Jump to content

tigrix

Weekend Tester
  • Content Сount

    20
  • Joined

  • Last visited

  • Battles

About tigrix

  • Rank
    Able Seaman
  • Insignia
  1. tigrix

    H.M.S. Ulysses

    Et les torpilles nucléaire et à plasma?
  2. En bas tiers tu tombe souvent sur des débutants. Tu reconnais facilement ceux qui débute et ceux qui joue depuis un certain temps. Donc en bas tiers, les tirs de torpilles de loin qui touche arrive souvent car les débutant n’ont pas le reflex de changer de direction ou de vitesse. Par contre en haut tiers, les joueurs ayant plus d’expérience, ces tirs ont peu de chance de toucher. En bref si vous en avez marre de vous faire couler en BB par des torpilles, il faut suivre certains conseils : Ne pas rester en ligne droite. Ne pas hésiter à vous diriger vers les avions torpilleurs ou aller à l’opposer. Vous présentez ainsi une plus petite surface. (à éviter contre les DD). Ne pas hésiter à jeter un coup d’œil autour de votre BB entre deux salves. Ne jamais s’aventurer en plein milieu de la carte surtout si on est seul. Quand vous voyez un DD se cacher derrière une ile, n’allez pas le débusquer en longeant l’ile. Si vous avez d’autres idée de conseils à suivre n’hésitez pas à les ajouter.
  3. Oui cela tuerait le jeu. Le problème c’est que WG a "tué" WOT en permettant l’achat de munition "gold" avec des crédits. Ce qui peut faire craindre le pire pour WOWs.
  4. Obus perforants: Pour percer les blindages épais, il fallut trouver un obus résistant, capable de transpercer la cible avant d’exploser. Lors de la Seconde Guerre mondiale, des obus dits « de rupture » ont été mis au point pour couler les navires fortement blindés (cuirassés ou porte-avions). Ils furent également utilisés pour détruire les batteries côtières ou bunkers. Le principe de l’obus de rupture consiste à percer le blindage et à utiliser les morceaux de blindage pulvérisés par le choc comme de nouveaux projectiles, en complément du projectile initial. Ensuite, il se passe un effet « boule de neige » puisque ces nouveaux projectiles incandescents et projetés à une vitesse très élevée vont transpercer d’autres parois etc. Le personnel se trouvant dans les pièces touchées est donc neutralisé par les fragments souvent improprement nommés « shrapnels ». Pour être efficace, il faut que sa densité sectionnelle soit maximale. Par contre, Wg pourrait sortir en gold des obus APHE – Perforant explosif et en même temps des torpilles par dislocation (celle qui explose sous le navire pour le casser en deux).
  5. Il y a une différence entre un nouveau qui pose une question et quelqu’un qui râle car les torpilles sont trop puissante et peuvent être lancées de trop loin (exemple ci-dessous). Ceux qui posent une question, il y en a plein. Voici deux exemples : http://forum.worldofwarships.eu/index.php?/topic/19449-destroyers-us/ http://forum.worldofwarships.eu/index.php?/topic/18843-croiseurs-japonais-ou-americains/
  6. +1 le problème c'est qu'ils viennent ensuite raler sur le forum.
  7. Ce forum concerne world of warship. Sans replay c’est dure de comprendre ce qui s’est passé (bug, glitch ou rien du tout). Non les destroyers ne sont pas OP. Les cuirassés n’ont rien à faire en première ligne, où les destroyers ennemis peuvent s’approcher (oui c’est dure avec les premiers cuirassés et leurs portée de tir courte). C’est le boulot des croiseurs d’empêcher les destroyers de s’approcher des cuirassés, en plus de la protection aérienne. Si vous laisser un destroyer vous approcher au corps à corps vous êtes mort (j’ai coulé deux cuirasser de cette façon). Sauf cas exceptionnelle qui confirme la règle (du genre quand vous avez plus de vie).
  8. Allez voir la vidéo sur les DD pour comprendre la différence entre DD jap et américain. http://worldofwarships.eu/fr/news/common/naval-academy-destroyers/ Quand tu vois en partie des cuirassés et des croiseurs continuer à avancer en ligne droite alors que toi, en destroyer, tu as été repéré, faut pas être étonné qu’ils prennent une torpille.   Cela m’est arrivé hier soir, je vois un croiseur qui avance tranquillement. Je m’approche pour lancer mes torpilles, quand un destroyer arrive et me détecte. Je lance mes 4 torpilles rapidement avant de partir. 1 min plus tard, une des quatre torpilles le touche et l’achève (il se faisait tirer dessus par le reste de l’équipe).   Et me dite pas qu’avec quatre torpilles lancer à 5km de distance et en éventail large que le croiseur ne pouvait pas les éviter.
  9. Et les détonateurs magnétiques? "En pratique, les capteurs magnétiques détectent d'énormes masses de fer, tels les navires. Ils sont utilisés dans les mines et les torpilles." Pour info, les torpilles fonctionne : par contact ou proximité (l'eau étant incompressible, les effets sont quasiment identiques), où la torpille percute le flanc de la cible et détonne. La cible est alors détruite à la suite d'une voie d'eau, explosion des réserves de munitions ou du carburant. Grâce aux progrès en matière de compartimentage des navires de guerre, ceux de plus grande taille nécessitent la plupart du temps plusieurs impacts afin d'être coulés. En revanche, un seul tir s'avère fatal contre un sous-marin. par dislocation ; ce mode n'est utilisable que contre les bâtiments de surface et est de loin le plus efficace. Il s'agit de faire exploser la torpille sous le navire ennemi, ce qui requiert un bon ajustement de la profondeur de la torpille, qui doit passer à quelques mètres seulement sous celui-ci. L'explosion soulève alors le navire, et les gaz résultants forment une bulle sous ce dernier. Ce « vide » sera comblé par une colonne d'eau montante qui percutera la quille du navire en train de retomber, ce qui aura pour effet de littéralement « couper » le navire en deux et permet de détruire efficacement les bâtiments les plus gros et résistants. Et heureusement WG n’applique pas la deuxième solution.
  10. Pour l'arbre FR, il y a un poste à ce sujet : http://forum.worldofwarships.eu/index.php?/topic/15673-liste-des-navire-francais-et-arbre-possible/page__p__285039#entry285039
  11. Les torpilles «long Lance» étaient quand même les meilleurs torpilles de la seconde guerre mondiales. https://fr.wikipedia.org/wiki/Long_Lance
  12. tigrix

    Mode de tir alternatif bombardier torpilleurs

    Et surtout ne lance pas les torpilles trop près de ta cible. Car tu vas voir tes torpilles traverser ta cible sans exploser. Oui, c’est bête mais dans une partie un joueur a essayé de me tuer et il a fait cette erreur trois fois de suite.
  13. Pour les cuirassés, d'après le même site, après la classe Richelieu il y aurait eu la classe Gascogne ( à ne pas confondre au Gascogne qui aurait du être le quatrième cuirassé de classe Richelieu), qui serais en faite le Richelieu "amélioré" (une tourelle avant et une tourelle arrière). Ce qui nous ferais donc le Richelieu en tier 8, le Gascogne en tier 9 et l'Alsace en tier 10.
  14. Ok, par contre si WG range tout les croiseurs de batailles avec les cuirassées ont va avoir un remix de la bataille de Jutland où les croiseurs de batailles se sont prit une raclée et on fini comme le Hoods. Mais je m'égare. Pour revenir au navire FR, je dirais que leur caractéristique majeure est le fait d'avoir l'armement principal à l'avant en tourelle quadruple (du moins pour les croiseurs et cuirassés). Pour le croiseur de tier 10, j'ai trouver cela : Croiseurs lourds classe Saint Louis L'Algérie (1932) avait inspiré la construction de nouveaux croiseurs lourds devant êtres lancés lorsque les limitations du traité de washington arriveraient à expiration. En effets, ceux-ci devaient atteindre 14 à 15 000 tonnes standard, soit 5000 de plus que la limite. Or, d'autres marines commençaient à étudier de tels croiseurs, dont la marine Américaine. Les Saint-Louis étaient d'ailleurs très proches en conception des Baltimore, avec leur arrangement de trois tourelles triples pour leur armement principal. Les dimensions supérieures devaient permettre d'améliorer la protection active (DCA) et passive (blindage). Ils devaient remplacer à l'horizon 1943 les Duguay-Trouin (1923), et furent approuvés le 1er avril 1940, mais leur construction ne fut jamais ordonnée. Leur DCA était bien dégagée du fait de la reprise du "mât-cheminée", caractéristique des navires Français des années quarante, au bénéfice de l'espace. Croiseurs lourds classe Saint Louis Spécifications techniques Déplacement 4 470 t. standard -17 620 t. à pleine charge Dimensions 202 m long, 20 m large, 5,80 m de tirant d'eau. Machines 4 hélices, 4 turbines Parsons, 6 chaudières Indret, 130 000 cv. Vitesse maximale 34 noeuds Blindage Max : 210 mm Armement 9 pièces de 203 mm (3x3), 8 de 100 mm (4x2), 8 de 37 mm (4x2), 16 mitrailleuses de 13,2 mm AA, 3 avions Equipage 760 sur : http://secondeguerre.net/articles/navires/fr/na_projetsfr.html
  15. Hum, faut dire qu’avec les croiseurs cuirassés, les croiseurs protégés, les croiseurs auxiliaires, les croiseurs de bataille, les croiseurs légers et les croiseurs lourds (j’ai rien oublié?), on ne sait plus où commence et se termine le croiseur. Certains navires sont entre le croiseur et le cuirassé. La question c’est quel élément défini qu’un navire est croiseur ou un cuirassé, la vitesse, l’armement ou le blindage?
×