions (+1 si compétence du commandant) de chasseurs et ou de bombardiers/torpilleurs (2-0, 1-1, 0-2), mais ici une fois activation des consommables pour faire décoller les formation nous avons du temps pour les diriger vers la ou les cibles comme un CV tous en pouvant re-basculer sur le contrôle du Tone pour utiliser les canons et torpilles pour se défendre ou engager d'autre navire. Donc vous l'aurez compris un mix de Croiseur et CV et avec cela un mix dans le build actuel et largement faisable aussi, mettre des point au détriment de certain autre :) Ses derniers avions seront moins résistant que des avions de CV et moins rapide cela à cause des flotteurs ;) (pas pour la résistance bien entendu je parle ici de maniabilité) D'autre idées sont a prendre pour espérer et arrivé peut être à relancer le Tone et une branche hybrid que je compte créé via photoshop :) Je tiens à précisé de suite les navires ainsi cité ne sont pas OP loin de là, il démontre juste un nouveau gameplay; Le gros "problème" est de s'avoir si ils seront classé en temps que Croiseur ou dans une nouveauté catégorie ? Car classé dans croiseur cela pourrais poser des problèmes.. de Match Making. Maintenant; je développe ici une pré-view de la branche e navire hybrid que je verrais bien dans le jeux: La branche commencerais à partir de Furutaka et c'est ici quelle se coupera en deux (comme avec les nouveau DD) Nous aurions donc - FURUTAKA - AOBA - MYOKO - ... (ligne basic) | AGANO tier VI (certe non hybrid mais un début à la branche) | OOYODO tier VII (deux batteries de 155mm, mais excellente secondaire et AA presque équivalent à l'Atlanta avec avions d'attaques utilisable en fonctions des idées précédentes ou suivantes) | MOGAMI KAI tier VIII (Trois batteries de 155mm ou 203mm suppression des batteries arrières pour les catapultes, torpilles, avions d'attaques utilisable en fonctions des idées précédentes ou suivantes) | TONE KAI tier IX (Quartes batteries de 203mm et modifications arrière du navire; rajout de l'abris avions de 1 catapulte et AA amélioré (identique a l'Atlanta), avions d'attaques utilisable en fonctions des idées précédentes ou suivantes, torpilles) Premium Ship: - TONE (déjà travaillé en parti, torpilles, avions d'attaques utilisable en fonctions des idées précédentes ou suivantes) - ISE KAI (suppression des deux batteries arrières pour un pont d'envol rajout de AA , avions d'attaques utilisable en fonctions des idées précédentes ou suivantes) Voilà, tous cela est dit, maintenant j'attends beaucoup de retour et d'idées afin de relancer tous cela avec vous tous :)
  18. It is here update 0.6.9 What will it bring besides the Yamamoto Campaign, it does have something very rewarding for you as a player especially when, - You are a fan of Arp Ships - You have a Dragon ship (or two) - If you do have an IJN Captain - You like to train your Captain with incredible speed to 19 - You kept all those Arp and Dragon Ships Well, something you might have missed in the update from Dasha, that in this new update 0.6.9, Captain from IJN are now fully interchangeable with both ARP and Dragon Ships So now an x3 exp for the first win and you have an IJN Captain, comes to if you still have all 9 Arp Ships and the Southern Dragon that would bring you 11 times, x3 exp for your IJN Captain. And then there are also some extras like signals not included. So in a short time, this will lead to a 19 point IJN Captain. And that my dear friends will lead to you yes you guessed it! 11 times XP multiplier a day (and your signal multiplier), which leads to in a short time very much Captain exp for free which you can then also use on your other Nation Captains. So my guess would be to see a lot of ARP and Dragon Ship in the times to come Dutchdelightsnl
  19. New Additions to Pan- Asian Tech Tree

    so new additions to the Pan-Asian Tech Tree. From China, Thailand, Indonesia, Taiwan and South Korea Fu Shun Tier VI (China) destroyer. The Anshan-class destroyers were the People's Liberation Army Navy's (PLAN) first destroyers. They were ex-Soviet Gnevny-class destroyers purchased in the 1950s. The Chinese later added HY-2 anti-ship missiles and removed some of the torpedo tubes, and redesignated as Type 6607. Pra Huang Tier III (Thailand) HMS Radiant was a Royal Navy and Royal Thai Navy R-class destroyer constructed and then operational in the First World War.She was renamed Phra Ruang. It is believed that in order to finance her acquisition King Rama VI and other senior figures donated personally to the finance fund, making this the first publication donation of money to procure a warship in Thailand Gadja Mada TierVII (Indonesia) Four ships of the Royal Navy have borne the name HMS Nonpareil, from the French meaning 'without equal': HMS Nonpareil was a 56-gun galleon, launched in 1556 as the 44-gun HMS Philip and Mary. She was rebuilt in 1584 and renamed Nonpareil. She was again rebuilt in 1603 and renamed Nonsuch. She was sold in 1645. HMS Nonpareil was a 14-gun schooner captured from the Americans in 1807. She was damaged in a storm in 1812 and sold the following year. HMS Nonpareil was an Admiralty M class destroyer launched in 1916 and sold in 1921. HMS Nonpareil was an N-class destroyer launched in 1941. She was transferred to the Royal Netherlands Navy in 1942 and renamed Tjerk Hiddes. She was transferred to Indonesia in 1951 and renamed Gadjah Mada. She was broken up in 1961. The destroyer HNLMS Tjerk Hiddes was a British built, Dutch warship of World War II. She was laid down on 22 May 1940 as a British N-class destroyer, HMS Nonpareil, but on 27 May 1942, she was transferred to the Royal Dutch Navy. The ship was commissioned in 1942[1][3] as HNMLS Tjerk Hiddes, named after the 17th-century Dutch admiral, Tjerk Hiddes de Vries. Much of her war service was with the Royal Navy and the United States Navy in the Indian Ocean and Australia. Following the war, the destroyer was sold to Indonesia and renamed KRI Gadjah Mada. She was scrapped in 1957. Shen Yang Tier IV (Taiwan or Republic of China Navy, ROCS) Namikaze (波風 Wave Wind) was the second ship of the Nokaze sub-class, an improvement to the Minekaze-class 1st class destroyers built for the Imperial Japanese Navy following World War I. Advanced for their time, these ships served as first-line destroyers through the 1930s, but were considered obsolescent by the start of the Pacific War. Following the war, the ship was transferred to the Republic of China as a prize of war and renamed Shen Yang. Hsien Yang Tier VII, Reclassified DD-456 on 15 January 1955, she decommissioned 28 July 1955 and was transferred the same day to the Republic of China to serve as RCS Hsien Yang (DD-16). After she ran aground c. 1969, her ROCN name and ROCN pennant number were reassigned to the former USS Macomb, which was acquired in 1970. USS Rodman (DD-456/DMS-21), a Gleaves-class destroyer, is the first ship of the United States Navy to be named for Admiral Hugh Rodman. Rodman was laid down on 16 December 1940 by the Federal Shipbuilding & Dry Dock Co., Kearny, New Jersey and launched on 26 September 1941; sponsored by Mrs. Albert K. Stebbins, Jr., grandniece of Admiral Rodman. The destroyer was commissioned on 27 January 1942, Commander William Giers Michelet in command Hsiang Yang Tier X, USS Brush (DD-745), an Allen M. Sumner-class destroyer, is the only ship of the United States Navy to be named for Charles Brush, an American inventor and philanthropist. Brush (DD-745) was launched on 28 December 1943 by Bethlehem Steel Co., Staten Island, New York; sponsored by Miss Virginia Perkins, great-granddaughter of Charles Brush; and commissioned on 17 April 1944, Commander J. E. Edwards in command. Brush was decommissioned and stricken from the register on 27 October 1969. She was subsequently sold to Taiwan 9 December 1969 and renamed Hsiang Yang, which was later stricken in 1984 and transferred to Naval Weapons School and then broken up for scrap. Brush received five battle stars for World War II service and four battle stars for her Korean operations. Long Jiang Tier II, Jian Wei Tier V, Cheng An Tier I (Taiwan) The Shimushu-class escort ships (占守型海防艦 Shimushu-gata kaibōkan) were a quartet of ships built for the Imperial Japanese Navy just prior to World War II. Background and description The Japanese called these ships Kaibōkan, "ocean defense ships", (Kai = sea, ocean, Bo = defense, Kan = ship), to denote a multi-purpose vessel. They were initially intended for patrol and fishery protection, minesweeping and as convoy escorts. The ships measured 77.72 meters (255 ft 0 in) overall, with a beam of 9.1 meters (29 ft 10 in) and a draft of 3.05 meters (10 ft 0 in).[1] They displaced 870 metric tons (860 long tons) at standard load and 1,040 metric tons (1,020 long tons) at deep load. The ships had two diesel engines, each driving one propeller shaft, which was rated at a total of 4,200 brake horsepower (3,100 kW) for a speed of 19.7 knots (36.5 km/h; 22.7 mph). The ships had a range of 8,000 nautical miles (15,000 km; 9,200 mi) at a speed of 16 knots (30 km/h; 18 mph) Chung Mu Tier IX (South Korea)ROKS (DD-91). USS Erben (DD-631), a Fletcher-class destroyer, was a ship of the United States Navy named for Rear Admiral Henry Erben (1832–1909). Erben (DD-631) was launched 21 March 1943 by Bath Iron Works Corp., Bath, Maine; sponsored by Mrs. C. B. G. Gaillard, daughter of Rear Admiral Erben; and commissioned 28 May 1943, Commander J. H. Nevins, Jr., in command. Erben was transferred to South Korea 16 May 1963, where she was renamed ROKS Chung Mu (DD-91). In 1979, the Republic of Korea Navy changed her Hull Number to 911. Since 1983, she served as a stationary training vessel. The ex-Erben is reported to have been broken up TechTree
  20. "Last, t'as déjà fait un article sur les destroyers japonais" M'EN FOUT Fubuki mérite autant d'article que je déciderai de lui donner et d'ailleurs dans cette revamp des PLO on va causer plus précisément, pas des DD de Minekaze à Shimakaze, mais juste de Fubuki. Parce que c'est pas la pâle copie portant le même nom IG qui va nous apprendre ce qu'était vraiment Fubuki, et ce qu'elle représentait pour le monde naval. Hein. On rigole pas avec Fubuki. D'aileurs dans cet article très long et ennuyeux je reste sérieux. Sauf à partir du milieu ou je commencer à péter un cable mais peu importe. Fubuki c'est du sérieux. Alors embarquez-avec moi, faisons face au blizzard et retraçons la naissance et la vie de celle qui a su redéfinir les codes du destroyer post-1930. Tokugatakuchikukan Fubuki - Les Destroyers de Type Spécial I\ De Mutsuki jusqu'à la révolution Le design de Fubuki commença en 1922 avec le traité naval de Washinton. Après de nombreux calculs avec les restrictions et combien le japon voulait de destroyers, ils en sont arrivés à la conclusion qu'ils pouvaient donner 1400t à chaque DD. Après de nombreux arguments de la navy comme quoi c'était insuffisant pour faire de bons destroyers, ils décidèrent finalement de travailler sur des designs de 2000t. Le premier draft était une sorte de variante de la classe précédente – Mutsuki - dessiné en octobre 1922. Basiquement, les canons étaient regroupés en tourelles doubles (2*2 au lieu de 4*1), toujours de 120mm cependant ; l'armement anti-aérien était renforcé avec des 76mm, et on conservait les mêmes torpilles : 2*3 lanceurs de Type 8. Le fait que ce design faisait 300t de plus venait de l'idée de renforcer son moteur pour lui faire dépasser les 40kn. Fubuki était née. Certes, elle ressemblait plutôt à une super-Mutsuki qu'autre chose, mais d'une manière ou d'une autre le premier design de Type Special venait d'être dessiné. Les ingénieurs ont vite réalisé qu'avec leurs connaissances actuels en moteurs issus de Mutsuki et Minekaze, il était peut-être possible de faire aller Fubuki aussi voir plus vite sans augmenter le déplacement rien que pour ça. Partant du postulat qu'un moteur similaire à celui de Minekaze puisse être perfectionné, ils décidèrent d'amliorer le design. Les canons de 120mm laissèrent place à des canons de 127mm, ils rajoutèrent un troisième lanceur triple de torpilles, et projetèrent qu'avec des recherches correctes et poussés en propulsions, ils pourraient lui faire atteindre 42kn, le tout en 1900t. En Avirl 1924, le projet fut analysé en détail par la navy, qui décida finalement de demander aux ingénieurs de réduire le déplacement là où c'était possible tout en augmentant la puissance d'artillerie, en sacrifiant autant de vitesse que nécessaire. Grace à plusieurs tours de passe-passe, recherches de métals légers et autre considérations physiques, les ingénieurs se mirent d'accord sur un design final : 1700t, trois canons double de 127mm, trois tubes triples de torpilles, pour une vitesse de 35kn. Le design final de Fubuki. Le design final fut approuvé. La construction de 5 destroyers commença en 1926, puis 4 autres rapidement après, et les tests qui suivirent après 1928 étaient plus que concluants. A l'époque Destroyer No.35 brilla dans tous les domaines. La puissance de l'armement dépassait les espérances, les lanceurs de torpilles étaient excellentes et les torpilles elles-mêmes ne tardèrent pas à être remplacées par les Type 90 puis Type 93. La coque prouva qu'elle ne faisait pas fréquemment détonner les obus pénétrant de gros calibres, et qu'elle était aussi capable de faire ricocher ceux de petit calibre et de résister à des explosions de munitions explosives de croiseurs. DD35 dépassa la vitesse initialement prévu, plaçant sa vitesse de croisière maximale à 38kn. Sous tous les angles, seul l'armement anti-aérien était mauvais, et encore, pas si loin de la norme pour l'époque sur un destroyer. DD35 nouvellement nommée Fubuki entra en production et 15 navires supplémentaires de sa classe furent commandés. Après les avoir réalisé les problèmes de stabilité de leur flotte, les ingénieurs japonais rééquilibrèrent tous les Fubuki en leur ajoutant des ballast et en renforçant la coque, rammenant leur vitesse à la vitesse prévue au départ : 35kn, et corrigeant les problèmes. Au cours de la production, les destroyers à partir de DD45 Ayanami se virent équippés de la tourelle Type B, capable d'élever le canon à 75°. Les destroyers suivants Ayanami furent classifiés Fubuki Mod.2 ou classe Ayanami, et furent la première classe de destroyer au monde à utiliser un armement principal dual-purpose, ce qui augmenta leurs capacités anti-aériennes. Les quatre derniers, à partir d'Akatsuki, reçurent des moteurs plus performants. Ils sont connus sous le nom de Fubuki mod.3 ou classe Akatsuki. L'armement anti-aérien a été augmenté tout le long de leur service, en 1934 et 1937 d'abord, puis, les survivants en début 1944 virent leurs tourelles remplacées par des versions plus performantes en surface comme en anti-air, et leur tourelle en position Y enlevée pour faire place à plus d'armement anti-aérien. Milieu 44, encore plus de canons anti-aérien furrent installés. Si l'armement contre les avions ne fut jamais leur point fort, ceux qui survécurent jusque là acquérirent, au moins, une puissance anti-aérienne dans la moyenne qui leur permettait enfin de se défendre convenable, corrigeant leur dernier défaut. La seule chose qui leur manquait donc une fois l'armement anti-aérien finalement complètement installé était un radar. Dans la dernière année de la guerre, le japon installait des radars sur tous les navires qui restait dès qu'il le pouvait. Une certaine désorganisation ne permet pas de savoir exactement quels sont les navires qui en ont bénéficié et lesquels non ; néanmoins, si on sait qu'Ushio n'en a jamais reçu, il est très probable qu'Hibiki ait été équippée à un moment d'un radar de Type 22. Hibiki, seule survivante qui continua le service ensuite pour une autre nation, fut rééquippée plus tard avec des canons de 130mm et lanceurs de torpilles russes de 533mm, ainsi qu'une quantité non négligeable d'armement anti-sous-marin. II\ Une vue détaillée sur l'Armement La légende veut qu'à sa sortie, Fubuki ait eu un armement qui la mettait au niveau des croiseurs légers d'autres nations de l'époque. Penchons-nous donc un peu plus sur la puissance de ses canons et de ses torpilles ainsi que sur celle de design de la même époque. Canons Canons 127/50 3-shiki (12.7cm/50 3rd year Type 1 & 5) 4.7''/45 QF Mk IX (Tourelle CPXIV) 120/50 Ansaldo Model 1926 138.6/40 model 1927 5''/30 Mark 12 Mark 21 Single Mount Date de design/service 1925/1928 1928/1930 1926/1931 1927/1930 1932/1934 Calibre 127mm 120mm 120mm 138.6mm 127mm Type de tourelle Double Simple (en 1931) Simple Double Simple Simple Vitesse de tir 6~10 coups/min 7~10 coups/min 6~7 coups/min 8~12 coups/min 12~15 coups/min Vitesse Initiale 915 m/s 808 m/s 950 m/s 700m/s 762~792m/s Durée de vie 600~700 coups 1400 coups ??? (estimée entre 300~500 coups) ??? 4600 coups Réserve de munitions 150 (réduit à 120 en 1935) 200~250 (+50 fusée éclairantes) 180 100 300 Distance maximale 18,3km (45°) 15,5km (40°) 22km 16,5km 15,9km (45°) Elevation pour 10km et 15km ~9° / ~23° 15~20° / ~33° ??? / ~30° ??? / ~25° ~15° / ~35° DP ? Non (Type A) Oui (mi-1928 et suivantes) Non Non Non Non (premier modèles) Oui (1934 et suivantes) Distance maximale (AA) 12km N/A N/A N/A 11,8km Vitesse de rotation 4~6° par seconde <10° par seconde ~6° par seconde ~6° par seconde 10° par seconde Vitesse d'elevation >15° par seconde <10° par seconde ??? ??? 5° par seconde A la date de leur sortie, les canons de Fubuki étaient les meilleurs possible en terme de combat de surface et les seuls dual-purpose en activité. Ils surpassaient en précision et durabilité les designs Italiens, et en puissance et distance d'engagement les Anglais et Français. Les américains ne construirent aucun canon de destroyer avant 1934, date à laquelle leur 5''/30 Mark 12 fut créé. Ce canon, de par sa haute vitesse de tir et de rotation, dépassait largement les capacités anti-aériennes du 127/50 3-shiki ; néanmoins, ce dernier restait indéniablement plus puisant lorsqu'il s'agissait d'endommager des navires ennemis, particulièrement les derstroyers, grace à leur haute vélocité initial, leur précision, et leurs arcs de tir avantageux. Tourelle A du destroyer Sagiri, une des première dual-purpose au monde Torpilles Torpilles 61cm Type 93 Model 1 Mod 1 21'' Mark IX** 53.3cm W 270/533.4 x 7.2 Veloce 55cm 23DT, Toulon 21'' Mark 15 Mod 3 Date de design/service 1933/1935 1930/1939 1935/1939 1923/1925 1934/1935 Longueur et Diamètre 9m sur 610mm 7,2m sur 533mm 7,2m sur 533mm 8,2m sur 550mm 7,3m sur 533mm Vitesse - Distance 38kn : 40km 42kn : 32km 50kn : 20km 35kn : 13,7km 41km : 10km 30kn : 12km 50kn : 4km 35ln : 13km 39kn : 9km 27kn : 12,8km 34kn : 8,2km 45kn : 4,1km Type d'explosif (charge) Seigate Type 97 H (490kg) TNT (327kg) Plus tard : Torpex (365kg) TNT (270kg) TNT (310kg) TNT (363kg) Plus tard : HBX (373kg) Les Type 93 qui servirent aux destroyers Japonais pendant la guerre dépassaient toutes les torpilles étrangères sur absolument tous les plans : elles étaient bien plus rapides à même distance, allaient trois à quatre fois plus loin que les autres, portaient beaucoup plus d'un type d'explosif qui était bien plus efficace que la TNT ; ajoutez à cela leur propulsion à oxygène pur les rendant quasiement indectables à l'oeil nu, ainsi que le fait que contrairement aux autres nations qui rechargeaient les tubes en plusieurs heures ou pas du tout, un tube quadruple japonais était rechargé en environ 25min en moyenne, et vous avez là une arme qui ne laisse rien au hasard et n'a pas un seul défaut. Le seul point qu'on pourrait lui reprocher serait d'être passablement explosive et sensible aux explosions ; néanmoins, les modèles et modifications suivantes ont largement atténué ce problème qui, face au nombre incalculable d'avantage pharaoniques que cette torpille avait sur ses concurrents, peut paraître presque dérisoire. III\ Impact de Fubuki La réponse principale provinrent des Etats-Unis et du Royaume-Uni. Les Américains reprirent dans les années 1930 le design d'un leader de première guerre mondiale, qui deviendrait à force de renforcement l'USS Porter ; ce même design, qui avait été jugé "non nécessaire" en 1921 fut accepté dans les années 30. Les anglais, constatant l'augmentation en taille et puissance des destroyers dans le monde suite à l'apparition de Fubuki, répliquèrent avec la classe Tribal, centrées sur l'armement au canon et délaissant plus ou moins les torpilles Navire Fubuki Porter Tribal Année d'entrée en service 1928 1936 1938 Canons 3*2 127/50 3-shiki 4*2 127/38 Mk 12 4*2 120/45 QF Mk XII Torpilles 3*3 61cm Type 93 Model 1 Mod 1 2*4 21'' Mark 15 Mod 3 1*4 21'' Mark IX** Vitesse 35kn 37kn 36kn Detection N/A Sonar Type 127 sonar Déplacement (full) 2000t 2500t 2500t Au dela de ces deux nations, les Fubuki ont eu un effet sur la construction navale des destroyers du monde entier. L'augmentation de la puissance des destroyers Américains et les design anglais de leader pré-Tribal ont poussé les Français à se concentrer entièrement sur leurs contre-torpilleurs afin de les faire progresser jusqu'à Le Fantasque. Les Italiens ont réagis aux design Français en renforçant leurs propres destroyers jusqu'à atteindre Capitani Romani. Les Russes, au sortir de leur guerre civile, ont surfé sur la vague des design de leader puissants en commandant à des nations (notamment l'Italie) des designs de leader sans même passer par la case "destroyer normaux". En un mot comme en cent, l'arribée de Fubuki sur les océans a donné un grand coup de fouet dans le renforcement de la puissance des destroyers dans le monde, raprochant ainsi tous les designs subséquents de l'ancienne notion de croiseur léger, et reléguant tous les anciens design de petit destroyers à l'état de navires sous-performants. HMS Cossack, classe Tribal USS Porter IV\ Rapport de Service : vie et survie des 24 destroyers de Type Spécial Avant d'aller plus loin, je me dois de vous avertir. La partie suivante contient un paragraphe (plus ou moins long) pour chaque navire des Fubuki Mod.1, 2 et 3 décrivant leurs actions pendant la seconde guerre mondiale. Etant donné que c'est long et ennuyeux car répétitif, je vous propose de jouer au Fubingo pour vous divertir (une sorte de Bingo inversé). Voici une carte de Bingo : Choisissez sans plus attendre un et un seul des 24 destroyers et voyez si le votre gagne le Fubingo ! Mais attention, seul 4 d'entre eux remportent la victoire (je crois. J'ai fait la carte de mémoire et vérifié à l'arrache avec chacune, si ça se trouve j'en ai manqué). Vous avez donc une chance sur six de gagner seulement ! Y parviendrez-vous ? Voici la liste : Fubuki - Shirayuki - Hatsuyuki - Miyuki - Murakumo - Shinonome - Usugumo - Shirakumo - Isonami - Uranami - Ayanami - Shikinami - Asagiri - Yuugiri - Amagiri - Sagiri - Oboro - Akebono - Sazanami - Ushio - Akatsuki - Hibiki - Ikazuchi - Inazuma Et maintenant, c'eeeest parti pour le Fubingooo ! (Essayez pas de tricher en confondant l'île de Java et la bataille de la mer de Java hein) A l'attention de la modération : toutes les photographies ci-dessous sont des photos historiques, justifiant ainsi la possibilité d'entrevoir le Rising Sun selon les règles du forum Fubuki (Blizzard) Mise en service le 10 Aout 1928, DD35 Fubuki était le premier Destroyer de Type Spécial au monde, construite à l'arsenal naval de Maizuru. Au 8 décembre 1941, Fubuki était assignée à la DesDiv 11 du DesRon 3 sous le commandement du croiseur Sendai ; plus tard, elle participera à des opérations avec la DesDiv 20. En fin 1941, elle assitera Suzuya et Kumano lors d'invasions en Indochine française et en Malaisie. Lors de la bataille d'Endau le 27 Janvier 1942, elle torpilla et coula le destroyer Britannique HMS Thanet. Au cours de février 1942, Fubuki assistera d'autres invasions sur des territoires des Pays-Bas en Indonésie. Lors de la bataille du Détroit de Sunda, éloignée de sa flotte, elle repéra sous couvert de la nuit puis suivi les croiseurs HMAS Perth et USS Houston, et permis à ses alliés de les coincer et les couler. Après quelques invasions supplémentaires dans l'océan Indien, elle servit d'escorteur anti-aérienne à la force principale lors de la bataille de Midway. Suite à l'invasion Américaine de Guadalcanal, elle fit une dizaine d'allés-retours entre fin Aout et Octobre 1942, et bombarda par trois fois les positions américaines et la piste Henderson. Elle sauva aussi les survivants de Murakumo. Le 11 Octobre 1942, elle participa à la bataille de Cape Esperance, endommageant l'USS Farenholt aux canons avant de succomber rapidement sous les tirs de l'USS San Francisco et l'USS Boise. Fubuki. Le numéro à l'avant sur la coque représente le numéro de la DesDiv au moment de la photo. Son nom est inscrit au centre de la coque. Shirayuki (Neige Blanche. Oui, c'est légèrement redondant, m'enfin) Mise en service le 18 Décembre 1928, DD36 Shirayuki suivit Fubuki en deuxième membre de la classe, construite à Yokohama. Elle fut assignée à la même division que Fubuki. De même que sa leader de classe, elle participa à des invasions en Malaisie et participa à la destruction de l'HMS Thanet lors de la bataille d'Endau. Suite des opérations dans l'océan indien, dont une où elle coula quatre navire de transports britanniques qui fuyaient Singapore, elle retourna à Kure pour des opérations de maintenance. Elle était présente lors de la bataille du détroit de Sunda et celle de Midway. Pendant la compagne des îles Salomon, elle fit de nombreux allés-retours pour le Tokyo Express et sauva les survivants de Murakumo le 12 octobre 1942. Dans la nuit du 14 au 15 nomvembre 1942, elle faisait patie de la force de l'amrial Kurita lors de la Seconde Bataille Navale de Guadalcanal. Là, elle aida à couler les destroyers USS Preston, Walke et Benham et endommagea violemment l'USS Gwin. Elle servit de navire amiral lors de l'évacuation de Guadalcanal. Plus tard, lors de la bataille de la mer de Bismarck, à nouveau navire amiral, elle fut bombardée par des avions alliés qui détonnèrent dans une réserve de munition et coula le 3 Mars 1943. Hatsuyuki (Première Neige) Mise en service le 30 mars 1929, DD37 Hatsuyuki fut construite à Maizuru et completa la DesDiv 11 avec ses soeurs Fubuki et Shirayuki. Tout comme ses soeurs (ahbituez-vous, on va repassez en malaise un sacré paquet de fois), après des invasions en Malaisie et Indochine Française et la capture de navires de transports fuyant Singapore, elle aida à couler HMAS Perth et USS Houston au détroit de Sunda, et était présente à Midway. Elle participa aussi à de nombreux Tokyo Express (ça aussi on va en faire beaucoup) dans les îles Salomon après Aout 1942 et coula quelques transports américains. Elle était présente avec Fubuki à la bataille de Cape Espérance et fut l'un des rares navires à s'en sorti indèmne, sauvant 518 hommes à la mer et escortant une Aoba endommagée au port. Elle aida ensuite lors de l'évacuation de Guadalcanal et, lors de la seconde bataille naval de Guadalcanal avec sa soeur Shirayuki, elle assista l'attaque sur les USS Benham, Walke, Preston et Gwin. Elle était aussi présente lors de la bataille de la mer de Bismarck. En juin 1943, elle participa aux batailles du golf de Kula et de Kolombangara et ne pris que des dégats mineurs. Le 17 juillet 1943, au port, elle fut attaquée par des avions qui détonnèrent l'un de ses magasins et là coulèrent. Miyuki (Neige Profonde) Mise en service le 29 Juin 1929, DD38 Miyuki construite à Uraga était assignée à la DesDiv 11 avec ses trois soeurs précentes. Lors d'un accident pendant un entrainement le 29 juin 1934, elle entra en collision avec sa soeur Inazuma. Miyuki coula peu après ; Inazuma parvint à rester à flot. Miyuki fut le seul destroyers japonais moderne ne participant pas à la seconde guerre mondiale, et le seul destroyer japonais jamais perdu dans une collision alliée et... Wait. Non, le seul destroyer japonais jamais perdu dans un collision avec un autre destroyer japonais. Excusez-moi. J'avais presque oublié Shiratsuyu. Murakumo (Masse Nuageuse) Cinquième destroyer de la classe Fubuki, DD39 Murakumo fut mise en survice le 10 Mai 1929 et construite à Osaka. Elle fut assignée à la DesDiv 12 du DesRon 3. Lors des invasions de tertritoires Britanniques en Malaisie, elle coula supposément le sous-marin néerlandais HNLMSKXVIXTTIKLMSNV (je vous laisse éliminer les lettres en trop). Elle participa à d'autres invasions notamment l'île de Java, et fut présente à Sunda Strait pour aider à couler Perth et Houston, ainsi que le destroyer HNLMS Eversten. En mars 1942, elle fut réassignée à la DesDiv 20 et assista ses soeurs dans l'océan Indien. Elle était aussi présente à Midway. Murakumo fit partie de nombreux Tokyo Express et aida dans l'un d'entre eux à couler les transports USS Gregory et Little avec Hatsuyuki. Après la bataille de Cape Espérance à laquelle elle ne participera pas directement, elle tenta d'aider le croiseur Furutaka mais fut attaquée et mise en feu par des avions. Shirayuki sauva ses survivants, puis la torpilla. Shinonome (Aube) DD40 Shinonome fut construite à Sasebo et mise en service le 25 juillet 1928. Elle fut assignée à la DesDiv 12. Après l'invasion de l'Indochine Française, elle aida aux opérations en Malaisie. Le 17 décembre 1941, en route vers la partie Britannique de l'île de Bornéo, elle fut frappée par deux bombes lachée par des avions néerlandais qui s'étaient approché indetectés grace à la couverture nuageuse. Elle disparut de la surface extrèmement rapidement et il n'y eut aucun survivant. Les conditions exacts qui ont fait qu'elle coula en quelques minutes à peine restent inconnues. (Quantité de service dans la navy, je lui met Miyuki/20. Je vous l'ai dit WG ils pris un nom au pif parmis les Fubuki. Pourquoi pas une Ayanami d'abord, histoire de changer un tout petit peu ? ET même, quitte à prendre un Fubuki mod.1 autant choisir Shirayuki, elle a fait plus de trucs...) Usugumo (Nuage Mince) Construite à Tokyo et mise en service le 26 juillet 1928, DD41 Usugumo était assignée à la DesDiv 12. Pendant la guerre sino-japonaise, le 15 aout 1942, Usugumo fut endommagée par une mine et retourna à Maizuru pour des réparations qui durèrent jusqu'en aout 1942. En raison de sa disponibilité tardive, elle fut assignée à des missions principalement de patrouille ou d'escorte. Elle était présente lors de la bataille des îles Komandorski en mars 1943 mais ne vit pas d'action ; elle évacua les forces japonaises de Kiska en été 1943. Après avoir servi de navire d'entrainement en janvier 1944, elle repris ses missions d'escorte. Lors de l'une d'entre elle le 5 juillet 1944, elle fut torpillée par le sous-marin USS Skate dans la mer d'Okhotsk et coula en 6 minutes. Shirakumo (Nuage Blanc) Huitième classe Fubuki, DD42 Shirakumo, construite à Osaka, mise en service le 28 juillet 1928 et assignée à la DesDiv 12. Elle participe comme ses soeurs à des opérations d'invasions en malaisie, à Borneo, sur l'île de Java et dans l'océan indien ; puis, à la bataille de Sunda Strait (Oui, Perth et Houston ils sont pas tombés sur deux DD en vadrouille, mais sur toute la fratrie). Suite à cela, elle recommença les opérations dans l'océan Indien, coulant au passage plusieurs navirex auxiliaires. Lors de la bataille de Midway, elle faisait partit de la force de diversion qui envahit les îles Aléoutiennes (oui, c'est un mot). Elle participa à de nombreux Tokyo Express. Le 28 Aout, elle fut endommagée sévèrement par des bombardiers; mais resta à flot et sa soeur Amagiri la tira jusqu'en lieu sûr ; elle resta en réparation jusqu'en Avril 1943, puis fut réassignée à la DesDiv 9. Pendant une patrouille, elle rentra en collision avec Numakaze à cause de brouillard, et dû à nouveau être réparer jusqu'en septembre. Le 16 Mars 1944, lors d'une escorte de convoi, elle fut torpillée par le sous-marin USS Tautog et coula rapidement. Isonami (c'est un type de vague qu'a pas de traduction littéral en français ; demandez à des surfeurs) Construite à Uraga et mise en service le 30 juin 1928, DD43 Isonami était la 9è des type Spécial. Elle fut assignée à la DesDiv 19, toujours dans le DesRon 3, et supporta aussi un nombre d'invasion en Indochine française, malaisie, île de Java, océan Indien, Singapore, et était présente dans la force principale de Midway. Au retour de Midway, elle entra en collision avec sa soeur Uranami et resta en réparation jusqu'en juillet 1942. Ensuite, elle s'entraina à l'anti-aérien avec les porte-avions Junyo et Hyio, puis fut envoyée à Guadacanal pour prendre part à l'effort du Tokyo Express. Elle fut légèrement endommagée le 1er décembre par des avions, et sauva les survivants de Tenryuu le 18 décembre. Après plusieurs escortes, le 9 avril 1943, elle fut torpillée et coulée par l'USS Tautog. Uranami (Breakers. Oui c'est encore un type de vague, débrouillez-vous) DD44 Uranami, construite à Uraga, mise en service le 29 novembre 1928, DesDiv 19. Elle participa (attention grosse surprise) à des invasions en malaisie, à Borneo, et captura un navire marchant Norvégien avant de couler avec l'aide de ses soeurs un sous-marin néerlandais. Ensuite, des opérations (tention pour la vraie surprise...) en Indochine française, à l'île de Java, et même je vous le donne dans le mille : dans l'océan Indien notamment à Singapore. Ensuite (vous allez pas y croire) Midway, puis collision avec Isonami, puis îles Salomon et Tokyo Express. Pour briser un peu la monotonie elle était présente pendant la bataille navale de Guadacanal (la deuxième) où elle a aidé à couler Preston, Walke, et Benham, et à endommager Gwin. Ensuite quand Ayanami s'est fait rekt par Washington (dans tous les sens possible), elle a sauvé les survivant. Ensuite gros dégats et réparation jusqu'en Aout. Dégat par quoi ? Bombes, mine, torpille, collision alliée ? Naaaan, elle a heurté un récif de corail... Elle continue les escorte jusqu'en Octobre 44 où elle participera à une mission liée à la bataille du Golf de Leyte. Comme c'était pas une mission principale les américains les ont pas vu venir et déposer les soldats. Par contre Taffy 2 les a vu reparti. 80 avions, bam, plus personne. Ayanami ("veuillez inventer un mot pour ce type de vague") Leader du second groupe de la classe Fubuki ou Fubuki Mod.2, DD45 Ayanami fut construite à Osakaet mise en service le 30 Avril 1930. Elle était la première à utiliser la tourelle Type B qui permettait d'être utilisé pour l'anti-aérien, ce qui fait d'Ayanami le premier destroyer au monde à porter un armement principal dual-purpose. Assignée au DesRon 19, elle ne vécut pas une vie bien différente de ses soeurs. Malaisie, destruction d'un sous-marin néerlandais, , Opération sur des térritoires néerlandais et dans l'océan indien, Midway de loin, puis beaucoup de Tokyo Express. Sa mission finale fut la seconde bataille navale de Guadalcanal. Attachée à une force de répérage, elle fut envoyée seule dans une direction et recontra la force américaine. Loin de s'enfuir, elle commença donc le combat seule et endommagea les destroyers américains un à un sans qu'aucun ne parvienne à l'arréter. Finalement, le cuirassé Washington tournerait ses canon contre elles, et les dégats seraient tels qu'elle serait coulée après la bataille, le 15 novembre 1942. Shikinami (Vagues qui s'étendent. Me demandez pas) DD46 construit à Maizuru puis lancée la veille de noël 1929, deuxième membre des Fubuki Mod.2, Shikinami ! Je suppose que vous connaissez la chanson. DesDiv 19, Malaisie, île de Java puis bataille de Sunda Strait – tiens, Perth et Houston, ça faisait un bail ; d'ailleurs, c'est Shikinami qui tira la torpille finale qui coula l'USS Houston – puis Singapoure, Midway de loin, Tokyo Express. Ensuite, Seconde Navale de Gaudalcanal sous le commandement d'une force de repérage, elle survécut au combat sans prendre un seul dégat. Ensuite, escotres, puis mer de Bismarck, elle surévcut au raid aérien et sauva une partie de l'équipage de Shirayuki. Après plusieurs escorteurs de croiseur (dont l'une où elle a du tirer Kitakami sur plusieurs centaines de kilomètres), elle fut nommée navire amiral d'une force d'escorte en été 1944 qui fut attaquée par des avions. Ceux-ci activèrent ses charges de profondeur et l'équipage eut le reflex de les balancer à la mer à la toute dernière seconde possible, et Shikinami échappa à la mort. Elle continua les escorteur puis fut torpillée par le sous-marin USS Growler le 12 septembre 1944. On ne vit que deux fois. Pas de chance pour ceux qui ont parié le Bingo sur elle. Je viens de le faire et ça fait un joli quadrillage de la grille. Asagiri (Brouillard du matin. Je sens l'influence brittanique...) Construite à Sasebo (comme Shinonome. Je sais pas, j'avais envie de le dire), Asagiri était la troisième du groupe Ayanmi et entra en service le 30 juin 1930. Malaisie, Singapore, bataille d'Endau, bouffe les torp Thanet, territoires néerlandais, un peu de déminage (pour changer), océan Indien, quelques navires marchants, Midway – les aléoutiennes (oui, c'est toujours le même mot. Je vous jure ça s'écrit comme ça) – puis Tokyo Express. Ensuite, bataille des Salomon de l'Est où elle a juste regardé, puis au retour vers Guadacanal, un bombardier US a mis en feu l'un de ses tubes de torpille. Et boum. (étant donné que je peux pas m'empécher d'entendre plein de yamate kudasai dès que j'imagine la bombe qui tombe en plein sur le lanceur de torp je pense que ça signifie que j'ai vu suffisamment d'ecchi cette semaine) Yuugiri (Brouillard du soir. CETTE INVENTIVITE DANS LES NOMS) DD48 de Maizuru, entrée en service le 3 décembre 1930. Malaisie, sous-marin néerlandais, HMS Thanet, Déminage, Aléoutiennes, Tokyo Express, Bataille naval de Guadalcanal, dégats par avion (deux fois) puis torpillée par un sous-marin... Oh je sens qu'on part bien pour le bingo avec celle-là. Pour votre information, ni le sous-marin ni les avions ne l'ont coulée. Elle a survécut jusqu'au 24 novembre 1943 où elle a participé à la bataille de Cape St. George. Aka l'une des deux batailles de destroyer où la supériorité du radar est démontrée... Amagiri (Brouillard DIVIN. Si faut mettre des adjectifs au pif pour faire un nom de DD je peux le faire aussi... Genre, euh, Kogetsuri ? Ca veut dire Arbre Brulé. VOUS VOYEZ CA MARCHE !) Bon. Amagiri, 35è président des états-unis d'amé... Wait, non, je suis sur la mauvaise ligne. DD49 Amagi, construite à Tokyo et lancée le 27 Février 1930. Un destroyer qui serait aussi méconnue que ses soeurs si, en 1960, elle n'avait pas connu un regain de popularité en raison du fait qu'elle avait tenté d'épargner le boulot à Lee Harvey Oswald en assassinant préemptivement le futur 35è président des USA, John Frédérick (je déconne j'ai jamais su ce que le F voulais dire en fait) Kennedy. Bon, mais pour les amateurs du Bingo, avant toute chose : Malaisie, territoires néerlandais, Déminage, raid océan indiens, couler des navires auxiliaires, les Aléoutiennes, Salomon de l'Est, attaque aérienne, rescousse d'équipage d'Asagiri, Tokyo Express, sauvetage de 1500 soldats, escorte de navires endommagés, dégats aériens (encore), Golf de Kula, transperçage en règle du PT-109 de Kennedy, Cape St.George, d'où elle s'échappa, collision avec Akikaze, réparation, et en avril 1944 BAM une mine. Fin. Et pour en revenir à kennedy, sachez que contrairement à la croyance populaire, ça n'était pas un accident : les hommes d'Amagir étaient parfaitement conscients qu'ils rentraient volontairement dans un mini-bateau US (de là à savoir qu'il y avait dedans un futur président US... ils lisent pas l'avenir non plus les japonais). Sachez que Kohei Hanami, le commandant d'Amagiri, a survécut à la guerre et a assisté à l'inauguration présidentielle de Kennedy. Le destroyer, elle, fut mentionnée dans un film, un livre, et une chanson qui fut un gros hit des années 60 aux states fut réalisé à propos d'elle. Sagiri (Brume) Construite à Uraga, lancée le 31 janvier 1931, DD50 Sagiri assignée à la DesDiv 20 participa aux invasions en Malaisie. Ici, elle fut coulée par un sous-marin Néerlandais. FIN (aller, va rejoindre Miyuki et Shinonome dans le groupe qui fait pleurer ceux qui les ont choisies pour le Bingo) Oboro (Eclat de Lune. Enfin je crois) DD51, Oboro, construite à Sasebo, mise en service le jour d'halloween en 1931. Elle était assignée à l'escorte de la conquième division de porte-avion. Elle participa à l'invasion de Guam, puis effectua un convoi vers les Aléoutiennes qui se solda par sa rencontre avec des bombardiers étoilés. S'en suivit une détonation qui laisse à peine 17 surivivants, sauvés par Hatsuharu. Pas bien glorieux tout ça... Akebono (aube. C'est pas la même aube que Shinonome. C'est une Aube plus... Aube. J'en sais rien moi demandez aux japonais !) 31 juillet 1931, DD52 Akebono, construite à Osaka, fut mise en srvice. Assignée à la DesDiv 7, le jour du début de la guerre, elle avait un problème d'hélice (oh ça augure rien de bon un départ comme ça). Réparée suffisamment vite dès Janvier 1942, elle participas à des invasions de territoires néerlandais en Malaisie, puis le premier Mars à la bataille de la Mer de Java où elle aida à couler HMS Exeter et Encounter ainsi que l'USS Pope. Elle escorta quelques porte-avions pendant la bataille de la mer de Corail, puis se rendit dans les Aléoutiennes pendant Midway. S'en suivirent une série de Tokyo Express (Guadalcanal oblige), une rescousse de 89 survivants de Sazanami, puis la bataille du détroit de Surigao (aouch. En diversion seulement sinon le texte se serait arrété là) où elle sauva 700 mecs de Mogami. Le 13 novembre 1944, elle fut attaquée par des avions, mise en feu, et coula le jouer d'après. Sazanami (Ondulations) Maizuru, DD53 Sazanami, 19 mai 1932 STOP DesDiv 7 STOP Invasions Malaisie néerlandaises STOP Bataille mer de Java STOP Coule sous-marin USS Perch STOP Sauve 225 survivants dans Mer de Corail STOP Tokyo Express STOP Bataille Horaniu puis évcauation Rekata STOP Escorte porte-avions légers STOP 14 Janvier 1944 en escorte STOP torpillée par sous-marin USS Albacore STOP Survivants sauvés par soeur Akebono STOP ... J'avais envie de le faire en mode télégramme pour voir ce que ça fait. C'est décevant. Je ne le ferai plus. Ushio (Marée) DD52 Ushio, construite à Uraga puis mise en service le 14 novembre 1931, a de quoi faire parler d'elle. Après sa participation aux opérations de la DesDiv 7, escorte de porte-avions, invasion de trucs qui appartiennent aux Pays-Bas, bataille de la mer de Java, couler ou aider à couler le sous-marin HMS Perch et récupera 59 américains, elle prit par à l'opération AL (pour aléoutiennes) pendant Midway. Ensuite, après un peu de tourisme dans les Salomon de l'est, elle participa au Tokyo Express, puis à de nombreuses escortes à partir de 1944. Elle servit de diversion lors de la bataille du détroit de Surigao puis fut endommagée lors d'un raid aérien. Les dégats furent partiellement réparés. Ensuite, elle retourna au japon et servit de batterie AA supplémentaire pour Nagato. Ushio survécut à la guerre, mais personne n'en voulu (les Minekaze étaient des compensations beaucoup plus alléchantes d'après pas mal de pays... meh) et elle fut démantelée en 1948. Akatsuki (Aube ME FAITES PAS [edited] CA VEUT DIRE AUBE J'Y PEUT RIEN MOI) Akatsuki, premier destroyer des Fubuki Mod.3 ! Construite à Sasebo avec un moteur différent (de là à dire qu'il est mieux, il y a un grand pas), elle fut mise en service le 30 novembre 1932. Bon, pour les opérations, du neuf ? Malaisie, Philippines, attaque ratée sur USS Permit en Mars 1942... Sinon, euh, les Aléoutiennes (je l'aime bien ce mot) puis des trucs pas intéressants et le Tokyo Express, puis on défonce des navires auxiliaires à Guadalcanal de jour avec Shiratsuyu, puis Première Bataille Naval de Guadalcanal où elle a été brillante (comprenait : tous les projecteurs américains étaient braqués sur elle). Elle coula sans autre forme de procès en un temps record et NON elle n'a pas torpillé Atlanta. Akatsuki n'a même rien coulé du tout pendant cette bataille : elle n'a rien endommagé du tout. Le chef des opérations de torpillage qui a survécu parce que... Parce que les japonais peuvent se TP (je vois pas d'autres explications), a témoigné qu'ils se sont fait rekt tellement fort qu'ils ont même pas eu le temps de tirer une seule torpille Hibiki (Echo) Seconde Akatsuki-classe, voici Vernyi Navire Insubmersible Dekabrist Le Phoenix Le Destroyer ayant comme Destin de Survivre à la Guerre Hibiki (bordel elle a quasiement plus de noms et surnoms qu'Enterprise quoi... Hey, "Navire Insubmersible" ma rappelle quelque chose... Meh, les Fubuki ont majoritairement opéré en région tropical. Aucune chance), construite à Maizuru et mise en service le 31 mars 1933 dans la DesDiv 6 du DesRon 1 (sous le croiseur Abukuma) Elle participa aux invasions en Malaisie, dans les Philippines, puis fut endommagée pendant la campagne des Aléoutiennes par des avions. De retour en service en novembre 1942, elle servit principalement d'escorte et de convoi à l'arrière. Après beaucoup d'escortes, elle secourut les survivants de quelques tanker et sa soeur Inazuma. Un avion la straffa pendant la bataille des mers de Philippines, et elle du encore être réparée. Puis elle fut torpillée par le sous-marin USS Hake et dut être réparée. Puis la guerre était finie. Pour la suite, je vais citer ce petit texte qui l'explique mieux que moi : "В 1947 году передан СССР по репарациям и зачислен в состав советского флота под названием «Верный»; в 1953 году посажен на мель у острова Карамзина в качестве неподвижной цели, позже разрушен при учебных стрельбах" (Les RUSSES ont OSE la réarmer. Avec des canons de 130mm ! ET DES TORPILLES DE 533mm !!! BLASPHEEEEEME) Elle fut le second destroyer japonais à servir le plus longtemps, le premier était Yukikaze. Ikazuchi (Tonnerre) (Courage on arrive vers la fin) Alors, Ikazuchi, DDchéputrocombienzavezquacompter, construite à Uraga et mise en service le 15 aout 1932. DesDiv 6 du DesRon 1. Elle envahit Hong Kong, coule des navires de patrouille british, puis participe à des opés en malaisie/territoires néerlandais. Ensuite, bataille de la mer de Java, et elle sauve avec sa soeur Inazuma 440 mecs d'Encounter et Pope malgré le danger et les rammène sain et sauf en tant que PoW sans en informer les supérieurs (parce que sinon les supérieurs auraient probablement ordonné des trucs pas cool à propos des prisonniers). Ensuite Aléoutiennes, pour beaucoup de patrouilles, escortes de porte-avions puis Tokyo Express. Raid sur des navires auxiliaires dans les Salomon avec Shiratsuyu et Akatsuki, Bataille Naval de Guadalcanal, bataille des îles Komandorski en spectateur, collision avec le DD allié Wakaba. Le 13 avril 1944, elle rencontre le chemin d'Hit'em Again, Harder ! Le sous-marin US, et plouf. Aucun survivant dans l'équipage. Jusqu'à leur mort dans la rencontre avec Harder, aucun membre de l'équipage ne dévoilera jamais leur action dans la mer de Java. Le capitaine, Kudo, qui avait été assigné autre part avant qu'elle ne coule, respectera cela et ne parlera pas non plus de ce moment à quiconque, pas même à sa famille, emportant le secret dans la tombe. Ce sauvetage aurait été définitvement oublié si un anglais, Sir Sam Falle, qui avait été sauvé par Ikazuchi, ne s'en été pas rappelé des années plus tard. Inazuma (Eclair. Aucune raison d'avoir peur d'éclair et tonnerre... Aucune raison d'avoir peur d'éclair et tonnerre... Mais j'ai peur, moi... Kudos à celui qui chope la référence, on a eu la même enfance chez infogramme) DERNIER (ouf) DD de la classe super-Fubuki et sous-classe Fubuki Mod.3 ou classe Akatsuki, Inazuma, construite à Osaka et mise en service le 15 nomvembre 1932. Assigné pareil que sa soeur Ikazuchi. Elle envahit Hong Kong, coule des navires de patrouille british, puis participe à des opés en malaisie/territoires néerlandais. Ensuite, collision avec un tanker allié, bataille de la mer de Java, et elle sauve avec sa soeur Inazuma 440 mecs d'Encounter et Exeter malgré le danger et les rammène sain et sauf en tant que PoW sans en informer les supérieurs (parce que sinon les supérieurs auraient probablement ordonné des trucs pas cool à propos des prisonniers). Ensuite Aléoutiennes, pour beaucoup de patrouilles, escortes de porte-avions puis Tokyo Express. Bataille Naval de Guadalcanal, bataille des îles Komandorski en spectateur. Le 14 Mai 1944, elle rencontre le chemin de Bonefish, le sous-marin US, et plouf. 125 survivants sur 219. (Toute ressemblence avec la carrière d'Ikazuchi serait purement fortuite ... Bah éclair et Tonnerre ça va ensemble) Alors, du coup, maintenant qu'on est arrivé au bout. Qui a gagné le Fubingo en choisissant l'une des quatre gagnante ? Conclusion S'il y a un cuirassé qui a causé une révolution dans le monde entier, il s'agit forcément de Dreadnought. Pour les croiseurs j'en ai aucune idée, mais pour les destroyer, il y en a un qui a causé une révolution similaire : Fubuki. Non contente de renverser les codes de destroyers de l'époque, Fubuki était un design excellent qui resterait puissante jusqu'en 1945. Est-ce qu'elle était le meilleur destroyer au monde ? Non, bien sûr. Elle n'aurait réussi qu'à, au mieux, se défendre elle-même contre les avions, la rendant inutile en escorte ; en revanche, sa puissance au combat était inégalée. Mais si Fubuki pouvait encore être perfectionnée, elle n'en restait pas moins un navire formidable, et dans son domaine de prédilection - le combat - elle resta un navire de choix contre des design de 15 ans plus modernes. Bref, du coup, maintenant, vous avez un peu plus de vision sur les destroyers de Type Spécial ! Quel est votre Fubuki préférée ? (Ah, et vous plaignez pas que c'était trop long. Dites vous que j'aurais pu faire le même article mais sur la classe Fletcher alors hein)
  21. HSF Harekaze

    V tomto vlákně můžete diskutovat o prémiovém torpédoborci HSF Harekaze (IJN, tier VIII). WG Wiki (v angličtině, v ruštině)
  22. Question Torpilles Yugumo

    Bonjour à tous ! Je voudrais vos avis pour les possesseurs de Yugumo et par la suite le Shima au sujet du choix des torpilles, lesquelles prendre ? j'ai actuellement le premier modèle Type 93 mod 2 qui sont déjà pas si mal, est il nécessaire de débloquer les F3 ou même les Type 93 mod 3 ? Mon gameplay est plutôt agressif j'aime rapprocher et je torp souvent entre 7Km et 8.5Km alors pourquoi pas les F3 mais ça me coûte souvent cher car les croiseurs avec leurs radars me rendent la vie dur ! Merci pour vos retours !
  23. Greetings, fellow forumites and model builders, I recently bought the TAMIYA 1/350 Yamato model (2013) for about 85€ (it was on discount, the real price was about 105€). While building I looked up what other ships were available that I could add to get a small collection. Maybe a DD, a CV and a CA/CL, all in the same scale. Here starts my dilemma and some questions arouse. As a student I'd like to keep prices ... reasonable. While looking up models of ships I was very surprised about what other model kits of ships of smaller sizes cost. DDs like the Kagero were ok, I guess. But CAs like the Tone and Mogami are remarkably more expensive at about 130€ with discount and a full price of 165€. Not to mention CVs, where I found different offers from other companies (Hasegawa and Fujimi) that start at 200€. When I started my search I somewhat expected the Yamato to be one of the more expensive ships with ships getting cheaper the smaller they get. So did I get a comparably old model which led to low price of my Yamato? Or are there just more parts in a kit for CA? And is anyone aware of cheaper model kits for ships like the Tone and CVs like the Shoukaku? Are there any kits you can recommend?
  24. Defensive fire for Akizuki?

    In light of the recent removal of stealth firing, I find that Akizuki is still a very viable option. Less viable than before? Yes, because regarding evasion, the less said the better, so the best firing range is a bit farther out than before. Now, this topic has been brought up a few times on reddit posts and forum posts on the NA forum (couldnt find anything on the EU forum). So, to bring up this topic again, is it an idea to make Akizuki a more versatile (not better, like buffing guns or anything) choice? Switch out her torpedo reload booster for Def AA, thus effectively halving her Torpedo strike capacity. This effectively really makes you choose: Become a full DD escort, or stay inbetween a torpedo boat and a gunboat. I'd like to know how you guys think about this possibility, is it now a viable 'buff to versatility', or should we maybe wait and see what WG is planning to do with the soontm carrier rework?
  25. BTT : Japanese TechTree (Fanmade)

    Hi again ! I am the one who posted this fanmade USN techtree : http://forum.worldofwarships.eu/index.php?/topic/78903-btt-us-techtree-fanmade/ So without further ado (adu ? addo ? Add... Er, whatever) without waiting any longer here's the second on my list : the Japanese Tech Tree ! Important disclaimer about this tree (It's the same as on my other TechTree topics, don't bother re-reading it if you already did) : An important word on Design ships and blueprints : Butterfly Tech Tree Japanese Navy Below you will find a quick explanation about the global gameplay each branch would adopt : Destroyers : -Fast Firing Branch Branch of 4 destroyers at ranks VII through X : Ayanami (Fubuki Mod.II), Akizuki, Yamatsuki (Project V7) and Ayanami (1954). These destroyers differ from other IJN vessels thanks to their fast-firing canons, however, their HE shells are pretty weak, forcing them to rely on AP shells to deal good damage on lesser-armored vessels or areas. Their torpedoes are powerful, but they reload slower and are sometimes less numerous, reducing their offensive abilities. Although kinda slow and hard to manoeuver quickly, they possess great AA capailities and can fit both as a fleet escort and as an attack ship. -Long Lance Branch Branch of destroyers at ranks II through X. These destroyers wield the best torpedoes in the game, capable of inflicting tremendous damage aswell as travelling far at higher ranks. These torpedoes are their main armament. Thei speed is correct, however their overall manoeuverability is poor ; besides, their canons are slow to load and turn. Since the ships themselves aren't that well concealed and don't tank well, their survival chances are reduced in chases or direct fights. Therefore, their captain needs to have a good map and game awareness and to position their ships efficiently in order not to be caught and killed or unable to assit their allies.They do NOT have an engine boost consummable. -Short Lance Branch Branch of destroyers at ranks II to IX. They possess very powerful torpedoes with a good reload, but travelling only at average distances. They are not the fastest or most manoeuverable, but their armor allows them to tank a little and bounce lower-caliber AP shells if properly angled. Their canons are also decent and can deal correct damage and serve well as a self-defense tool too, however if they fight an artillery duel for too long they're bound to lose at some point. They make good offensive ships by all means, but their primary armament remains torpedoes. -Scout Branch Two destroyers at rank 5 and 7 : Minekaze and Akatsuki (Fubuki Mod.III). These destroyers are faster and easier to steer than their peers. Moreover, they are harder to detect as they have a better concealment. Their armament, however, isn't strong enough to challenge someone in a direct battle and won't have them winning long-lasting fights. They are made for scout, area control, aswell as detecting and preventing ambushes and similar tasks. Thei lack of brut firepower is compensated by they higher strategic utilities based on speed and discretion. Light Cruisers : -Anti-Air BranchTwo cruisers at rank 5 and 8 : Yuubari and Ishikari (CLAA design). These two ships possess a very fast firing main armament but with disappointingly bad HE shells, similar to the “Fast Firing Branch” of destroyers. Therefore, their power with AP shells and their strong AA capabilities, makes of them strong ships against aircraft carriers or anyone willing to show them their broadside. They remain, however, light cruisers and are therefore vulnerable to placement errors, high caliber shells, and are less manoeuverable and concealed than destroyers. Besides, their torpedoes are negligeable – Ishikarai doesn't even have any at all. -Classical BranchTypical Japanese light cruisers, at ranks V, VI, VII and VIII. They possess a decent firepower thanks to canons of 140 or 155mm, however their most frightening armament remains torpedoes, very powerful and capable of travelling quite far. These cruisers are easy to steer and pretty fast, however their defenses are very low and they fear particularly any kind of ennemy cruisers. -Large DD BranchOld light cruisers at ranks II, III and IV. They have a gameplay similar to destroyers of these ranks, with low caliber canons, weaker on protected targets, and okay torpedoes, but a high speed and manoeuverabilitiy. Their armor is close to nothing. They are, however, good when it comes to get used to what IJN light cruisers are like in higher tiers. Heavy Cruisers -Classical Branch Most classical heavy cruisers of Japan, at ranks V through X. These cruisers are very strong, possessing a very high speed, excellent firepower, powerful medium to long range torpedoes and correct armor. However, among their main weakness, a certain lack of anti-air power can be noted, along with a higher reload time for main armament than most other cruisers. Their shells having a rather flat trajectory, AP long-range shots through decks are often ineffective, forcing them to use HE shells instead. Besides, the torpedo angle of most of them doesn't favor short-range duels with manoeuverable opponents equipped with torpedoes aswell. -Battlecruiser B-65 Ship available at tier X, Daisen (B-65) also named super-type-A, meaning improved Zao, is a battlecruiser with a very heavy 310mm main armament, a decent AA protection and 8 torpedo tubes. This ship, terrifyingly powerful, has as a main weakness a tremendous inertia and difficult steering, making good forseeing of the battlefield evolution mandatory to to use her and avoid being caught off position. With a talented captain, Daison should be able to talk on any ship, from the lighters to the heaviers. However, her high-caliber main guns are obvioulsy less suited for anti-destroyer duties because off thei higher reload and highre dispertion at longer range. Hybrid Cruisers and Seaplane Tenders -Support Branch Branch of ships for those who choose to sacrifice firepower (canons and/or torpedoes) for the ability to carry numerous seaplanes. These very special ships are not made for direct combat, but possess several unique abilities in order to assist their fleet in many ways. They can assign some observation floatplanes to allies to increase some of their stats like firing range or reduce dispertion during a certain amount of time. They can command fighter seaplanes to escort allies or directly attack a certain incoming hostile squadron. They can use scouting aircrafts to search for ships or torpedoes in certain areas of the map, giving vision and information to the team. They may even be able to use offensive seaplanes to straff ennemy ships, disabling a part of their AA or secondary armament for some time, facilitating the job of the aircraft carriers or brawling ships. Using these well may give a decisive advantage to their fleet ; however, their armament reduced makes of them deliciouly innofensive targets on the battlefield and being caught usually means dying when one saisl them. They do possess some armament tho, allowing them to defend themselves against lonely opponents. A word about Mogami Available in three configurations (classical light cruiser, classical heavy cruiser or hybrid seaplane-carrying cruiser), Mogami can be equipped in three ways to fit any of these role and is therefore unlockable via three different branches. However, the unlocked configuration depends on which line you grinded to get her : for example, if you unlock Mogami via Myoko, only the heavy cruiser version will be avialable to you. In order to unlock all of her configurations, it is necessary to grind all three branch and to unlock Tone, Kushiro and Myoko beforehand. Battleships : -Introduction Battleship : Low tier battleships meant to introduce player to the gameplay of BB without giving them complex specializations right away. -Battlecruiser Branch Officially classified as battlecruisers, these ships sacrifice a part of their armor to get a faster speed, or better manoeuverability. Therefore, they're capable of quick repositions of their ships and firepower. However, in a duel against a real battleship, speed and manoeuverability is their only advantage. They should try never to engage one alone if they don't have the upper hand. Despite their speed and decent secondary artillery, destroyers remain a threat ; besides, their AA is kinda bad. -Power Branch Main battleship branch of Japan. They're caracterized by a tremendous firepower and a frightening penetration. Therefore, their main targets are ennemy battleships. Although they're often quite fast, they're not the easiest to steer. Besides, despite a good-quality secondary armament, anti-air weaponry and anti-torpedo defenses are bad or even sometimes lame for their tier, making them vulnerable without support of scout to help them. -Seaplane Branch Two battleships at rank 6 and 7, Yamashiro (Fuso's sistership) and Ise. Just like the Support Branch of Hybrdi cruisers, these two are hybrid battleships : they sacrificed a part of their firepower for the ability to manipulate several useful seaplanes, increasing their reckon and supporting abilities, or able to defend themselves against hostile squadrons. Aicraft Carriers -Introduction Carrier Low tier carrier meant to introduce player to the gameplay of CV without giving them complex specializations right away. -Speed Branch Branch of carriers from rank 5 to 9, and possible Hakuryu configuration. These carriers are fast and manoeuverable but their AA armament is weak. They possess a mild number of squadrons, however, these are faster, and reload much quicker than the usual ones. Thanks to them, they can dish out an uninterrupted stream of low-power attacks to continuously harrass their opponents. Their fighters, however, are weaker, and they have to rely on their speed to avoid ennemy fighters. Possess two possible air wings : Attack Speed (ex Unryuu 1/2/2) or Defense Speed (ex Unryuu 2/1/2) -Number Branch Branch of carriers from rank 5 to 9, and possible Hakuryu configuration. These carriers, more detectable than the Speed Branch but as fast and with a slightly better AA power, are caracterized by a very high number of squadrons in the air at the same time. However, their speed and reload time are not nearly as fast as the Speed Branch, thus the difficulty here isn't the speed of the aircraft stream, but their sheer number.Possess two possible air wings : Attack Group (ex Shoukaku 2/3/2) or Defense Group (ex Shoukaku 3/2/2) -Swarm Branch Branch of carriers from rank 5 to 9. These posses an astronomical number of sqaudrons, made of a very low number of aircrafts, allowing them to conduct very special attacks. However, their aircrafts are very weak, being of a lower tier than their mother carrier, resulting in heavy losses. Possess two possible air wings : Torpedo-bomber Swarm (Ex Kaga 2/5/2 – torpedo bomers are groups of 2 aircrafts) or Fighter Swarm (ex Kaga 4/1/4 – fighters and dive-bombers are groupes of 3 aircrafts) Once again, I hope you enjoyed, sorry for my the English errors too. Besides that, I welcome every comment, question or anything else you might have to say about my funny fantrees. The Italian Tree is already done and the Russian and German ones are going well. I hope you'll like them ! Till then, thanks for having read~
×