xav81

Beta Tester
  • Content count

    243
  • Joined

  • Last visited

  • Battles

    7776

About xav81

  • Rank
    Petty Officer
  • Birthday
  • Portal profile xav81

Profile Information

  • Gender
  • Location
    Shangri-La
  • Portal profile xav81

Recent Profile Visitors

55 profile views
  1. Merci de bien lire ce que j'écrit. Je ne demande pas le nerf, mais la limitation à la seule classe à qui cette tâche devrait revenir, selon moi.
  2. Et c'est justement pourquoi je ne vois pas de smoke sur un cl. Permettre à croiseur de pouvoir te spammer ses obus dans la gueule en restant planqué, je n'ai jamais trouver ça intelligent. Je suis bien d'accord que les croiseurs souffrent trop dans le gamplay actuel, mais alors, qu'on règle le problème à la source, leur résistance, plutôt que d'utiliser la smoke comme palliatif discutable. Et c'est un joueur de croiseurs qui le demande.
  3. Vous semblez croire que les stats des navires sont inchangeables. C'est WG qui a décidé que les croiseurs RN seraient des passoires flottantes sans HE ni portée. Ils peuvent très bien changé ça. Vous êtes tous là à râler parce qu'on donne des conso de CL aux BB, ben moi, je demande à ce qu'on ne donne pas de conso de DD aux CL. Soyez un peu cohérents.
  4. Ben on les buff en conséquence, les croiseurs anglais, c'est tout. On n'aurai jamais dû mettre les smokes sur des croiseurs. Et si, c'est un problème, à force de ne plus rien voir, plus personne n'ose faire quoi que ce soit.
  5. Attention qu'il s'agit d'une spéculation. Ensuite, ce qui va réduire la smoke, ce sont les navires tirant en étant dedans ou à proximité immédiate uniquement, si j'ai bien compris. Cela dit, ça reste débile comme mécanisme. Mais voilà à quoi on en arrive quand on multiplie inutilement les navires dotés de la smoke, transformant les parties en cache-cache. Plutôt que de nerfer une fois de plus le mécanisme, qu'on le limite aux seuls DD.
  6. En termes de faits d'armes, les Littorio n'ont fait ni mieux ni moins bien que le Richelieu, il me semble. Par contre, on exagère peut-être la mauvaise précision des italiens. Car il ne faut pas confondre précision et dispersion. Un article paru dans Los ! évoquait les combats anglo-italiens. Selon les rapports établis par les anglais, les salves italiennes étaient très vite encadrantes, mais touchaient peu. Ils ont émis l'hypothèse que les navires italiens visaient bien, mais que le réglage de la dispersion des obus étaient trop large.
  7. Si on compare la puissance de feu en se basant, comme à l'époque, sur le poids de bordée (poids total des obus d'une salve), on a pour les T8 et contemporains: KGV: 7,2 t Bismarck: 6,4 t North Carolina: 7,65 t ou 10,8 t Richelieu: 7,12 t Amagi: 10,2 t Littorio: 7,965 t Le KGV tient donc son rang. Le seul point faible de son armement, c'est la vitesse initiale de l'obus, 759 m/s, en dessous de la moyenne de ses concurrents. Et aller le mettre en tiers 7, il sera totalement pété par rapport à des navires plus vieux de 20 ans, n'ayant ni sa vitesse, sa résistance ou sa DCA, comme le Cleveland en tiers 6.
  8. En terme de puissance de feu, 10x356 mm équivaut à 8/9x381 mm. Donc, il ne devrait pas avoir de problème à mettre le KGV en T8. Si WG en a, c'est leur modèle d'équilibrage qui est foireux, pas le navire.
  9. S'ils voulaient vraiment du premium, ils pouvaient laisser le KGV en T8 standard, et mettre le Vanguard en T8 premium, plutôt que de sortir une ineptie pareille.
  10. Donc, on a le T8 tout indiqué, KGV, balancé prémium T7, et la place du T8, qui aurait pu être donnée à un navire existant, Vanguard, sera occupé par un papership improbable. Bravo Wargogol ! Même quand il n'y a aucune justification à faire de la [edited]e, vous y arrivez avec une ténacité, une constance et un professionnalisme qui forcerait presque le respect si ce n'était pas aussi pitoyable.
  11. N'importe quoi. Tu amalgames l'Histoire aux propos de comptoirs. L'Histoire, c'est celle qui s'écrit, bien ou mal, se publie et subit la critique.
  12. Je doute beaucoup que les cinéastes français aient pu prendre des images couleurs du Dunkerque. La seule possibilité que je vois serait que les allemands/italiens l'ai fait en prenant le contrôle de Toulon juste après le sabordage.
  13. On se demande par quelle extraordinaire vertu, les historiens français seraient plus objectifs que tous les autres... Ce genre d'assertion est tout bonnement ridicule. Et certains devraient revoir la définition des concepts qu'ils utilisent. ça fait des pages et des pages que je vois le mot historiographie utilisé à tord et à travers. L'historiographie est l'ensemble des études historiques faites sur un sujet déterminé, il s'agit de production scientifique. Les commentaires du citoyen lambda, c'est de l'opinion publique, pas de l'historiographie. De même que les films, même s'ils évoquent des faits historiques, sont des oeuvres de fiction, c'est de la filmographie, pas de l'historiographie. Seuls les documentaires peuvent être inclus dans l'historiographie. Historiographie, opinion publique et filmographie sont donc des concepts distincts et la vision que donne l'un n'est pas forcément partagée par les deux autres.
  14. Le terme Destroyer/Flotilla Leader est plus une fonction qu'un type de navire bien défini. C'est un concept fourre-tout qui évolue largement selon l'époque et la nation. On finit par y trouver des navires n'ayant strictement rien à voir entre eux, du simple destroyer au véritable croiseur. Pour les anglais, chaque classe de destroyer voyait l'un d'eux doter d'un armement renforcé nommé laeder. Pour les américains ou les russes, il s'agissait d'une classe spécifiquement conçue dans ce but (Porter et Tashkent). Parfois, c'était une appellation de complaisance utilisée dans le but de minimiser l'importance du navire (De Ruyter). Pour classer un navire, il est donc préférable de ne pas trop se préoccuper de cette appellation. La plupart des ouvrages classe les Capitani Romani en tant que croiseur léger antiaérien. C'est sans doute la place que leur convient le moins mal. Comme les Atlanta et Dido, les Capitani ont été conçus pour être polyvalents en assumant 2 fonctions principales : la protection antiaérienne et l’accompagnement des destroyers. On se retrouve donc avec des navires dont les caractéristiques, 5500 à 7000 t de déplacement et armement de 127 à 135 mm, les placent entre les croiseurs légers et les destroyers. Pour les Atlanta et Dido, le classement en croiseur ne fait pas de doute. Par contre, celui des Capitani n’est pas certain. Comme je l’ai dit, beaucoup d’auteurs les classent en croiseur léger, mais avec des nuances. Ces navires ont un armement et un déplacement bien supérieur aux plus gros destroyers de leur temps, à l’exception des Mogador. Malgré leur taille imposante, ces derniers sont généralement considérés comme des destroyers sans que cela fasse beaucoup de débat. Que faut-il donc faire des Capitani ? Personnellement, je les mets avec les croiseurs car ils me semblent plus proches d’un Atlanta que d’un Mogador. Mais je laisse la question ouverte car certaines caractéristiques des Capitani les rapprochent quand même des destroyers: leur mission d'éclairage rapide, plutôt dévolue aux destroyers, à l'époque, et l'absence de véritable blindage.
  15. A l'époque, les photos/vidéos couleurs sont surtout américaines et allemandes. Je n'ai pas de certitude pour la France. Il existe des images couleurs du Dunkerque prises par les américains après le débarquement en Provence. Evidement, le navire est en partie démantelé.