Jump to content

Orontess

Players
  • Content Сount

    420
  • Joined

  • Last visited

  • Battles

    2026

About Orontess

  • Rank
    Warrant Officer
  • Insignia

Recent Profile Visitors

417 profile views
  1. Orontess

    Cuirrassé TX Français Bourgogne

    Rien qu'imaginer un Jean Bart un tiers plus haut avec la moitié de l'armement et 2 nœuds en plus ... ça a de quoi faire peur
  2. L'unique classe de dreadnought autichien est actuellement en développement en la personne du Viribus Unitis un cuirassé premium de tiers IV. Ce nouveau bâtiments peut rapidement ce présenter comme un Orion plutôt lent avec une disposition d'armement parfaite 12 canons de 305 en 4 tourelles triples superposée (en gros comme l'Arizona). Mais comme d'habitude commençons par un peu d'histoire. Historique : La classe Tegetthoff Conçut pour faire contrepoids au Dante Alighieri italien (l'Italie ayant des prétentions sur le Trentain, l'Istrie et la Dalmatie à l'époque gouverné par la monarchie aux deux couronnes), cette classe de cuirassé a été la fusion des influences navales allemandes, française et italiennes en plus de celle de l'expérience navale autrichienne. Les quatre représentant de cette classe réussir à bloquer les forces navales franco-italiennes en méditerranéenne pendant toute la durée de la guerre. Le Tegetthoff fut attribué à la fin de la guerre à l'Italie qui l'envoya à la démolition en 1924. Le Viribus Unitis fut coulé par des plongeurs italiens (le premier d'une longue liste) le 1er novembre 1918 alors qu'il battait déjà le pavillon yougoslave entrainant dans la mort plus de 300 marins (la conduite des italiens en cette fin de guerre ne peut d'aucune façon être qualifiée d'honorable). Le Prinz Eugen fut attribué à la fin de la guerre à la France qui l'utilisa pour des tests et il fut coulé comme cible le 28 juin 1922. Le Svent Itsvan eut le douteux privilège d'être le premier navire dont le naufrage fut filmé lorsqu'il fut touché le 1 juin 1918 par les deux torpilles de 450mm lancées par la vedette lance torpille MAS 15 italienne. Le naufrage fut lent limitant les pertes à 89 hommes. Cette classe aurait dur être suivit d'une autre avec un armement principal passant à 10 canons de 350mm en deux tourelles triples et deux doubles (comme pour la classe Nevada) mais celle-ci fut annulé suite au début des hostilités. Pour plus de détails sur ces navires vous pouvez aller voir sur cet excellent forum en français. Caractéristiques historiques : Déplacement : Standard : 20014 t (20008 pour le Svent Itsvan); Lourd : 21595 t (21689 pour le Svent Itsvan) Dimension : Longueur : 152.2 m; Largeur : 27.3 m; Tirant d'eau : 8.9 m Puissance propulsive : 27 000 cv (26 400cv pour le Svent Itsvan) sur 4 hélices (2 pour le Svent Itsvan) Vitesse : 20.3 nœuds Autonomie : 4200 miles nautiques à 10 nœuds Équipages : 1087 hommes (1094 pour le Svent Itsvan) Protection : Ceinture de 8.3m de haut allant de 280mm au niveau du réduit à 110mm à l'avant, 150mm à l'arrière et 180mm en haut. Le réduit et fermer à l'avant et l'arrière par une cloison transversal de 180 à 120 mm 3 ponts blindés dont une seul complet de 36 mm à partie courbe de 46mm au niveau du réduit Des tourelles principales à 200mm de faces, 280mm sur les côtés, 150 à 60 mm pour le toit et 280 mm pour les barbettes Les casemates des secondaires protégées par du 180mm sur les cotés En gros en coupant ça donne ça au niveaux de la citadelle : Et la protection minimale de la citadelle en fonction de l'angle de chutes des obus (donc plus où moins de la distance) : Armement : 12 canons de 305/42 mm K10 en 4 tourelles triples superposée 14 canons de 149/42 mm K10 en casemates sur les flancs 21 à 22 canons de 66/47 mm K10 et K16 en affut simples Caractéristique in-game : Puissance de feu : Artillerie Principale : 4x3x305-мм/45 Skoda K10 : Artillerie AP éfficace avec une excellente disposition et capacité de pénétration mais une précision et des angles de battages des tourelles pathétiques (déjà qu'à ce tiers la précision des BB ...) Dpm AP : 191 250 (Courbet 199 200; Myoji 120 000; Wyoming 199 200; Kaiser 193 900; Orion 190 000; Ishizuchi 192 000; Imp.Nikolaï 172 000) Masse de l'obus : 450kg (Courbet 428.35; Myoji 635.5; Wyoming 394.6; Kaiser 415; Orion 567; Ishizuchi 386; Imp.Nikolaï 470.9) Coefficient Krupp : 2800 (Courbet 2300; Myoji 2300; Wyoming 2523; Kaiser 2289; Orion 2145; Ishizuchi 2327; Imp.Nikolaï 2627) Dpm HE alpha : 94 500 (Courbet 100 800; Myoji 68 400; Wyoming 100 800; Kaiser 80 780; Orion 118 000; Ishizuchi 124 800; Imp.Nikolaï 90 000) Dpm HE : 56925 (Courbet 58 320; Myoji 36 120; Wyoming 60 480; Kaiser 60 000; Orion 83 400; Ishizuchi 76 320; Imp.Nikolaï 67 200) Chance d'incendie : 5.17 par minute (Courbet 5.28; Myoji 3; Wyoming 5.52; Kaiser 5.31; Orion 8; Ishizuchi 7.68; Imp.Nikolaï 6.6) Pénétration de l'obus HE : 51mm (Courbet 51; Myoji 59; Wyoming 51; Kaiser 76; Orion 86; Ishizuchi 51; Imp.Nikolaï 51) Portée : 14.700km (Courbet 17.424; Myoji 18.645; Wyoming 15.818; Kaiser 15.994; Orion 16.698; Ishizuchi 15.3; Imp.Nikolaï 14.1) Vitesse de l'obus : 800m/s (Courbet 785/905; Myoji 790/805; Wyoming 884/914; Kaiser 850/855; Orion 787; Ishizuchi 831; Imp.Nikolaï 762) Sigma : 1.50 (Courbet 1.80; Myoji 1.80; Wyoming 1.50; Kaiser 1.80; Orion 1.80; Ishizuchi 2.00; Imp.Nikolaï 2.00) Dispersion : 210m : 1.43 % (Courbet 221m : 1.4%;Myoji 206m : 1.1%; Wyoming 218m : 1.38%; Kaiser 223m : 1.39%; Orion 227m : 1.36%; Ishizuchi 194m : 1.27%; Imp.Nikolaï 201m : 1.42%) Vitesse de rotation ; 3°/s (Courbet 3; Myoji 4.8; Wyoming 3.5; Kaiser 3; Orion 2.5; Ishizuchi 4.3; Imp.Nikolaï 3.2) Angle de Battage : Peut tirer une bordée complète et conserve toujours au minimum la moitié sur la cible mais le chanps de battage des tourelles et très limité particulièrement vers l'avant. Artillerie Secondaire : 12x 150/50 Skoda K10 Secondaire médiocre et manquant de portée Dpm HE alpha : 264 000 (Courbet 264000; Myoji 278400+120000= 398 400; Wyoming 92 600; Kaiser 363700+120000= 483 700; Orion 432 000; Ishizuchi 418 206; Imp.Nikolaï 190 000) Dpm HE : 90 000 (Courbet 70 000; Myoji 24 000; Wyoming 21 600; Kaiser 28 800; Orion 94 400; Ishizuchi 81 326; Imp.Nikolaï 59 000) Chance d'incendie : 13.2 par minute (Courbet 10.56; Myoji 4.8; Wyoming 3.09; Kaiser 4.8; Orion 17.28; Ishizuchi 15.5; Imp.Nikolaï 9) Portée : 3.5km (Courbet 4.5; Myoji 3.5; Wyoming 3.5; Kaiser 4.5; Orion 3.5; Ishizuchi 3.5; Imp.Nikolaï 3.5) Angle de Battage : Très large particulièrement vers l'avant DCA : De loin la plus faible du tiers si on excepte le Nikolaî Longue portée : 4x70/50 Skoda K10 9dps à 3km (Courbet 14dps à 3km; Myoji 15dps à 4.5km; Wyoming 22dps à 3.5km; Kaiser 32dps à 4km; Orion 38dps à 5km; Ishizuchi 10dps à 3km; Imp.Nikolaï 2dps à 3km) Moyenne portée : none (Myoji 40dps à 3.1km; Wyoming 41dps à 3.1km; Kaiser 13dps à 3.5km; Orion 23dps à 2.5km) Courte portée : none (Courbet 48dps à 1.2km; Wyoming 50dps à 1.2km; Kaiser 51dps à 2km; Orion 8dps à 1.2km; Imp.Nikolaï 9dps à 1km) Mobilité : Extrêmement furtif (pour un BB), lent et peu puissant mais agile Vitesse : 20.5n (Courbet 21; Myoji 28; Wyoming 20.5; Kaiser 23; Orion 22; Ishizuchi 27.5; Imp.Nikolaï 21) Puissance moteur : 27000cv/21595t = 1.25cv/t (Courbet 1.09; Myoji 2.31; Wyoming 1.01; Kaiser 1.92; Orion 1.23; Ishizuchi 2.2; Imp.Nikolaï 1.05) Capacité de virage : Temps de Basculement du gouvernail : 11.5s (Courbet 12.3; Myoji 12.3; Wyoming 12.7; Kaiser 13; Orion 12.5; Ishizuchi 12.9; Imp.Nikolaï 12.8) Rayon de Giration : 530m (Courbet 580; Myoji 730; Wyoming 590; Kaiser 600; Orion 610; Ishizuchi 740; Imp.Nikolaï 660) Durée d'un demi-tour : 34.52 s (Courbet 33.7; Myoji 31.8; Wyoming 35.2; Kaiser 31.9; Orion 33.9; Ishizuchi 35.92; Imp.Nikolaï 41.96) Visibilité : 10.8/8.52km (Courbet 15.84/9.39; Myoji 16.56/10.74; Wyoming 14.04/9.66; Kaiser 14.22/10.5; Orion 14.4/9.96; Ishizuchi 15.2/11.16; Imp.Nikolaï 12.78/10.41) Résistance : Pole pv ridicule; blindage peut fiable sauf de face. Points de Structures : 35 700 PV (Courbet 41 000; Myoji 45 700; Wyoming 43 800; Kaiser 46 400; Orion 42 700; Ishizuchi 45 700; Imp.Nikolaï 44 800) Blindage : La citadelle occupe les deux tiers du navire et est peu large mais elle dépasse de beaucoup la flottaison. Le blindage est faible face aux AP et possède toujours un point faible sauf à être totalement de face. Les superstructures sont limitées ainsi que la partie de la proue à 19mm et une partie du pont est à 30mm (donc imperméable aux 152mm non IFHE), il est donc relativement résistant face aux HE. Blindage Latérale de la citadelle : Constitué en théorie de 3 couches, dont un turtleback. Turtleback de 48mm de 57°. Toit de la citadelle/partie plate du turtle back : 36mm. Au niveau de la citadelle, la ceinture principale fait 280mm. Avec un angle d'attaque non nulle (donc une certaine distance), il est possible d'attaquer le turtleback via le flanc de la casemates 180mm. La partie submergé de la citadelle est protégé par une cloison longitudinale de 50mm. Il est donc possible de n'avoir à traverser que les casemates (180mm verticale) et le haut du turtleback (48mm anqlé) pour atteindre directement la citadelle si on vise le bas des casemates à une certaine distance : Il a alors le niveau de protection du Myoji ! Blindage Avant de la citadelle : Tout simplement impénétrable de face mais inutile sous tout les autres angles. Cloison avant de la citadelle de 120 à 160mm a une partie anglée sur les côtés empêchant tout rebond automatique et ce dès que la ceinture est traversable. Jusqu'à la proue, la ceinture principale fait 150 puis 110mm. La ceinture est surmonté d'un pont à 30mm et fermé par un pont de 43mm au dessous. Blindage Arrière de la citadelle : Un authentique gruyère (et oui les suisse n'étant que des autrichiens révoltés) Cloison arrière de la citadelle de 160mm a une partie anglée sur les côtés empêchant tout rebond automatique et ce dès que la ceinture est traversable.. Ceinture principale de 150mm. Si le dessous de la ceinture est bien protégé par un pont de 48mm, le haut n'est fermé par aucun pont (si ce n'est les 19mm de la poupe ... qui sont overpen par tout les obus AP de 280mm ou +). Ce qui fait que tout obus qui passe au dessus de la ceinture va directement droit vers la cloison arrière de la citadelle qui rappelons le, a toujours une partie (de 160mm d'épaisseur) ne provoquant pas d'autobounce quelque soit l'angle. Blindage des casemates : 180 mm sur les flancs, 30mm pour le toit. Blindage Avant et Arrière : 19mm mais sur très peu de surface. Protection des tourelles et Barbettes : Barbette fragile au niveau des casemates et front des tourelles à l'épaisseur limité mais bien anglé. Avant de tourelle de 200mm. Flanc et arrière des tourelles 280mm. Toit des tourelles : 60mm. Barbette : 280mm au dessus des casemates, 90mm en dessous. Comparaison avec les autres BB premium du tiers pour le Blindage : Tout d'abord, voyons voir si le Viribus Unitis a des zone d'invulnérabilité par auto bounce : Maintenant une comparaison du blindage minimale de la citadelle selon l'angle d'arrivée des obus (donc la distance) (on peut tous se faire prendre de flanc a un moment). Conclusion Blindage : Un véritable gruyère : optimisé a (très) courte portée, le moindre obus plongeant peut soit passer par le flanc des casemates (180mm au lieu de 280mm) pour attaquer le turtleback de 48mm, soit passer par la proue à 19mm (au lieu des 150mm de la ceinture) pour arriver directement sur la cloison arrière de la citadelle à 160mm et ce sous tout les angles. Oublier aussi le terme anglé, les cloison avant et arrière de la citadelle sont anglée à la manière des Yamato/Mushashi et n'autobounce sous AUCUN angle (ce qui ne change pas grand chose vue le faible angle de battage des tourelles). Seul position sur, de face l'ensemble pont de de 30mm et ceinture de 120mm met à l’abri de toute pénétration de front. Conclusion : ++ Forte capacité de perforation AP ++ Bordée puissante et bien positionner ++ Très Faible visibilité ++ Petite silhouette (un Nassau) + DPM AP + réactivité du gouvernail + Faible rayon de giration + Placement de l'artillerie + Robuste face aux HE = secondaires moyenne = taux d'incendie - DCA Médiocre - DPM HE - Portée Faible -- Précision atroce -- Lent et faible puissance moteur -- angle de Battage de l'artillerie -- Schéma de blindage mauvais (sauf de face) -- Pool PV faible En l'état, le seul point positif de ce navire et la puissance brut de sont armement, cependant face à ça ont a une survivabilité que je qualifierais de pathétique particulièrement face aux obus perforant tirés à distance. Je ne comprend pas la raison d'un pool de PV aussi faible et d'une précision aussi médiocre pour un navire qui ce présente déjà comme l'un si ce n'est le plus mauvais cuirassé de ce rang, si ce n'est du jeux. La seul façon de le jouer que je peux imaginer, serait en embuscade (il est furtif) et au corps à corps (il est moins vulnérable à courte distance et sa faible précision y sera moins problématique) en privilégiant sa solidité de front et la puissance de son armement en chasse. Mais son faible pool de PV met à mal cette tactique.
  3. Orontess

    Hall of Fame

    Le rapide passage d'un Bretagne lors du sprint des classés : L'Emerald n'a pas compris ce qui lui arrivait, début de game, limite de portée (18km), 3 cita 1 pen, RIP
  4. Orontess

    Jean Bart - Tier IX

    De mon point de vue, wg fait ce qu'elle veut avec ces premium (tant qu'ils sont pas trop au dessus des ligne gratuites). Comme il faut bien qu'ils rentrent dans leurs frais, ça ne me semble pas aberrant qu'il le vende et le fait de le faire à une belle somme (que j'ai payé, d'ailleurs, ça rentre dans mes frais "loisirs" que j'ai économisé depuis le début de l'année) empêche toute personne qui ne compte pas le rentabilisé par une utilisation régulière de l'acheter. Le fait de pouvoir le payer a coup de charbon me semble un bon compromis au joueur moins fortunés. Après si tu vas dans un bon restaurant, au cinéma, ou autre activité de loisirs temporaires, ça reste des sommes pour ainsi dire perdu. Tout reste à voir ce que l'ont veux. Moi le Jean Bart, ça faisait plus de deux ans que je l'attendais, je n'allait pas le laisser passer surtout que pour une fois WG n'a pas sortit une grosse [edited]e.
  5. Perso, je le trouve pas si mauvais, dans l'absolu. C'est juste qu'il est tellement spécifique à jouer qu'il faut un joueur avec une excellente lecture tactique (et quand même avoir des occasion favorables) pour l'utiliser correctement (et là c'est jackpot). Le problème c'est que sans l'une de ses deux conditions, c'est retour au port instantanée. Autant il peut faire payer chère à l'adversaire toute erreur de sa part, autant la moindre erreur de sa part ne pardonne pas ! Et comme il n’aura toujours qu'une minorité d'excellent couplé avec les bonnes occasions, c'est normal que ça se ressente sur le résultat. Pour moi, le problème majeur de se dd, c'est son manque de PV. A grosse silhouette devrait allez un large pool de PV. Après si on augmentait d'un bon coup de pool de PV et qu'ont rajoutais par exemple un hydro (cela permettrais de chasser les DD dans leurs smocks et ainsi améliorer sa spécialité qui est la chasse au DD), alors on conserverais un style de jeux particulier couplé avec une bonne efficacité.
  6. Tout à fait d'accord. Il faut être Terriblement prudent sinon ont a vite fait de ce jeter dans la gueule du loup. Il faut mieux penser au Terrible comme petit croiseur que comme un gros DD. Et puis le manque de smoke sur ce joujou n'est pas vraiment un problème pour soit mais surtout pour l'équipe. Avec un CT aussi grand, même dans une smoke, il est facile à toucher. Si ont veut vraiment une smoke, il suffit d'engager le DD adverse, il aura peur du boost et enclenchera une smoke et avec ta vitesse, t'a tôt fait de rejoindre un DD immobile dans sa smoke, de le couler (merci les deux tubes lances torpilles sur les flancs) puis de lui piquer sa smoke.
  7. J'ai craqué aussi et je l'ai acheter. Moi qui d'habitude n'aime pas trop les DD, je le trouve assez fun. Je l'utilise un comme un Charles Martel en plus agressif. La mobilité c'est la vie et le moindre tir reçu peut signifier la mort ! Le véritable avantage de ce DD c'est de pouvoir ce repositionner très vite. Après, il est très fragile et il faut éviter au max d'être focus, il n'a pas de smoke pour ce désengager mais seulement sa vitesse (quoique la smoke de feu le DD adverse peut être utile aussi ). Comme son nom l'indique, c'est bien un contre-torpilleur, un anti-DD qui devient une fois que les DD adverse ont disparue un vrai DD. Pour les capt, ça vitesse lui permet d'être le premier sur le cap (en général en ce plantant volontairement sur un rocher pour couper l'élan) est ensuite de passer aux autres cap assez rapidement. Et ça vitesse permet de faire des pousser de reco rapide suivies de retraite encore plus précipitées . En gros c'est autant un croiseur qu'un DD.
  8. Je serais présent aussi. Je réécrit ici, pour ceux qui viennent en voiture : tous les parking du centre de Nantes sont à la fois limité et payant (sauf le dimanche). Donc mieux vaut laisser sa voiture sur les parking des centres commerciaux en bordure de Nantes (Parisis direction Paris et Atlantis direction Vannes/Brest) et y aller en tram (c'est directe ~50mn station Gare Maritime, on peut pas la rater, on voit le Brézé). Je précise la voiture à Nantes, c'est considéré comme pire qu'à Paris ...
  9. A leurs décharge, eux ils ont sut s'en servir ... Certes pas dans son rôle initiale ... mais ça montre que les soviétiques avait développer une doctrine d'emploi des portes avions original et économique Pas besoins d'avions, d'équipage, ou d'entretien, un porte avions c'est une bonne cible d'entrainement aussi
  10. Au tu sais l'International communiste ... avec ça tout est soviétique
  11. Autant pour moi pour le Bois Belleau, c'est bien un Indépendance. Cependant le Dixmude ... c'est le CVE britannique Biter de classe Avenger construit aux USA en 42 ... Pour les CV soviet ... super ... aucun n'a été mis sur cale (le Joffre aux moins y avais plus que du papier). Mais y a déjà un CV soviet en jeux, Si, si le GZ, c'est pas un CV soviet, comme le Novorossirk(Giulo Cesare) est un BB soviet et Le Kerch(Duca d'Aosta) un CL soviet
  12. Du genre Henri IV et République ... tellement avancé qu'ils n'ont pas du exister sous quelque forme que ce soit bon, je suis médisant les canons du République on existé
  13. De mémoire le Bois Belleau/Belleau Wood est un Saipan et le Dixmude/Biter une sorte de Bogue à la sauce british (à la menthe s'il vous plait ) : des premium a peut de frais ... WG like
  14. Pour le Béarn, j'avais proposé deux type de parc aérien différents en TV (voir l'arbre français que j'avais proposer ici). Sinon le Joffre a été terminer à 23% et je trouverais dommage de ne pas mettre ce navire en jeux car il est l'aboutissement de la penser militaire française de l'entre guerre pour l’aéronaval. De plus tous les avions devant l'équiper ont voler donc ce n'est en rien une vue de l'esprit. Et il serait parfait en tiers VII.
  15. Loin de moi, l'idée de se disputé pour du vent. Je fais comme toi, j'avance des idées et explique ce qui pour moi pourrais être une logique de branche original, viable et intéressante. On a quelques divergence d'opinion et c'est normal : la richesse et dans la diversité. L'exemple même est que tu veut l'Ark Royal, dans la branche directement, alors que pour moi, il ne peut être qu'un premium au même titre que le Kaga et l'Entreprise (C'est un navire vraiment à part quand on le compare avec le reste des CV anglais). Je suis d'accord avec vous que le GZ est bon (voir trop bon) mais je parlais de sa mise au point plus que laborieuse qui a dut dégouter WG des CV pour un bon bout de temps ... Sinon à défaut d'une branche française complète, j'espère au moins voir arriver un jour le Béarn et le Joffre comme premium, ses deux navires étant quand même loin d'être des paperships et caractéristique de notre aéronaval.
×