Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'Maestrale'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Forum
    • English Speaking Forum
    • Deutschsprachige Community
    • Polska Społeczność
    • Česká a slovenská komunita
    • Communauté francophone
    • Comunità Italiana
    • Comunidad de habla española
    • Türkçe Topluluk
  • Mod Section
    • Rules, Announcements and General Discussion (English)
    • Modding Tutorials, Guides and Tools (English)
    • Interface Mods
    • Visual Mods
    • Sound Mods
    • Modpacks
    • Other Mods and Programs
    • Archive
  • Historical Section

Calendars

  • Community Calendar
  • This Day in History

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


AIM


MSN


Website URL


ICQ


Yahoo


Jabber


Skype


Twitter


Location


Interests

Found 2 results

  1. Moin Moin, nach meiner Idee des Splits für die deutschen Zerstörer möchte ich mich heute mal einer anderen durchaus für WoWs interessanten Nation widmen - Italien. Die Briten werden später genau wie die Franzosen auch noch etwas Aufmerksamkeit bekommen, wobei hier noch etwas Recherche ansteht. Im Gegensatz zum vorherigen Topic möchte ich hier wenn möglich die einzelnden Schiffe mit Rumpf- und Bewaffnungsoptionen detailiert darstellen. Premiumkreuzer und -schlachtschiffe haben die Italiener ja schon ingame, aber diese Schiffe waren nicht alles, was die italienische Marine im Mittelmeer zur Hand hatte. Bereits zu Zeiten des 1. Weltkrieges besaß Itallien eigene Zerstörer, deren Nachfolger in den 20er Jahren extrem moderne Schiffe darstellten und auch bis 1943 in den Seegefechten im Mittelmeer eine nicht unwichtige Rolle spielten. Für die Vollständigkeit werde ich hier auch meinen T1-Kandidaten der Italiener (ingame ein "Kreuzer") aufführen. Tatsächlich bin ich auf derart viele Schiffe gestoßen, dass es mir verlockend erschien, die italienischen DDs in zwei seperate Linien aufzuteilen... obs over the top ist oder nicht, auffühhren kann man es hier ja mal Doch genug soweit - jetzt was zu den Schiffen: *Es heißt C.M.d.O. ...mist :/ Wie hier zu sehen sind zwei seperate Linien von T2 an möglich und die Anzahl der Papierschiffe ist vergleichbar gering (zumindest bei den Nicht-Premiums). Die Esploratori-Linie ähnelt hier am ehesten den russischen DDs, hat jedoch erst ab T8 ein bemerkenswert hohes Kaliber von 135mm und sticht vorher ab T5 durch 120mm-Doppeltürme hervor. Relativ hohe Geschwindigkeit und starke Geschützfeuerkraft sollten hier den Spielstil prägen. Tatsächlich waren es diese Schiffe, die zur Entwicklung der russischen Tashkent führten. Die zweite Linie enthält relativ kleine Schiffe, die weder durch große Kaliber oder starke Torpedos herrausstechen, jedoch mit guter Maneuvrierbarkeit und Tarnwerten zu flexible Support-DDs werden könnten. Schnell nachladene 120mm-Doppeltürme und ein relativ lang lastender Rauch würden diese Identität sehr unterstützen. Um nun einen genaueren Eindruck zu bekommen, stelle ich hier die Schiffe der beiden Linien detailierter vor: Wie hoffentlich sichtbar habe ich versucht, "Papierschiffe" wenn möglich zu vermeiden, jedoch passten hin und wieder Entwürrfe und/oder Studien am besten, um die Linien sinnnvoll auszugestalten. Wenn historische Verbesserungen nicht gegeben oder für das gameplay nicht sinnvoll waren, wurde auch hier etwas "nachgebessert": Zusammengefasst charakterisieren sich die Linien folgenderweise: Esploratori Support-DDs - gute Bewafffnung - kleine Schiffe (-> Stealth, wenig HP?) - hohe Geschwindigkeit - konzentrierte Feuerkraft (Zwillingstürme) - große Asumaße - wenige Torpedos (wenig Alpha, schnelles nachladen?) Verbrauchsmaterialien wären für die Esploratori die Standard-Consumables (Rauch+Speed), für die Support-DDs wäre zusätzlich oder anstelle des Speedboosts eventuell noch der Torpedo-Reload-Booster interessant, so dass sie Japaner mit mehr Kanonen-DPM, weniger Alpha und schwachen Torpedos, aber gutem Rauch wären Über die Premiumschiffe und das Tier 1-Kanonenboot Eritrea werde ich noch einen Post nachliefern, damit alles komplett ist. Wenn ihr eine Meinung und/oder Anmerkungen habt, sind wie immer Kommentare willkommen MfG & Schiff ahoi! Tom
  2. Buongiorno, banda di pangolini ! Je ne suis pas mort (au grand désespoir de certain) et en attendant que je retrouve cet article sur les CV US qui est très légèrement en retard (meh, à peine 4 mois de retard pour l'instant, je suis encore très large) je vous propose un autre article intermédiaire sur encore des destroyers ! Mais de quelle nation ? Se demande celui qui n'a visiblement pas lu le titre. Je vous laisse le deviner en musique. AMBIENCE ! Bon, les clichés, c'est fait. Check' Eh oui, aujourd'hui, on va parler des destroyers de la Seconda Guerra Mondiale de la Regia Marina ! Alors embarquez avec moi dans ces navires rapides et hautement instables presque intégralement équippés de canons de 120mm ! \Introduction Ah, l'Italie ! Les pâtes, la mafia, les pizzas, la Sicille, le soleil, le café, les romains ! J'y suis jamais allé, donc j'en suis réduit aux clichés biaisés (puisque mon grand père est techniquement italien) mais je vais vous avouer que quand j'ai poser les yeux sur les noms de leurs navires c'était TELLEMENT BEAU que j'ai direct décidé d'écrire à leur propos. Y-a-t-il du matériel pour faire un exposé ? Bien sûr : l'Italie faisait parti de ces nations avec une flotte conséquente qui s'est battu, ils construisaient leurs navires eux-même et avaient un style unique. Leur destroyers ne font pas exception.L'Italie s'est équippée de destroyers depuis la fin du 19è siècles. En commandant certains au départ, très vite, tous leurs navires furent construis sur leur sol. Pendant l'entre-guerre, des designs de destroyers "larges" parfois appelé croiseur d'exploration (le type se nommait esploratori en italien) furent créés, formant des escadrons dredoutables en puissance autant qu'en taille pour des destroyers, jusqu'à ce que l'impact de Fubuki sur le monde naval pousse les autres nations à augmenter aussi les capacité de combats de leur destroyers, rattrapant la légère avance que l'Italie avait prise dans les années 20. Pendant la Seconda Guerra Mondiale, les detroyers effectifs de l'Italie (non reclassifiés navires torpilleurs) étaient soit des anciens esploratori reclassifiés en destroyer au milieu des années 30, soit des design plus modernes. Pour cet exposé, je vous propose encore une fois un nouveau format : les batailles de la médittéranée étant plus rares et donc les anecdotes d'actions de chaque navires moins fourni, en spoiler, vous trouverez si vous vous y intéressez des caractéristiques plus techniques qui plairont aux férus de détails chiffrés. Si cependant les nombres tels que la masse des obus ou la quantité d'explosif que contenait les torpilles ne vous intéressent pas, libre à vous de passer ces spoilers et de ne lire que les résumés de chaque classe. Z'ETES PRET ? KICKER LE THEME DU PARRAIN PASQUE J'SUIS SUR LE POINT DVOUS PRESENTER MA FAMILLE ET MA FAMILLE ELLE A DES CANONS DE 120MM PARTOUT ! \Mirabello 3 navires de classe Mirabello. A se demander s'ils sont aller chercher ce nom en Lorraine ou dans l'est du Royaume Uni (faux les deux btw, c'est juste le nom d'un italien célèbre comme pour beaucoup de leurs navires). Le premier design d'esploratori va jusquà dater de 1914, c'est dire s'ils avaient pris de l'avance. A cette époque, beaucoup de destroyers d'autres nations allaient entre 29 et 32kn, mais eux visaient déjà les 35kn ; de plus, pour des destroyers de l'époque ils étaient larges et lourds. En raison d'un certains manque de ressource pour construire des croiseurs, la classe reçut même, pendant deux ans, un canon de 152mm au lieu du classique 102mm de l'époque, de quoi les rapprocher de leur designation de croiseur d'exploration.Une des soeurs a coulé sur une ancienne mine russe pendant l'entreguerre ; Mirabello elle-même a coulé en 1941 sur une mine anglaise. \Sella Classe originale. Au début ne montaient que trois canons de 120mm, ils furent amélioré à 4, deux canons doubles, un à l'avant et un à l'arrière, et cet agencement serait la pour TOUS les destroyers italiens jusqu'en 1945 – certains auraient un ou deux canons en plus, mais la plupart auraient, en réalité, exactement le même setup de canons, et le même calibre. En fait, les Sella furent la base des destroyers à venir – les post-1926 – et pourtant les fautes ne leur manquaient pas : leur moteurs était NUL. Il arrétait pas de se casser, de s'arréter, de surchauffer... Complètement défctueux, ce qui rendit la classe aussez mauvaise au final, même si ils servirent d'expemple.Parmi les quatre, deux ont survécus à la guerre pour être donné à la Suède. Les deux autres furent coulés en 43, l'un par les allemands, l'autre au service des allemands qui l'avaient capturé après l'armistice italienne. Ce dernier destin est celui qui attendait d'ailleurs beaucoup d'autres destroyers italiens comment j'aurai l'occasion de vous le mentionner plus tard. \Sauro Sauro est une version agrandie de Sella datant de 1927 reprenant à peu prèt le même design mais avec directement les canons doubles à la construction, et passant de trubes doubles aux tubes triples. Ils participèrent comme les Leone à l'attaque sur le convoi BN 7 et c'est là que Francesco Nullo (oui, c'est son nom. Je blague pas) fut touché par une torpille, s'échoua, puis fut attaqué par des avions et coulé ! Avec un nom comme ça, fallait s'y attendre un peu hein... Les trois autres furent fatalement endommagés par attaques aériennes en 1943 et coulèrent rapidement après, aidés ou pas par l'équipage. \Turbine Turbine, une grosse classe de 8 inspiré de Sella aussi, donc très semblable à Sauro. Ces destroyers étaient déjà en train de se battre en 1937 vu qu'ils supportaient les nationalistes espagnols, ce qui les a ammené à couler diveres sous-marin en échauffement avant la seconde guerre mondiale. Cinq de la classe, néanmoins, n'étaient pas préparés pour se faire attaquer dans leur port par des avions anglais et sans même se battre, ils coulèrent un à un, comme des domino.Parmi ceux qui restait, Espero coula tragiquement après qu'elle et ses soeurs furent interceptés par un groupes de croiseurs alliés. Elle resta à l'arrière, se vouant à une mort certaine afin de laisser du temps à ses soeurs d'échapper (quand on sait que Spero signie "J'espère" en italien, c'est presque tragique). En 1943, lors de l'armistice, la tête de classe Turbine fut capturée par les allemands et combattit jusqu'à sa mort. Euro parvint à rejoindre les alliés et les servit jusqu'à ce qu'à son tour elle soit coulée par l'aviation allemande. \Navigatori Navigatori était une classe de 1928 de 12 navires plus ou moins originale, construite en réponse aux classes françaises Jaguar et Guépard. Même si il s'agissait de bons design extrtèmement rapide en test, leur très mauvaises stabilité les rendit presque infâmes à naviguer jusqu'en 1939, 10 ans après leur mise en service, où le problème fut corrigé. AU départ, elles étaient aussi équippés de tubes de torpilles très étranges, couplant à la fois le 533mm et le 450mm. L'un de la classe fut coulé par erreur par un sous-marin italien, et un autre fur capturé par l'allemagne. Nicoloso de Recco, le seul survivant, resta en service pour l'Italie jusqu'en 1954. \Freccia Freccia n'était pas inspiré de Navigatori, mais de Turbine. Ils étaient une classe de 8 datant de 1929, mais 4 d'entre eux furent vendus à la grèce avant la fin de la construction et devinrent la classe Kondouriotis. Des italiens, aucun ne survécu : l'un d'entre eux finit aux mains des allemands et tint bon jusqu'en 1945 avant de couler. En revanche, parmi les grècques, 2 survécurent après qu'ils aient été abandonné dans un port égyptien car leur équipage était nécessaire sur des navires plus modernes. (continuez dans le post suivant en raison de la limite d'image)
×